Faustine Robert, 200 matchs et une belle force de caractère | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Faustine Robert, 200 matchs et une belle force de caractère

Il y a 3 semaines contre Dijon, la milieu montpelliéraine a dépassé la barre des 200 matchs en D1 Arkema. Un cap sur lequel elle revient à travers une interview à thèmes, toute en sincérité. 

Du 1er au 200ème match

Faustine Robert n’a que 9 ans lorsqu’elle use ses premiers crampons à Grammont. Déjà ailière ou 2ème attaquante, ce bout de chou au petit gabarit frêle se fait la réputation d’une gamine pétrie de talent, capable de de se faufiler dans n’importe quelle défense. Lancée en D1 lors d’un match à Lyon alors qu’elle n’avait que 15 ans, Faustine fait d’ailleurs partie de la génération qui a remporté 3 fois consécutivement le titre de Championne de France U19 (2011, 2012, 2013). C’est même elle qui avait offert le dernier de ces 3 sacres au MHSC en inscrivant le but de la victoire 1-0 contre Lyon au Stade Gabriel-Montpied de Clermont. « J’étais encore un ‘’bébé’’ sourit-elle. J’ai grandi, je me suis formée et je voulais prouver que j’avais le potentiel pour y arriver. »
Mais de là à imaginer qu’elle atteindrait 200 matchs en D1, il y a un pas que la Sétoise de naissance ne franchira pas : « Je ne pensais pas que j’allais aller si loin, ajoute-t-elle. Je n’ai pas forcément la plus grosse des carrières mais j’ai une belle carrière et je suis fière de ce que j’ai pu accomplir. Dépasser ce cap des 200 matchs en D1, c’est une fierté parce que c’est la récompense de ‘’sacrifices’’ que l’ont fait depuis des années, de beaucoup de travail et parfois de galères aussi. Ça fait plaisir de voir qu’on a atteint un tel nombre et j’espère que ça va continuer. »

Les annÉes guingampaises

A l’orée de la saison 2013-2014, alors qu’elle venait juste de fêter ses 18 ans, Faustine décide de quitter le cocon familial pour rejoindre l’En Avant Guingamp pour « avoir du temps de jeu car j’avais la conviction que c’était le plus important si je voulais montrer mes qualités. »
Un pari gagnant puisque Faustine y empile 114 matchs de D1 Arkema en 8 saisons mais qui va bien au-delà de l’aspect sportif : « Je me suis régalée et j’ai rencontré des gens extraordinaires qui m’ont aidée à tenir parce que ça n’a pas été facile d’être si loin de ma famille et de mon papa qui était malade à l’époque. C’était très compliqué pour moi de tout gérer », se souvient-elle avant d’évoquer l’un des grands tournants de sa vie, puisque c’est aussi en Bretagne qu’elle a rencontré la personne qui partage sa vie depuis maintenant plus de 6 ans. « Dès lors, ma vie a pris un tournant différent. Benjamin fait partie de ma vie, de mes choix et c’est pour ça que j’ai passé autant d’années là-bas. Je ne nous voyais pas nous séparer et vivre loin de lui car je suis quelqu’un qui a besoin d’avoir la personne qu’elle aime à mes côtés. » En Bretagne, Faustine « découvre une vie complètement différente » aux côtés de beaux parents agriculteurs : « Ils ne se levaient pas à 6h du matin pour aller taper dans le ballon mais pour nourrir leur famille et leurs proches en faisant tourner une ferme. Quand je les voyais ‘’trimer’’ dans le froid pour s’occuper des vaches, des serres… ça m’impressionnait. Même si mes parents ont toujours été des bosseurs, ce n’était pas la même difficulté. Ça m’a fait mûrir sur beaucoup d’aspects. » Le décès du frère de son conjoint, Valentin, alors âgé de 19 ans, n’a fait que renforcer ces liens déjà bien ancrés. « Après ce drame, j’ai vécu et vu la vie différemment. C’était une période difficile pour nous tous et il me semblait important d’être auprès de ma belle-famille et de leur donner, parfois, un coup de main. En Bretagne, je suis presque devenue une autre femme. J’ai compris que la vie pouvait basculer du jour au lendemain. C’est peut-être aussi pour ça que j’ai réalisé 2 grosses saisons derrière, qui ont sans doute contribué à mon retour ici. Mes liens avec la Bretagne vont bien plus loin que le foot. »

Le retour à la maison

Mais au fond, qu’est-ce qui l’a poussée à revenir à Montpellier durant l’été 2021 ? « J’étais prête à rester là-haut pour continuer à soutenir mes beaux-parents et à être auprès d’eux parce qu’on a vécu des moments très difficiles. Mais mon conjoint est mon 1er supporter. Il veut tellement que je réussisse et est tellement fier de moi qu’il voulait que j’aille chercher un autre challenge, que je vive cette Ligue des championnes et pourquoi pas de nouvelles sélections en équipe de France. Pour cela, je devais partir vers un nouveau défi. »
A ce moment précis, si plusieurs clubs se sont présentés, le MHSC a fini par convaincre Faustine de redescendre vers son Sud natal : « En plus du challenge sportif très intéressant, je me suis dit que c’était peut-être une bonne chose de revenir dans la Région pour me ressourcer auprès des miens. Quand tu vois partir un petit de 19 ans et que derrière tu perds ton père, tu ne sais pas ce qu’il peut arriver demain. Je voulais voir grandir mes nièces et ne pas passer à côté de certaines choses. Aujourd’hui j’ai la chance d’allier les deux et j’en suis très heureuse. »

