Maëlle Lakrar : « J’ai rêvé de cette compétition » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Maëlle Lakrar : « J’ai rêvé de cette compétition »

Appelée pour disputer la prochaine Coupe du Monde avec l’équipe de France, la défenseuse montpelliéraine évoque cette échéance et le plaisir de porter le maillot bleu avec beaucoup d’envie et de détermination. Rencontre

Ça fait quoi de se dire qu’on va disputer une Coupe du Monde Maëlle ?
Je pense que, comme pour toute personne qui fait du foot, c’est un rêve d’enfant. Quand on aime ce sport, on a tous cet objectif dans un coin de notre tête. Représenter son pays dans une grande compétition comme celle-ci, c’est un plaisir et un honneur. J’ai eu la chance de porter le maillot de l’équipe de France dans toutes les sélections de jeunes, j’ai disputé 2 Championnats d’Europe U19 (dont un remporté en 2019), j’ai aussi participé à une Coupe du Monde U20 en France également (2018). De toute façon, quand on est appelée en équipe de France, c’est toujours une émotion particulière, alors pour une Coupe du Monde...

Est-ce une forme d’aboutissement ?
C’est la récompense du travail que je fournis tous les jours à l’entraînement. Le fait d’avoir la confiance du coach ici, à Montpellier, m’a beaucoup aidé ces deux dernières années. Je dois vous avouer que, bien évidemment que j’ai rêvé de participer à une telle compétition depuis toute petite, mais je ne pensais pas forcément y arriver un jour.  Lors de mes deux sélections (la première avec Corinne Diacre, la seconde avec Hervé Renard NDLR), j’ai trouvé un groupe uni et de qualité où tout le monde s’entendait bien. De mon côté, je me suis rapidement sentie acceptée dans le groupe, tout se passe bien. Nous avons une équipe assez mature avec des cadres qui ont beaucoup d’expérience et des jeunes qui apportent aussi leurs qualités. C’est un bon mélange et je pense que ça s’est vu sur ces deux matchs, même si nous sommes conscientes qu’il reste encore beaucoup de choses à améliorer. Si on continue dans cette voie, je suis persuadée qu’on peut aller loin dans cette compétition.

Je ne ressens pas de pression particulière. Bien sûr qu’il y en a, mais quand on joue une compétition comme celle là, c’est de la pression positive

Comment abordes-tu cet événement ?
La première des choses à mon sens, c’est de ne pas se mettre trop de pression. On a eu une longue préparation et je pense que nous serons prêtes le jour J. Je ne ressens pas de pression particulière. Bien sûr qu’il y en a, mais quand on joue une compétition comme cella là, c’est de la pression positive.  Le coach (Hervé Renard) a beaucoup de caractère, sur le terrain comme en dehors. Il est aussi entouré d’un bon staff, très fourni, qui est présent si on a besoin de quoi que ce soit et les séances sont très bien animées.

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec la sélection, toutes catégories confondues ?
Je dirai le championnat d’Europe U19 que nous avons remporté en 2019 contre l’Allemagne mais aussi la Coupe du Monde U210 en France que nous avons joué l’année précédente à domicile en France (défaite en demi-finale contre l’Espagne). Mon autre gros souvenir avec la sélection c’est évidemment ma première apparition en A contre l’Uruguay (le 18 février 2023).

on va y aller étape par étape et d’abord penser à sortir des poules. On verra ce qu’il se passe ensuite.

Quel regard portes-tu sur vos adversaires lors du premier tour : le Brésil, la Jamaïque et le Panama ?
Je ne connais pas trop la Jamaïque ni le Panama, même si, sur ce que j’ai pu voir, ça a l’air d’être des équipes assez physiques. On va voir ça en vidéo avec le staff pour se faire une idée un peu plus précise de ce qui nous attend. Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de petites nations quand on arrive à ce niveau de compétition. Il faudra se méfier et rester vigilantes. Concernant le Brésil, on connaît la force de cette équipe et l’impact de cette nation dans le football mondial. On sait que ce sera un match difficile mais nous n’avons pas peur non plus. Pour ce qui est des objectifs, on va y aller étape par étape et d’abord penser à sortir des poules. On verra ce qu’il se passe ensuite. Il est évident que, quand on a la chance de participer à une telle compétition, ce que l’on veut, c’est aller le plus haut possible.

