Kiki Kouyaté : « 13 matchs, 13 finales » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Kiki Kouyaté : « 13 matchs, 13 finales »

Il y a un peu plus d’un an, le 5 février 2023, Kiki Kouyaté disputait son 1er match sous les couleurs du MHSC. Rencontre, à l’heure de retrouver son ancien club du FC Metz ce dimanche (15h à La Mosson).

Tu reviens tout juste de la Coupe d’Afrique des Nations que tu as disputée avec le Mali. Raconte-nous cette aventure…
Nous avons atteint les quarts de finale. Ce n’est pas mal mais ce n’était pas l’objectif. Je voulais vraiment remporter cette compétition avec mon pays. Nous avons tout donné mais, au final, on s’incline dans les dernières secondes face à la Côte d’Ivoire. C’est ce scénario-là qui est difficile à digérer. Quand tu perds sur la fin, c’est dur. Un de mes rêves s’est brisé en ne remportant pas cette Coupe d’Afrique des Nations mais j’espère que, dans un avenir proche, je pourrais gagner la CAN avec le Mali. À titre personnel cela s’est bien passé pour moi. Je me suis bien senti dans les matchs que j’ai joués. Je suis de retour ici aujourd’hui et je suis prêt pour le combat que nous avons à livrer dans la quête du maintien du club en Ligue 1

je me sens vraiment bien ici. L’intégration a été très facile, j’ai été bien accueilli et je me suis rapidement senti comme chez moi.

Cela fait bientôt un an que tu es ici. Quel bilan tires-tu de ta première année montpelliéraine ?
C’est une belle réussite. Quand je suis arrivé, l’équipe avait du mal, mais avec le coach qui est lui aussi arrivé en cours de saison et les autres recrues de l’hiver, nous avons apporté quelque chose à l’équipe. Tous ensemble, recrues comme anciens, nous avons réussi à obtenir le maintien. C’est une fierté pour moi que nous y soyons parvenus. Je me sens vraiment bien ici. L’intégration a été très facile, j’ai été bien accueilli et je me suis rapidement senti comme chez moi.

La 2ème partie de saison dernière a été magnifique, avec une superbe remontée au classement…
Les 2 premières victoires, contre Brest, puis à Troyes, enchaînées avec le bon match nul à domicile contre Lens nous avaient permis de prendre de la confiance et nous avions réussi une superbe série ensuite. Nous avions une bonne équipe la saison dernière. C’est aussi le cas cette année, mais nous avons plus de problèmes de solidité défensive. On prend plus de buts.

C’est dur mais, le bon côté, c’est qu’on se crée des occasions et j’espère que ça va finir par payer

Justement à quoi l‘attribues-tu ?
C’est collectif. Nous avons plus de mal dans notre gestion des matchs. C’est plus difficile, mais j’ai confiance en l’équipe et je suis persuadé que nous allons retrouver cette solidité.

Le club traverse actuellement une période difficile en termes de résultats...  
Nous n’avons pas de réussite en ce moment. On l’a vu contre Clermont. Ce match, on le gagne 4-2, puis il est donné à rejouer. Sur le ‘’replay’’, les Auvergnats tirent une fois au but sur une frappe lointaine et ouvrent le score alors que nous, nous avons tiré 32 fois au but et qu’il nous a fallu un penalty pour égaliser. J’étais aussi dans les tribunes contre Lens. On s’est créé pas mal d’occasions également, avec des opportunités de marquer de l’emporter. C’est un moment difficile mais c’est aussi la preuve que l’on se crée des occasions, ce qui est très important.  J’espère que nous allons retrouver cette réussite. Il faut la provoquer, il faut y croire. Le secret c’est de ne jamais abandonner. Nous sommes tous conscients que le club est en danger et que sa position actuelle au classement n’est pas celle que nous devrions avoir. Le moment est difficile, mais je suis persuadé que le groupe a les capacités pour inverser la tendance et repartir de l’avant.

