Morgane Nicoli, une question de conjugaison

Prêtée à Lille l’an passé où elle a réalisé une saison pleine, la défenseur formée au MHSC a retrouvé l’Hérault cet été. Avant le déplacement à Fleury ce samedi (14h30), la joueuse de 22 ans revient sur cette aventure dans le Nord et évoque son plaisir de revenir à Montpellier

Lorsqu'on lui demande quel est son film préféré, Morgane Nicoli répond spontanément : « n’oublie jamais avec Ryan Gosling ». En ouvrant le chapitre de cette saison 2019-2020, celui- ci pourrait pourtant porter le nom de « Retour vers le futur ». Formée au MHSC et lancée en D1 au sein du club pailladin, la jeune défenseur corse de 22 ans a franchi tous les échelons de la formation montpelliéraine et y a aussi connu de moments difficiles marqués par 2 ruptures du ligament croisé du genou. Dans ce contexte, sa volonté de jouer, associée à la forte concurrence, l'ont poussée à rejoindre Lille la saison dernière. Une décision osée mais qui matérialise exactement la mentalité de cette joueuse prête à sortir de son confort pour prouver sa valeur et aller de l’avant « Montpellier, c'était la maison, le Sud aussi, donc, forcément culturellement c'était différent de rejoindre Lille mais il fallait franchir le pas. Je devais jouer régulièrement pour progresser, explique-t-elle. On me disait ‘’Lille c’est loin’’, mais au fond, que je sois prêtée à Lille ou ailleurs, l’éloignement avec ma Corse natale, ma famille et mes amis qui y vivent était identique et je devais quand même prendre l’avion pour les voir de temps en temps. »

J'ai vécu une aventure très enrichissante à lille

Dans le Nord, Morgane avoue « avoir gagné en maturité en expérience ». Elle a surtout réalisé une saison pleine ponctuée de plusieurs apparitions avec le brassard de capitaine (chose très rare pour une joueuse prêtée) et surtout des sélections en équipe de France B. « Les gens sont très accueillants dans le Nord, ce n'est pas une légende. J'ai eu beaucoup de facilité à m'intégrer dans le groupe et dans le club où j'ai été mise dans les meilleures conditions possible, explique-t-elle. J’ai vécu une aventure très enrichissante et une bonne saison, même si je ne parlerai pas de saison accomplie parce que le club est descendu en D2. J’ai beaucoup appris et ça m’a permis de progresser et d’avancer. »

Une progression qui a poussé les dirigeants montpelliérains et le nouvel entraîneur Frédéric Mendy à la réintégrer au sein de l'effectif héraultais à son retour de prêt cet été. Pas étonnant en somme tant les points communs entre ‘’Fred’’ et Morgane sont nombreux, de leur poste de défenseur central à leur ‘’grinta’’ impressionnante, en passant bien sûr par leurs liens avec Bastia où la première est née et où le second a évolué comme joueur durant 7 ans. « Ça me fait du bien d'arriver au vestiaire le matin et d'entendre les polyphonies corses. Je ne peux pas mieux commencer la journée, c'est mon café du matin ; Certaines fois, je vois même le coach avec le doigt sur l'oreille prêt à commencer à chanter comme c’est la tradition en Corse, raconte Morgane dans un sourire teinté d’admiration. C'est vrai que j'étais petite lorsqu’il jouait à Bastia mais je n'oublie pas que Fred a joué 7 ans au Sporting qui est le club de mon enfance et qu'il y a laissé une très forte empreinte. Il est adulé, idolâtré en Corse car on savait qu'il faisait les choses à 100 voire 120 %. Ça fait énormément de bien de retrouver cette mentalité la franche, directe et hargneuse avec laquelle j'ai grandi. Quand je le vois, je retrouve cette ‘’grinta’’ cet esprit de Furiani. »

