Maëlle Lakrar déjà dans le club des 100 | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Maëlle Lakrar déjà dans le club des 100

Arrivée au club en 2018, la défenseuse internationale de 23 ans pourrait disputer ce dimanche contre le PSG (21h à grammont) son 100ème match toutes compétitions confondues sous le maillot montpelliérain. L’occasion d’ouvrir son album souvenirs.

100 MATCHS AVEC LE MHSC

« Honnêtement, je ne le savais pas. Je ne compte pas du tout mes matchs. Quoi qu’il en soit, ce chiffre montre mon attachement au club. C’est une fierté pour moi d’avoir déjà (presque) disputé 100 matchs avec le MHSC, alors que je n’ai pas encore 24 ans. Ce club m’a permis d’évoluer et j’espère lui rendre cette confiance du mieux possible et que ce sera encore le cas ce dimanche contre le PSG à la maison. »

SON 1er MATCH AVEC LE MHSC

« C’était un 3-0, à Grammont face au PSG justement (le 23 septembre 2018), mais je ne m’en rappelle pas du tout. Je ne me souviens pas souvent des défaites ! » (rire)

SES Années pailladines

« Ma première saison (2018-2019), m’avait plutôt surprise. J’avais 18 ans, je venais d’arriver, je ne pensais pas partir titulaire et ce n’était pas simple de faire ma place directement ; mais Jean-Louis Saez (alors coach de l’équipe première, NDLR) m’a donné ma chance et, ensuite, j’ai joué la plupart des matchs cette saison-là. En plus, on avait fini 3ème. C’était pour moi une belle année. La seconde a été plus difficile puisque je n’ai joué que 7 matchs. Ce n’était pas évident mais ce sont des choses qui arrivent dans une carrière. Il y a des années où tu joues plus et d’autres où tu joues moins. Ça m’a fait évoluer mentalement et j’ai toujours été là pour l’équipe. J’étais sur le banc et, quand il fallait rentrer, j’étais présente, même si ce n’est jamais plaisant comme situation. J’ai su travailler pour rebondir et maintenant, je joue la plupart des matchs depuis les 3 dernières saisons. Je pense avoir progressé et gagné en régularité. La confiance du club et mes présence régulières en sélection nationale m’aident beaucoup à garder cette régularité. Le fait d’enchaîner les matchs te fait progresser, donc je suis contente d’être sur le terrain tous les week-ends. »

SA PLUS GROSSE PROGRESSION

« Un peu sur tout, mais je dirai techniquement et surtout mentalement, je pense, notamment en termes de concentration. »

SA POLYVALENCE

« Depuis mes débuts, j’ai toujours joué à plusieurs postes donc ça m’a beaucoup aidé. Même si je suis le plus souvent défenseuse axiale à Montpellier, j’ai joué latérale droite avec les Bleues lors de la dernière Coupe du Monde et j’ai fait de bons matchs, donc je suis contente »

SON BUT PRÉFÉRÉ

« Je ne me souviens pas du premier puisque c’était lors d’une défaite (2-1 à Issy en Coupe de France, le 30 janvier 2021), ni du second, en championnat cette fois, puisque c’était lors d’une défaite aussi, à la maison contre Reims en championnat (1-2 le 2 avril 2022, NDLR). Plus sérieusement, celui-ci, je l’avais marqué du pied sur un corner. Mon but préféré ? Ma reprise en demi-volée lors de notre victoire à Fleury la saison dernière (2-1 le 6 mai 2023, une nouvelle fois à la suite d’un corner). »

SA VICTOIRE PRÉFÉRÉE

« J’en ai plusieurs mais je choisirai ce même succès à Fleury la saison dernière. C’était un match à enjeu, c’est toujours compliqué d’aller gagner chez elles, ça faisait un long moment que nous n’avions pas décroché de succès chez un concurrent direct et en plus je marque, donc c’était parfait ! »

SON MEILLEUR SOUVENIR

« Ma première saison ici, sous les ordres de Jean-Louis Saez, avec notre 3ème place finale. »

SON PLUS MAUVAIS SOUVENIR

« Toutes les défaites font mal mais celle concédée ici contre Lyon en début d’année (1-2 en championnat le 21 janvier, NDLR), était vraiment difficile à encaisser. L’équipe avait réalisé un très gros match, sans être récompensée de ses efforts par un résultat positif à la fin. »

SON MEILLEUR MATCH

« Je fais souvent des gros matchs contre le PSG et l’Olympique Lyonnais. J’espère que ce sera aussi le cas ce dimanche. » (sourire)

SON MATCH LE PLUS FOU

« Notre match nul 2-2 arraché dans les dernières secondes sur la pelouse du PSG la saison passée » (le 5 novembre 2022, NDLR)

