Jean-Louis Saez : "Une totale confiance en ce groupe"

Aux lendemains de la trêve hivernale, mhscfoot.com est allé à la rencontre de l'entraîneur de l'équipe féminine Jean-Louis Saez pour évoquer une deuxième partie de saison qui s'annonce d'ores et déjà passionnante...

Coach, 2018 vient de débuter avec de belles échéances à venir en coupe de France mais aussi en Ligue des Champions…
Nous avons déjà passé deux tours en coupe de France, c’est une satisfaction de s’être qualifié. La compétition a débuté sur une période de reprise donc ce n’était pas évident. On s’est préparé en conséquence et aussi dans la perspective de la Ligue des Champions qui arrive au mois de mars. On a su passer ces deux tours sans encombre. La Ligue des Champions va arriver au mois de mars, c’est loin et en même temps ça se rapproche car nous sommes déjà en février. Le moteur il est là dans les entraînements et les matchs, c’est arriver à enchaîner des performances pour se rassurer plus l’échéance de la Ligue des Champions va arriver.

La section féminine a accueilli la gardienne Casey Murphy, pour le reste le groupe reste inchangé, il y avait cette volonté de conserver le même effectif ?
L’idée d’un entraîneur est de travailler avec son groupe et de le faire progresser. On est sorti d’une année 2017 où on a perdu 3 matchs de championnat avec un nul et une seconde place qualificative en Ligue des Champions donc c’est une progression. On essaie de tirer le maximum de ce groupe, c’est un groupe qui est réceptif qui a envie d’avancer et de travailler. La venue de Casey vient pallier l’absence de Laëtitia Philippe. On avait deux gardiennes pour deux postes, c’était trop peu au cas où on avait eu un souci avec Méline Gérard ou Blandine Joly donc le choix s’est porté sur Casey. Nous avons créé un groupe élite cette année avec des jeunes qui poussent, qui avancent et ne pas recruter c’était aussi leur montrer qu’elles vont pouvoir avoir du temps de jeu pour se montrer. C’était le cas de Manon Uffren et de Zoé Muller ce weekend. Il peut y en avoir d’autres comme Solène Champagnac, Lisa Martinez, Daïna Bourma, Nérilia Mondésir. On a des jeunes, on est un club formateur donc c’est un peu dans la fibre du club de faire confiance aux jeunes, à elles de montrer quelque chose. La passerelle c’est aussi de récompenser les filles du cru et ne pas toujours recruter, recruter. On essaie d’être cohérent. Aujourd’hui la progression de l’équipe elle est là, il va falloir continuer de progresser mais en même temps ça fait partie du lot d’une équipe en cas d’absences que d’autres saisissent leur chance. J’ai une totale confiance en ce groupe.

Lundi se profile un déplacement à Lyon, l’occasion d’évoquer cette deuxième partie de championnat.
On a redémarré par une victoire face à l’OM, c’était important de repartir sur la dynamique de 2017. Avec deux matchs de coupe, une victoire en championnat ça permet de repartir sur le même rythme que 2017. Un déplacement à Lyon c’est toujours un peu délicat, on va devoir multiplier les efforts car on sait qu’on aura moins la possession du ballon que d’habitude. Le groupe a bien travaillé et est très réceptif. On est prêt à jouer avec nos moyens ce qui est peut-être le regret que j’avais sur le match aller où on était un peu passé au travers et où on n’avait pas joué sur nos qualités même si Lyon avait fait un gros match. On affronte la meilleure équipe du championnat qui survole l’Europe ces dernières années et qui est sûrement la meilleure équipe au monde donc c’est bien de se frotter à ce qui se fait de mieux mais en même temps on ne doit pas avoir de complexes et jouer notre jeu. Après le meilleur gagnera, sur le papier Lyon est plus fort mais on va essayer de les contrarier. On rêve toujours mais peut-être qu’en travaillant comme on le fait on peut décrocher quelque chose. Concernant la fin du championnat on reste à 10 journées de la fin à 9 points de Lyon et à 4 points du PSG avec un match en retard (contre Fleury le 21/02 NDLR) donc on n’est pas trop décollé. Paris et Lyon c’est ce qui se fait de mieux au niveau européen, ce sont les derniers finalistes de la Ligue des Champions donc on est content d’être à la lutte avec ces équipes-là, ça montre la progression de l’équipe et des joueuses. On veut continuer dans ce sens, on prendra match après match l’objectif étant les trois premières places on n’affiche aucune autre ambition. Après la plus près de la deuxième place nous satisferait pour refaire une deuxième campagne de Ligue des Champions même si les deux premières places sont promises à Paris et Lyon mais on va tout faire pour jouer les trouble-fêtes et je crois qu’on est capable de rééditer ce que l’on a fait la saison passée.

A lire également

17oct2018

Fonds de dotation

Première épisode de « Mercredi c'est coach MHSC qui t'entraîne ! » saison 2018/2019 pour le fonds de dotation Espoir Orange et Rêve Bleu. Ainsi, les U11 du club de Saint-Aunès ont eu l'occasion de s'entraîner (et c'
Lire la suite

Équipe pro

Le mardi 30 octobre à 18h45, le MHSC accueille le fc nantes à la mosson pour son entrée en lice en coupe de la ligue. On se refait un beau parcours dans cette compétition comme l'an dernier ? on l'espère... En tout cas, ne manquez pas le
Lire la suite

16oct2018

Équipe pro

Retrouvez la séance de ce mardi matin au Centre Bernard-Gasset Mutuelles du Soleil ci-dessous en photos. Les joueurs de Michel Der Zakarian doublent cet après-midi avec un nouvel entraînement à 16h30, toujours sur le terrain synthétique Jean-Louis
Lire la suite