Qui sont pour toi les favorites de cette compétition ?
À première vue, j’aurai dit l’Angleterre mais elles doivent faire face à pas mal de blessures il me semble. Les États-Unis, l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas sont autant de favoris également, tout comme nous d’ailleurs.

je sais que ça va être compliqué de gagner sa place, mais je vais tout donner à l’entraînement pour y parvenir… Et si je dois rentrer, même si ce n’est que pour 5 ou 10 minutes, je donnerai le meilleur de moi-même pour l’équipe.

Sur un plan plus personnel, quels sont tes objectifs dans cette compétition ?
Je suis jeune et j’évolue à un poste où il y a beaucoup de concurrence, avec des cadres qui ont une grosse expérience du haut niveau, donc je sais que ça va être compliqué de gagner sa place, mais je vais tout donner à l’entraînement pour y parvenir… Et si je dois rentrer, même si ce n’est que pour 5 ou 10 minutes, je donnerai le meilleur de moi-même pour l’équipe.

Jouer avec Wendie Renard qui fait partie des meilleures défenseuses du monde, c’est particulier ?
Durant les deux matchs que j’ai pu jouer avec elle, elle a été vraiment présente pour moi, elle a su m’aider, m’épauler et je l’en remercie chaleureusement. Quand on joue à ses côtés, on est sereine.

Tu risques de croiser deux autres Montpelliéraines dans cette compétition : Luna Gevitz et Nérilia Mondésir*. Quel message souhaiterais-tu leur envoyer avant le début de cette compétition ?
Je leur souhaite de vivre une belle Coupe du Monde, d’aller le plus loin possible avec leur nation, mais pas trop quand même, surtout si elles doivent nous affronter ! (sourire). Plus sérieusement, retrouver quelqu’un avec qui on s’entraîne tous les jours dans le camp d’en face avec le maillot de notre pays sur les épaules, ça sera forcément un moment particulier. Je suis avant tout très contente pour elles et je vais bien suivre leurs performances tout au long de cette compétition. J’espère qu’on se croisera sur le terrain, mais le plus tard possible bien sûr ! (sourire). Au-delà de ça, ce sera une fierté pour moi de représenter le MHSC avec ma sélection nationale et je pense que le sentiment est le même pour Luna et Nérilia.

Je suis dans un club qui me fait confiance et je vais tout donner pour mener à bien cette mission qui est de ramener le MHSC en Ligue des Championnes. La vivre avec le MHSC, ce sera quelque chose de fort.  

Quel bilan tires-tu de la saison écoulére du MHSC, autant sur le plan personnel que collectif ?
Personnellement, je l’ai trouvée plutôt positive. J’ai pu jouer énormément de matchs, j’ai pu vivre ma première sélection en équipe de France A également et, maintenant, il y a cette Coupe du Monde, donc c’est très bien. Collectivement, je pense qu’on a bien su se rattraper. Malgré les points de retard que nous avions concédés, nous avons réussi à rester dans la course à l’Europe jusqu’à la dernière journée. Malheureusement ça n’a pas tourné en notre faveur. L’objectif n’est pas atteint mais il faut s’appuyer sur cette belle réaction pour rebondir. Nous savons que nous avons lâché des points importants contre Guingamp et Soyaux, nous en avons conscience et ça ne sert à rien de le rabâcher. Ça fait mal mais il faut s’en servir pour la saison prochaine et enfin décrocher cette qualification pour la Ligue des Championnes en fin de saison prochaine. Je pense que nous sommes sur la bonne voie. J’ai prolongé mon contrat ici en cours de saison. C’était important pour moi. Je suis dans un club qui me fait confiance, où je me sens de plus en plus « cadre » et je vais tout donner pour mener à bien cette mission qui est de ramener le MHSC en Ligue des Championnes. La vivre avec le MHSC, ce sera quelque chose de fort.   

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

10juin2024

Info Club

A chiffre exceptionnel, logo exceptionnel. Durant la saison 2024-2025, le MHSC fêtera son 50ème anniversaire.A cette occasion, le Président Laurent Nicollin est heureux de vous présenter le logo spécial qui ornera nos teneus officielles tout au long
Lire la suite

Jeunes

Samedi après-midi, les U15 du MHSC ont remporté la Coupe Occitanie en s’imposant aux tirs au but face à Canet-Roussillon (2-2 à la fin du temps règlementaire). Retour sur un succès qui vient clore une saison ponctuée du doublé coupe-
Lire la suite