As-tu suivi les matchs du MHSC pendant la CAN. Qu’en as-tu pensé ?
Même si les résultats n’ont pas toujours été ceux que nous espérions, j’ai senti que l’équipe était toujours ‘’dedans’’. Il a manqué pas mal de réussite à mon sens. On ne parvient pas à marquer et au final, on finit par encaisser un but… C’est dur mais, le bon côté, c’est qu’on se crée des occasions et j’espère que ça va finir par payer.

C’est un moment difficile mais dans ce genre de période il ne faut jamais lâcher, tout donner, y croire, aller au bout de soi et être solidaire. J’ai confiance en mes coéquipiers

Que faut-il faire dans ces moments-là pour faire basculer le sort du bon côté ?
Il faut rester positif et costaud dans la tête tout en étant conscient de ce qu’il se passe. C’est un moment difficile mais dans ce genre de période il ne faut jamais lâcher, tout donner, y croire, aller au bout de soi et être solidaire. La solidarité, c’est quelque chose de très important. J’ai confiance en mes coéquipiers. Nous allons traverser ce moment difficile pour mieux rebondir. Je crois en cette équipe et je crois au maintien. L’ambiance reste bonne dans le vestiaire. On s’est beaucoup parlé entre nous, on sait qu’on a besoin de points et je suis sûr que ça va le faire. Il nous reste des matchs importants à jouer, à commencer par la réception de Metz ce dimanche. De toute façon, tous les points seront importants jusqu’à la dernière seconde de la dernière journée. Quel que soit le résultat d’aujourd’hui, il faudra se battre jusqu’au bout.

Tu vas retrouver cet après-midi ton ancien club du FC Metz. Quels souvenirs gardes-tu de ton passage en Lorraine ?
Tout s’est bien passé pour moi là-bas. J’ai découvert un très bon club et j’étais très bien avec mes coéquipiers ainsi qu’avec le staff technique et médical. Je connais encore beaucoup de joueurs qui sont là-bas comme Mathieu Udol, Sabaly, Ndoram, Traoré, Candé… J’ai aussi apprécié la ville et les supporters. Metz est en difficulté, un peu comme nous, mais ça va être un bon match à jouer parce que les deux équipes ont besoin de points. J’espère que nous allons parvenir à l’emporter. Je m’attends à un combat, un match très physique, il faudra être prêt et concentré jusqu’au bout.

Il n’y a pas de peur particulière ?
Non, ce n’est pas le moment. Il nous reste 13 matchs et 13 finales à jouer. Il ne faut pas avoir peur mais tout donner. Nous sommes un peu en difficulté mais j’ai confiance en ce groupe. À titre personnel je ferai tout pour être performant aussi.

Ton début de saison a justement été un peu compliqué à titre personnel…
J’ai eu le palu pendant l’été et cela a débouché sur un début de saison compliqué. J’ai beaucoup travaillé pour retrouver mon vrai niveau et je me sens de mieux en mieux. Mes quatre derniers matchs avant mon expulsion à Monaco n’ont pas été aussi horribles que les précédents.

C’est la décision de l’arbitre de la Ligue, je dois la respecter. La seule chose que je peux dire, c’est que je n’ai pas fait exprès (à propos de son expulsion à monaco)

C’est honnête de ta part mais les mots sont forts…
Pourquoi je me cacherai ? C’est mieux de dire la vérité. Il faut être honnête dans la vie.

Il y a eu aussi ton expulsion à Monaco en décembre dernier…
Aujourd’hui c’est oublié mais, sur le coup, ça m’a vraiment fait mal. Il y avait trois matchs importants à jouer pour le club juste avant la Coupe d’Afrique des Nations et je ne voulais absolument pas les manquer. C’est la décision de l’arbitre de la Ligue, je dois la respecter. La seule chose que je peux dire, c’est que je n’ai pas fait exprès.

