Kethna Louis monte en puissance | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Kethna Louis monte en puissance

Arrivée cet été en provenance du Stade de Reims, l'internationale haïtienne trouve peu à peu ses marques au sein du collectif montpelliérain et progresse de match en match. Rencontre avant de retrouver la pelouse du Havre ce dimanche (21h) en championnat ; un club dont elle a porté les couleurs pendant 2 ans.

En préparant cette interview, plusieurs de nos interlocutrices et interlocuteurs avaient évoqué sa timidité comme trait principal de caractère. Alors, quoi de mieux pour dérider l'atmosphère que de débuter cet entretien en demandant à Kethna Louis pourquoi elle a accepté l'incongruité de porter le toujours mythique numéro 9, alors qu'elle est pourtant défenseuse latérale gauche ? Un moyen de faire pression sur le coach afin qu'il la fasse jouer en attaque ? « Pas du tout ! », répond-t-elle dans un grand éclat de rire. « Au début je ne voulais pas forcément le choisir mais comme je pouvais jouer devant aussi, je me suis dit pourquoi pas ? Mes deux numéros préférés (le 13 et le 20) étaient pris, mais si quelqu’un veut le 9 la saison prochaine, je lui céderais sans souci. »

Au début j’étais la seule fille de mon quartier à jouer au milieu des garçons

Autre incongruité (même si cela est en passe de changer aujourd'hui), celui de jouer au foot pour une fille haïtienne, a fortiori quand on a grandi dans la commune Desdunes, cité campagnarde, à 2h30 de voiture de la capitale, Port-au-Prince. « Au début j’étais la seule fille de mon quartier à jouer au milieu des garçons, raconte la joueuse de 27 ans, issue d’une famille nombreuse. En Haïti, les structures d’accueil des jeunes filles pour jouer au foot sont compliquées à trouver ». Ce n’est que 5 ou 6 ans plus tard, lorsqu’elle avait 16 printemps, que tout a basculé : « J’ai commencé à jouer au club des Jongleuses de Saint-Marc et c’est à ce moment-là que je me suis dit que le foot pouvait peut-être devenir plus qu’un jeu pour moi. Dans ce club, j’ai commencé à évoluer avec d’autres jeunes filles puis je suis montée à la capitale, Port-au-Prince, dans un club qui s’appelle Valentina FC et j’ai intégré les sélections nationales de jeunes en 2018. »

La carrière de cette gauchère rapide et puissante, capable d’évoluer dans tout le couloir gauche comme en faux-pied côté droit, a ensuite connu un nouveau tournant décisif : « J’ai été repérée par le fils de Marc Collat (ancien entraîneur du Stade de Reims et de Clermont notamment) en compagnie de Batcheba Louis et Sherly Jeudy (aujourd’hui au RC Lens, NDLR). Nous avons effectué un stage de trois mois en France, avant de rentrer en Haïti ; puis, en octobre 2018, Batcheba et moi avons signé à Issy-les-Moulineaux, alors en D2 ».

Je suis toujours attirée vers l’avant

Son aventure européenne était enfin lancée. Transférée au Havre l’été suivant, elle y réalise une saison pleine et permet au club ciel et marine de monter en D1 et y découvre l’élite. Si les Hacwomen font l’ascenseur, les bonnes performances de Kethna lui permettent d’être repérée par le Stade de Reims et donc de rester en D1. En Champagne, son profil puissant et polyvalent lui permet de s’installer sur la durée dans le collectif rémois avec 33 matchs au compteur en 2 saisons (8 buts) : « A la base, je suis milieu gauche, puis j’ai basculé latérale gauche à Issy-les-Moulineaux, raconte-t-elle. En sélection, j’ai joué un peu partout, même au poste de gardienne dans les équipes de jeunes (rires). Au Havre, le coach me faisait évoluer attaquante de couloir et me replaçait latérale gauche contre les grosses équipes. » Au moment d’évoquer son profil, l’internationale haïtienne poursuit : « Je suis une joueuse assez technique et plutôt puissante. Cela dit, je sais pertinemment qu’il y a des choses que je dois améliorer, notamment techniquement et sur tout ce qui touche le placement et les retours défensifs. Je suis toujours attirée vers l’avant. » Un gout pour l’offensive qui la rapproche de ses deux références à son poste : l’ex-latéral brésilien du Real Madrid, Marcelo chez les garçons et une certaine Sakina Karchaoui chez les filles.

Comme un clin d’œil du destin, c’est pour occuper le même pote que Sakina, formée au MHSC, qu’elle a rejoint Montpellier l’été dernier : « C’est un club qui a beaucoup d’ambition et de l’exigence, souligne Kethna. Quand le coach m’a appelé et qu’il m’a parlé du projet, j’ai tout de suite senti que je devais signer ici et que cela allait m’aider à franchir un palier ».  Bien adaptée à sa nouvelle vie – « La ville est très sympa, même si je dois vous avouer que je suis quelqu’un de très casanière. J’aime rester chez moi pour cuisiner, regarder des films et des séries » – Kethna Louis reconnait aussi « apprécier la température qui est beaucoup plus chaude qu’à Reims et plus proche de celle de mon pays, donc c’est appréciable. »