Titulaire pour l'ouverture de la saison il y a 15 jours contre Reims (victoire 2-0). Morgane a montré que si son numéro avait changé (elle a troqué son numéro 22 pour le 23), sa mentalité irréprochable, sa combattivité et son état d’esprit de guerrière étaient toujours bel et bien là. « Ce 1er match ne s'est pas trop mal passé pour moi, maintenant j'ai conscience que je dois encore m'améliorer sur certains aspects, analyse-t-elle. Collectivement, notre match a été un peu compliqué. On a mis du temps à se mettre dedans. On n'avait pas trop de solution. On n'a pas joué comme on a su le faire durant la préparation contre Chelsea ou le PSG par exemple mais l'adversaire était différent aussi. C'est toujours plus difficile de jouer face à une équipe qui est regroupée derrière…Il faut savoir la contourner, être patientes et je dois reconnaître qu'on a eu du mal à le faire. Le contexte faisait aussi qu'il avait une petite pression : c'était un premier match, à domicile, et puis, intérieurement, Reims est une équipe qui monte, donc, on se dit qu'on n'a pas le droit au faux-pas. »

Je ne m'attendais pas à être aussi émue pour mon retour à grammont (...) dans ma tête, je voulais revenir

De faux-pas il n’y a pas eu et les Montpelliéraines peuvent donc se projeter sereinement sur le 2e rendez-vous de la saison programmé ce samedi (14h30) sur la pelouse de Fleury « Une équipe difficile à jouer qui est très à hargneuse qui aime le combat, mais, cette année, je pense que nous sommes prêtes à disputer ce genre de match et à mettre la tête là où les autres ne mettraient même pas le pied » explique Morgane. On part avec un groupe très jeune, un nouveau staff, c'est enrichissant. J’ai vu de belles choses durant la préparation, j’ai senti une belle entente dans le groupe. Nous avons été très souvent ensemble depuis le début de la préparation il y avait pas eu de problème d'embrouille ou quoi que ce soit. On sent qu'il y a une atmosphère, une âme dans cette équipe. L'objectif c'est de gagner plus de matchs possibles ensemble. »

Sur un plan plus personnel, Morgane Nicoli savoure pleinement son retour au MHSC. « Je ne m'attendais pas franchement à être titulaire lors du 1er match, ni à être aussi émue de rejouer à Grammont, reconnait-elle. Je suis quand même partie pendant un an à l'autre bout de la France, ce n'est pas comme si j'étais dans la ville d’à côté. Dans ma tête, je voulais revenir ici mais ça ne dépendait pas que de moi. C’est aussi la décision du club aussi et celle du nouveau coach. Dans ma tête, je n'avais qu'une envie c'est de revenir. Aujourd’hui c’est chose faite et j’en suis très heureuse. » Après s’être conjuguée au futur lorsqu’elle était en formation puis au passé lorsqu’elle était à Lille, Morgane Nicoli se conjugue à nouveau au présent au MHSC cette saison. Une très bonne nouvelle.

 

A lire également

16sep2019

Équipe pro

Le derby contre nîmes à la mosson approche... Une rencontre, évidemment, à ne rater sous aucun prétexte. Pour être sûr de ne pas manquer ce rendez-vous du mercredi 25 septembre (19h), retrouvez toutes les infos billetterie... avec l'ouverture
Lire la suite

12aoû2019

Équipe pro

Le MHSC met en place un pack 4 matchs pour vous permettre de vivre les plus belles affiches aux meilleures places…MHSC - Nîmes25 septembre 2019 à 19h7ème journéeMHSC - MONACOSamedi 5 octobre à 20h9ème journée  MHSC - PSG7 décembre 2019*
Lire la suite

19sep2019

Équipe pro

Un derby est toujours un match à part. A l’aube de celui qui opposera le MHSC au Nîmes Olympique mercredi soir à La Mosson, plusieurs anciens et actuels joueurs de notre club, ont accepté de raconter les derbies qu’ils ont vécus à l
Lire la suite