Avant la trêve, tu faisais tout de même partie du top 5 des joueurs de Ligue 1 qui gagnent le plus de duels…
C’est une statistique très importante pour moi. La première des qualités pour un défenseur c’est d’être solide et de gagner ses duels ; encore plus en Ligue 1 où tu croises des attaquants qui sont très forts physiquement. Gagner un duel pour moi, c’est comme marquer un but. Quelque part, quand tu gagnes un duel et même si ça n’intervient pas tout de suite, tu as sauvé un but car ça aurait pu déboucher sur une occasion pour l’adversaire.

Je sais que ce n’est pas facile pour les supporters avec ces résultats qui ne sont pas très bons (...) mais avec leur aide, nous pouvons nous en sortir

Pour conclure avec les statistiques, tu étais aussi le joueur de Ligue 1  ayant pris le plus de ballons de la tête sur les corners offensifs. C’est pour quand ton 1er but avec nous ?
Il est temps que j’en marque un ! (sourire). J’espère que je vais y parvenir assez rapidement. Pourquoi pas cet après-midi ?

L’effectif a pas mal ‘‘bougé’’ au mercato. Comment l’aborde-t-on en tant que joueur, spécialement dans le secteur défensif qui nécessite d’avoir certains automatismes ?
Un peu de changement fait parfois du bien. Les nouveaux joueurs apportent souvent de la fraîcheur comme j’ai pu le voir par le passé. Yann Karamoh est un très bon attaquant. Je connais aussi bien Modibo Sagnan pour l’avoir affronté lorsqu’il jouait à Lens, en Ligue 2. Je connais ses qualités et je sais qu’il va nous faire du bien. Je vais également apprendre à connaître les autres nouveaux visages de l’équipe. À nous de bien les accueillir et de les motiver à fond pour aider le club.

Comment vois-tu la suite de la saison ?
Quand je suis arrivé il y a un an, le club était en difficulté et ensemble, avec les recrues du mercato d’hiver et ceux qui étaient déjà là, nous avons su redresser la barre pour réaliser une bonne seconde partie de saison. J’espère que ce sera le cas cette année. J’y crois dur comme fer. Je tiens aussi à adresser ce message à nos supporters. Je sais que ce n’est pas facile pour eux en ce moment avec ces résultats qui ne sont pas très bons. Eux et nous, nous avons le même objectif : Montpellier est une famille et nous voulons l’amener le plus haut possible. Aujourd’hui c’est difficile, mais avec leur aide, nous pouvons nous en sortir tous ensemble. Il faut être solidaire. Nous avons besoin d’eux et de leur soutien.

le chiffre : 47

Avant son expulsion à Monaco le 3 décembre dernier, Kiki Kouyaté était le 6ème joueur de Ligue 1 qui réalisait le plus d’interceptions (47) : « J’essaie de sentir les choses : les passes de l’adversaire, les déplacements, explique-t-il. Mais je sais que je dois encore m’améliorer de ce point de vue-là, parce qu’une interception peut permettre de relancer pour créer une occasion positive en faveur de ton équipe. »

A lire également

12avr2024

Féminines

Venez soutenir les Féminines du MHSC pour leur dernier match à domicile de la saison. Attention ! si l'horaire est inhabituel (mercredi 24 avril à 18h30), ne ratez  pas cet ultime rendez-vous de la saison à la maison. réservez vos places
Lire la suite

23avr2024

Équipe pro

Arrivé cet hiver au MHSC, le défenseur central de 25 ans s’est rapidement adapté à sa nouvelle équipe. Rencontre et récit d’une adaptation expressSagnan, saignant, tranchant... Le jeu de mot pourrait paraître simpliste, osé ou maladroit
Lire la suite

Féminines

Avant la dernière sortie de la saison à domicile, ce mercredi contre saint-etienne (18h30), la jeune défenseuse montpelliéraine (21 ans) revient sur une saison compliquée, autant sur le plan collectif que personnel. Un entretien plein de maturité et
Lire la suite