La transition est toute trouvée pour évoquer la sélection haïtienne et notamment sa compatriote Nérilia Mindésir, au MHSC depuis janvier 2017. « On ne s’est pas appelée avant ma signature, mais on s’est tout de même envoyé quelques textos, sourit Kethna. Par contre, je regardais régulièrement les matchs du MHSC parce que Nérilia est une star en Haïti et je voyais très bien que c’était un bon club. » Elle poursuit : « Vivre une Coupe du Monde ensemble l’été dernier a forcément été un moment fort. C’est quelque chose dont on rêve depuis toute petite en se disant qu’on n’y arrivera peut-être pas. Avoir pu permettre à notre pays de disputer son premier Mondial, c’était vraiment extraordinaire. Même si nous ne sommes pas sorties de la phase de groupe, c’est un souvenir qui restera à jamais gravé dans nos mémoires. »

A cette joie a cependant succédé une déception puisque les Grenadières (surnom des Haïtiennes NDLR), ont été éliminée de manière surprenante en barrage de la Gold Cup par Porto Rico il y a quelques semaines : « Cette élimination a été difficile à vivre mais le foot ne tourne pas tout le temps en votre faveur, explique la latérale montpelliéraine. Le groupe et moi-même étions très déçus mais j’avais aussi une pensée particulière pour Nérilia, qui a raté un penalty décisif. Je suis content qu’elle ait pu marquer il y a 15 jours contre Bordeaux. Ça a dû lui faire du bien car elle a vécu un moment difficile. Ça lui a permis de rebondir »

Je regardais régulièrement les matchs du MHSC parce que Nérilia est une star en Haïti et je voyais très bien que c’était un bon club

Rebondir… un terme qui s’applique aussi bien à Kethna qu’à son équipe. Collectivement d’abord, en l’emportant à domicile face à Bordeaux il y a 15 jours alors qu’elles étaient menées au score (2-1 au final), les Pailladines ont décroché un 3ème succès sur les 5 derniers matchs et se sont ainsi replacées dans la course au top 4 : « Nous avons vécu des moments difficiles en perdant des matchs que nous n’aurions jamais dû perdre à l’image de notre défaite à Dijon. C’était incompréhensible, une semaine après avoir réalisé la prestation que nous avons faite contre Lyon à domicile. Ça nous a profondément marquées. C’était une grosse déception », analyse Kethna. « Après ce match-là, on s’est beaucoup remise en question on a beaucoup parlé entre nous. La victoire à Reims, qui est un rival direct pour la qualification pour les playoffs, a montré que ça avait porté ses fruits. Ensuite nous avons enchaîné il y a 15 jours par un succès à domicile contre Bordeaux même s’il a été très compliqué parce que nous avons été menées. De toute évidence d’ailleurs, cette équipe bordelaise ne mérite absolument pas d’être dernière du championnat vu le jeu qu’elle produit. Cela dit c’était obligatoire pour nous de remporter ces 2 matchs contre Reims et Bordeaux pour se relancer nous avons su le faire. Désormais il va falloir enchaîner à nouveau ce dimanche contre le Havre. »

Nous devons rester concentrées sur nous et déterminées pour aller chercher les 3 points rester dans la course à la qualification pour le top 4

Une belle série collective à poursuivre et à laquelle n’est pas étrangère le retour en forme de Kethna Louis, qui reconnait volontiers avoir vécu un début de saison difficile. « Au début, j’ai eu un peu de mal mais je trouve que je monte en puissance au fil des matchs et je vais faire un maximum pour aider l’équipe », dit-elle simplement.  

Prochaine étape ce dimanche (21h) sur la pelouse du Havre, en clôture de la 17ème journée de D1 Arkema. « Le Hac est vraiment une bonne équipe que l’on ne doit pas sous-estimer, souligne Kethna. On l’a vu au match aller où elles nous avaient mises en difficulté et où nous avions gagné de justesse (2-1). Nous devons rester concentrées sur nous et déterminées pour aller chercher les 3 points rester dans la course à la qualification pour le top 4. » Ce sera aussi particulier pour elle sur un plan plus personnel puisqu’elle a porté les couleurs havraises pendant 2 saisons : « Ça rappellera forcément des souvenirs pour moi car j’ai vécu des bons moments là-bas, avoue Kethna. Même si l’équipe a beaucoup évolué, je connais encore une joueuse de l’effectif, l’Américaine Deja Davis et je serai contente de la revoir. »

Une chose est certaine, malgré cet aspect affectif indéniable, Kethna Louis compte bien poursuivre sa montée en puissance actuelle, autant sur le plan individuel que collectif : « A titre personnel, mon objectif est de continuer à travailler et à progresser, tout en aidant l’équipe au maximum, conclut-elle. Collectivement nous devons rester sur notre lancée et remporter le plus de points possibles pour terminer dans le top 4 qualificatif pour les playoffs. » Qu’on se le dise, dans son jeu comme dans sa tête, Kethna Louis est lancée plein gaz vers ses objectifs. 

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

19mai2024

Équipe pro

Ce dimanche soir, le MHSC se déplaçait à lens pour la dernière journée de la saisonDès le debut de la rencontre c'est l'ancien Montpelliérain Elye Wahi qui a ouvert le score dès la 6ème minute, Machado a doublé la mise
Lire la suite

16mai2024

Féminines

déjà Sacrée en novembre, Sonia Ouchene décroche son second trophée de joueuse du mois en remportant le titre de joueuse des mois d'avril-mai.Qui succèdera à Maelle Lakrar, sacrée joueuse de la saison 2022/2023 ? C'est ce que sont
Lire la suite