SA PLUS GRANDE JOIE

« Mon 1er match avec le MHSC et ma 1ère sélection en équipe de France A. » (le 18 février 2023 contre l’Uruguay)

SA PLUS GROSSE COLèRE 

« Mon expulsion contre le PSG, ici il y a 2 ans (0-1 le 3 septembre 2002, NDLR). Je fais un gros match ce soir-là, on perd de justesse 1-0 et il y a à mon sens un penalty pour nous à la fin qui n’est pas sifflé et je perds mes nerfs. Avec le recul, je regrette ma réaction mais ça arrive à tout le monde de se faire expulser. Cette mésaventure m’a beaucoup appris. »

SA Coéquipière LA PLUS FORTE AU MHSC

« J’en donnerai 2 : Sakina Karchaoui et Sandie Toletti. Ce sont des joueuses qui évoluent de manière très régulière en équipe de France, qui sont dans de très gros clubs et au contact desquelles j’ai beaucoup appris et j’apprends encore aujourd’hui lorsqu’on se retrouve en sélection. En plus, elles ont toutes les deux été formées au MHSC. Elles ont laissé une belle trace ici en réalisant de belles performances »

SON ADVERSAIRE LA PLUS FORTE

« Marie-Antoinette Katoto (PSG) avant sa blessure. Elle a tout »

L’ATTAQUANTE LA PLUS DIFFICILE à MARQUER

« C’est une Parisienne aussi et je vais peut-être la retrouver ce dimanche : Chawinga. Elle court partout, elle est habile, elle va vite, elle est puissante… Elle a tout, tout simplement. »

LA COEQUIPIèRE QUI LA FAIT LE PLUS RIRE

« Faustine Robert, sans hésiter ! (éclat de rire). Elle fait tout le temps des bêtises, pour ne pas dire des conneries…  Il n’y a pas un jour sans qu’elle en fasse une. Nous sommes très complices. »

SA SAISON PERSONNELLE

« Je la trouve plutôt bonne. J’enchaîne avec l’équipe de France et Montpellier donc c’est une bonne année pour moi, avec beaucoup de temps de jeu, même si les premiers matchs ont été difficiles puisque je revenais de la Coupe du Monde et d’une grosse blessure. Heureusement, je suis vite parvenue à m’adapter et à me remettre dans le bain du championnat. »

LA SAISON DE L’ÉQUIPE

« Je la trouve positive aussi. Les débuts ont été difficiles, il y a eu des contreperformances encore récemment comme cette défaite à Dijon, mais l’équipe s’est bien reprise. Aujourd’hui nous sommes 4èmes au classement donc ça va. L’objectif c’est d’y rester pour accéder au playoffs et décrocher cette place qualificative pour la prochaine Ligue des Championnes. »

LE MATCH DU JOUR

« A l’aller, même si nous avions perdu (4-1, le 26 novembre, NDLR), je trouve que nous n’avions pas fait un mauvais match, même si nous avons manqué d’efficacité, au contraire des Parisiennes qui avaient été très réalistes devant le but. Cela dit, je trouve que nous avons beaucoup progressé depuis. Nous avons travaillé beaucoup de choses aussi et nous allons tout faire pour les gêner et décrocher un bon résultat. Nous avons montré que nous étions présentes sur la plupart des gros matchs et il faudra encore le montrer ce dimanche. Je ne vois pas pourquoi nous n’y parviendrions pas, encore plus à domicile, avec le soutien de notre public. Je suis convaincue que ça peut le faire »

LES J.O. AVEC LES BLEUES

« J’y pense forcément. C’est un rêve pour toutes les joueuses de disputer cette compétition en plus, c’est en France, donc c’est dans un coin de ma tête, mais il ne faut jamais oublier que les sélections viennent après de bonnes performances en club donc je dois rester concentrée là-dessus. »

L'ANECDOTE : MAËLLE ET LA CAMPAGNE

Puisque (par timidité), Maëlle Lakrar ne nous a pas livré d’annecdote croustillante à son sujet, nous avons demandé à une amie nommée Faustine R. de s’y coller :
« J’aurais pu parler de sa peur des crabes quand on va à la plage mais je me souviens d’un été où Maëlle est venue passer des vacances à la ferme de mes beaux-parents (qui sont agriculteurs en Bretagne). Nous avons reçu un appel disant qu’une partie de nos vaches s’étaient échappées et on a dû vite partir pour les récupérer. Maëlle est venue avec nous mais, dans la précipitation, elle a mis ses bottes sans chaussettes. Entre les épines, la terre et le reste, je ne vous dis pas l’état de ses pieds à la fin....» (rire).    

 

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

29mai2024

Équipe pro

La capitaine historique du club montpelliérain succède à Maelle Lakrar et remporte la deuxième édition de ce trophée. Une distinction qui vient récompenser l’engagement de Marion et sa régularité, au cœur d’une saison compliquée. 
Lire la suite