Un jeu qui a évolué

Si les aléas de la vie l’ont faite grandir, son jeu aussi a évolué. Jadis feu-follet qui brillait par sa technique, ses dribbles, sa vitesse et son insouciance, Faustine avait parfois tendance à foncer tête baissée : « Plus jeune, je courais partout et n’importe où en même temps. J’allais dans les duels comme une folle et j’ai d’ailleurs parfois fait mal à des adversaires sans le vouloir ; juste parce que je n’étais pas assez lucide pour gérer mes émotions. Si je trouvais une décision de l’arbitre injuste, je pouvais dégoupiller sur une joueuse qui n’y était pour rien, détaille-t-elle. Aujourd’hui, j’ai toujours ce caractère un peu fort mais je vais sur une joueuse pour gagner le duel, pas pour lui faire mal. » Un gain de maturité qui se traduit statistiquement puisque Faustine Robert est la 4ème joueuse qui a inscrit le plus de buts en D1 Arkema depuis la saison 2020-2021 avec 28 buts. Seules Diani (PSG, 43), Katoto (PSG, 39) et Matéo (PFC, 37), font mieux sur la période. Elle est impliquée dans 25 buts depuis son retour au MHSC il y a un peu plus de 2 saisons (17 buts, 8 passes décisives), ce qui en fait la 6ème joueuse la plus décisive du championnat. « On en revient à cette maturité, analyse Faustine. Avant, je faisais tout à 1000 à l’heure, sans réfléchir. Ensuite, je me suis mise à trop réfléchir au contraire, parce qu’en dehors du terrain, je suis quelqu’un qui analyse tout. Un jour, un entraîneur m’a dit que je devais me lâcher et que si je ratais ce n’étais pas grave et je pense avoir trouvé le juste milieu. Le fait d’avoir côtoyé des entraîneurs qui insistaient sur l’importance d’avoir les 2 pieds m’a aussi permis d’insister sur cet aspect. Je travaille mon pied gauche depuis tout petite et ça me sert beaucoup aujourd’hui. » Co-meilleure buteuse de D1 depuis l’extérieur de la surface sur les 2 dernières saisons (4 buts), Faustine a aussi inscrit 2 coups francs direct sur cette période : « Je ne suis pas quelqu’un qui aime beaucoup frapper de loin, assure-t-elle pourtant, mais quand on n’a pas de solution, c’est une arme intéressante. Concernant les coups francs parfois je ne pars pas dans l’idée de marquer, mais le fait de frapper dans la zone pour qu’une collègue la coupe ça fonctionne. »

Encore de beaux objectifs

Entrée dans le club très fermé des joueuses en activité comptant plus de 200 matchs en D1 Arkema, elle y rejoint ses équipières montpelliéraines Charlotte Bilbault (284) et Marion Torrent (273). Les rattrapera-t-elle ? « Pourquoi pas ? on va essayer ! », sourit-elle. La transition est toute trouvée pour évoquer le début de saison de son équipe : « Collectivement, je pense que nous avons encore du boulot. On doit plus vite se mettre à l’abri. Contre Dijon, on marque rapidement mais on laisse nos adversaires à notre portée, avec le risque de se faire punir jusqu’au bout. On ne peut pas non plus s’accabler parce que ce n’est que le début de saison et qu’il est normal d’avoir besoin de temps et d’avoir une certaine marge de progression, mais il faut qu’on continue à bosser pour aller chercher le haut tableau. »
Au moment d’évoquer ses objectifs personnels et collectifs, Faustine avoue « viser une place en playoff et pourquoi pas une qualification pour la prochaine Ligue des Championnes », et, à titre plus personnel, elle espère simplement « continuer à être décisive pour l’équipe et si je peux, toucher un petit peu l’équipe de France pourquoi pas ». Notre n°25 ajoute cependant : « L’important, c’est de ne rien lâcher et de prendre du plaisir ensemble. Je suis convaincue que ce groupe a les qualités et l’état d’esprit pour atteindre ses objectifs. Quel que soit le résultat final, tu te dois de donner une bonne image du groupe ; c’est très important. »

Le match de Guingamp vu par faustine robert

« C’est une équipe dont il faut se méfier. Je connais bien l’état d’esprit breton et je sais qu’elles ne vont pas venir ici pour faire n’importe  quoi. Elles sont lucides, elles connaissent bien leurs qualités et leurs défauts et sont conscientes qu’elles peuvent embêter beaucoup d’équipes. C’est un match important à ne surtout pas prendre à la légère parce que Guingamp a un bon potentiel et des individualités qui peuvent faire mal. Ce sera à nous de faire une grosse entame de match pour leur montrer d’entrée que leur après-midi va être difficile. A titre personnel, c’est particulier pour moi parce que je suis très attachée au club et à la Région mais, une fois sur le terrain , il n’y aura pas de cadeau… Juste énormément de respect. »

 

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club cliquez iciINFOS
Lire la suite

21juin2024

Équipe pro

Le milieu de terrain de 24 ans rejoint le FC Bâle (D1 Suisse)Arrivé au MHSC durant l’été 2022 en provenance de La Berrichonne de Châteauroux, Léo Leroy avait disputé sa première rencontre dans l’élite dès la première journée de la saison
Lire la suite

Équipe pro

La LFP vient de révéler le calendrier de la prochaine saison de Ligue 1 McDonald'sPour le MHSC, la saison 2024-2025 débutera le week-end du 18 août 2024 avec la réception du RC Strasbourg Alsace. Cette saison du cinquantième anniversaire du club
Lire la suite