Un joker de grillé, rien de perdu | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Un joker de grillé, rien de perdu

Dans un match typique de milieu de semaine où ils n'ont pas réussi à trouver un second souffle, les Montpelliérains se sont inclinés 1-0 à domicile face à Troyes (0-1). Un match rageant qu'il faut vite oublier pour se focaliser sur la réception de Monaco, dès dimanche.

AUTOUR DU MATCH : Un bon coup à jouer

L’avantage avec les matchs en retard c’est que la quasi-totalité de vos adversaires (puisque 3 autres matchs avaient tout de même lieu ce mercredi soir), ne peuvent pas en prendre de points Dans la meilleure des configurations possibles, à savoir dans l’optique où Strasbourg ne gagnerait pas son match en retard à Clermont, c’est donc avec une 5ème place virtuelle dans le viseur que les Montpelliérains abordaient la rencontre contre Troyes ce mercredi soir à La Mossoson. Celle-ci, reportée en raison d’une flambée de cas de Covid du côté des Aubois le 2e week-end de janvier, avait donc tout du bon coup pour les Héraultais, à condition bien sûr de bien la négocier. Seul problème, cette confrontation intervenait en milieu de semaine, 3 jours seulement après le revers concédé à Strasbourg ; et 4 jours avant une réception de l’AS Monaco à la Mosson qui s’annonçait déjà captivante. Face à cette enchaînement de matchs, l’entraîneur montpelliérain Olivier Dall’Oglio avait misé sur la continuité en allignant le même onze de départ qu'en Alsace, à l'exception d'Elye Wahi, titularisé à la place de Valère Germain en pointe. Une présence rendue possible après que la commission de discipline ait retiré le carton rouge infligé à Elye à La Meinau. Du côté des Troyens, le nouvel entraîneur des Aubois, Bruno Irles, se présentait avec une défense à 4 éléments et un milieu renforcé pour tenter de contrecarrer les plans des équipiers de Teji Savanier.

LE MATCH : MHSC 0-1 ESTAC TROYES

Les matchs de milieu de semaine ont souvent des rythmes particuliers. Soit ça démarre fort et ça baisse ensuite, soit les joueurs manquent de peps au départ et montent en puissance peu à peu. Mercredi soir, en première période, les Montpelliérains ont vécu le 1er scénario cité. Fringants d’entrée à l’instar de cette frappe de Ferri détournée par Gallon (7e) ou de cette tête de Wahi captée par le portier troyen à l’issue d’un contre (8e), les équipiers de Téji Savanier ont donc bien démarré. Téji, justement, aurait pu être à l’origine de l’ouverture du score de son équipe sur un magnifique coup-franc, mais il ne manquait que quelques centimètres à Elye Wahi pour conclure (22e)…
Puis vint l’heure du coup de mou, comme expliqué précédemment. Après deux tentatives sans danger de Dingomé (23e, 31e), les Aubois montaient en puissance et gênaient de plus en plus les Pailladins. L’ESTAC récupérait nombre de ballons et il fallut un superbe sauvetage de Chotard (35e) et un ballon judicieusement capté par Omlin devant Rodrigues (45e+1), pour éviter aux Héraultais de se retrouver menés à la pause.

Au retour des vestiaires, il y eut bien ce superbe renversement de jeu de Chotard (54e), ou cette frappe de Mollet sur un décalage signé Mavididi (55e) mais les Pailladins n’y étaient pas vraiment. Sans démériter en terme de volonté et d’engagement, ils manquaient clairement de jus. L’expulsion de Téji Savanier (où cette fois, la Var a été appelée, contrairement à dimanche à Strasbourg lors de l'expulsion d'Elye Wahi...61e), n’arrangeait rien à l’affaire. Alors qu’ils semblaient déjà en difficultés physiquement, les Pailladins étaient souvent en retard et accumulaient les fautes et les cartons. Ce n’est pas grave, ça arrive, mais c’est un fait... Dans ce cas précis, l’essentiel, était de sauver le point du nul… Malheureusement, les Languedociens n’y sont pas parvenus. Sur un centre venu de la gauche Xavier Chavalerin, plein axe, envoyait un pétard dans la lucarne d’Omlin (0-1, 74e). Dur… Dès lors, les Héraultais tentaient de repartir de l’avant pour égaliser, tout en évitant de se faire prendre en contre. Articulés autour d’une charnière centrale Cozza – Sakho ultra efficace, les Montpelliérains tenaient le cap dans ce secteur, mais ils ne sont finalement pas parvenus à égaliser. Dommage car la volonté y était, mais il y a des soirs comme ça où ça ne veut pas. Les Montpelliérains ont assurément grillé un joker, mais ils doivent désormais passer à autre chose et vite se concentrer sur la prochaine échéance qui arrive très vite, dès dimanche (17h à la Mosson) contre Monaco.  

La fiche technique

Mercredi 19 janvier 2022.
20ème journée de Ligue 1 Uber Eats

(match en retard).
Stade de La Mosson.

Mi-temps : 0-0
Score final : 0-1
Arbitre : M. Stinat.

ESTAC : Chavalerin (74e).
MHSC : Mollet (39e), Souquet (58e), Chotard (66e), Mavidi (68e), Ferri (86e); ESTAC : Biancone (21e).
MHSC : Savanier (61e).

MHSC : Omlin - Souquet (Sambia 70e), Cozza, Sakho, Ristić- Chotard (Makouana 85e), Ferri - Mollet, Savanier (cap.), Mavididi (Germain 75e) - Wahi (Gioacchini 85e). Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.

ESTAC TROYES: Gallon - Salmier, Palmer-Brown (Larouci 85e), Rami (cap., El-Hajjam, 46e)  Biancone -Tardieu - Chadli (Domingues, 33e), Chambost, Dingomé (Camara 67e), Chavalerin - Rodrigues Entraîneur : Bruno Irles.

 

Le fait du match : 150éme match montpelliérain pour Junior Sambia

C’est un chiffre qui est loin d’être anodin. Entré en jeu à la 70ème minute de cette rencontre contre Troyes, le milieu de terrain ou défenseur latéral montpelliérain Junior Sambia a fêté à cette occasion sa 150e apparition sous le maillot du MHSC. Arrivé dans l’Hérault à l’aube de la saison 2017 2018 il est à égalité avec Daniel Congre (150) et devance Vitorino Hilton et Florent Mollet (134 et 121) en termes de matchs joués sous nos couleurs sur cette période. Cela fait de lui le joueur qui a disputé le plus de matchs sur cette période sous le maillot pailladin. Réputé pour sa qualité de passe (il en a déjà délivré 12 décisives en Ligue 1 depuis son arrivée au club), Junior s’est peu à peu fait une place au sein du MHSC de par sa polyvalence et sa qualité de centre et de frappes sur coups de pied arrêtés. Pour l’anecdote, Junior est par ailleurs le seul joueur du MHSC à avoir pris part à chacun des 31 derniers déplacements du club en Ligue 1. Sa dernière absence à l’extérieur dans l'élite remonte en effet au 14 février 2020.

A lire également

21mai2022

Équipe pro

Ce samedi avait lieu le dernier match de la saison 21/22, à cette occasion le MHSC se déplaçait à Angers. .Malgré une bonne débauche d'énergie, les montpelliérains ont été pénalisé en fin de première période par un penalty de Mangani.
Lire la suite

20mai2022

Équipe pro

Il y a 10 ans jour pour jour le MHSC était sacré champion de France après sa victoire à Auxerre (1-2) lors de la 38ème et dernière journée de championnat.John Utaka, auteur des deux buts pailladins, se souvient de cette soirée historique au micro de
Lire la suite