Soldat Issiaga, pour vous servir ! | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Soldat Issiaga, pour vous servir !

En quête d’un latéral gauche depuis la blessure de Théo Sainte-Luce, le club pailladin a recruté l’ancien Toulousain le dernier jour du mercato hivernal. Une bonne pioche à plus d’un titre. Rencontre.

« Bonjour La Paillade. Fierté, détermination, humilité : voilà ce qui m’anime au moment d’écrire un nouveau chapitre de ma carrière avec Montpellier ! Ayez l’assurance que je prendrai ma meilleure plume pour que notre histoire soit la plus belle possible. J’ai conscience de l’immense défi qui nous attend dans les prochains jours, et pour le futur, en rejoignant un club aussi iconique que le MHSC. Rejoindre le champion de France 2012 est pour moi un véritable honneur et je ferai tout pour être à la hauteur de vos attentes. Votre nouveau soldat, Issiaga Sylla ! ». C’est avec ces mots, postés le 31 janvier dernier, quelques minutes après sa signature, que le défenseur international guinéen s’est présenté à ses nouveaux supporters. Un discours de guerrier qui colle parfaitement au personnage, comme à son nouveau club : « J’assimile cette phrase à mon train de vie, explique le nouveau n°3 montpelliérain. Lorsque je me lève le matin, c’est pour aller sur mon lieu de travail. Je fais ce qu’il faut faire pour être bon, pour passer une bonne semaine productive et surtout gagner les matchs le week-end. Je peux faire des erreurs, comme tout le monde, mais je donne toujours tout sur le terrain… et ce sera bien évidemment le cas ici à Montpellier ».

je fais ce qu'il faut pour être productif et gagner les matchs le week-end

Un soldat donc, dont le talent naturel s’est poli au fil des années et des aventures. Né à Conakry, capitale de la Guinée, ce cadet d’une famille de 5 enfants (une soeur et 3 frères), a démarré le foot à Kindia, village à 135 km de là, dont était originaire son père, aujourd’hui disparu. Parti ensuite tenter sa chance dans la capitale, il y est repéré puis recruté par l’AC Horoya, multiple champion de Guinée et participant régulier à la Ligue des Champions africaine. C’est là que le Toulouse FC lui propose de tenter l’aventure européenne et l’engage après un essai jugé concluant : « Le Téfécé est un club que j’affectionne tout particulièrement. C’est mon premier club en Europe et j’y ai passé 10 ans, se remémore Issiaga Sylla. Forcément, ça marque. En plus, j’y ai été accueilli et adopté rapidement ».

j'avais besoin de temps de jeu et de continuer à apprendre

Lancé par Alain Casanova le 4 mai 2013 lors d’une victoire 4-2 des Violets contre Lille, il participe à 4 rencontres lors de l’exercice 2012-2013 avant de vivre une saison pleine dans la foulée (32 matchs), puis de voir son temps de jeu se réduire lors de la saison 2014-2015. Alors âgé de 25 ans, ce défenseur latéral très offensif choisit l’option du prêt pour se relancer et atterrit au GFC Ajaccio, alors tout juste promu en Ligue 1. Sous l’impulsion du duo montpelliérain Thierry Laurey – Fabien Lefèvre, qui officiait sur le banc du club corse, ce « bon gamin, très travailleur », dixit ‘’Fabi’’, réalise une saison aboutie (34 matchs sur 38 en championnat) et découvre aussi un rôle de cadre dans un effectif ‘‘gazier’’ où la majeure partie des joueurs découvrent la Ligue 1. Souvent emporté par son allant offensif, Thierry Laurey l’aide aussi à garder cette qualité tout en limitant ses oublis défensifs et fait de lui un joueur plus complet : « A l’époque, j’avais besoin de temps de jeu et de continuer à apprendre en enchainant les matchs, reconnait Issiaga. Ce passage à Ajaccio m’a donné envie de progresser davantage. J’ai beaucoup appris là-bas. Ils se sont bien occupés de moi ».

je n'ai pas hésité une seule seconde pour venir ici dès cet hiver

À son retour à Toulouse, l’international guinéen y enchaine 3 saisons consécutives à plus de 20 matchs dans l’élite entre 2016 et 2020. La preuve d’une réelle progression apportée notamment par le savoir-faire du duo Laurey-Lefèvre. 

Désireux « de découvrir autre chose », cet admirateur d’Eric Abidal met ensuite le cap sur Lens (notre adversaire du soir), qui monte alors dans l’élite. Il y découvre la méthode Franck Haise - où ses qualités de piston, infatigable contre-attaquant dans son couloir, font merveille - ainsi « qu’une équipe très solidaire, avec de très bons joueurs, dont Seko Fofana ». Revenu à Toulouse à l’été 2021, après que Lens n’ait pu lever son option d’achat, il participe activement à la remontée du club haut-garonnais en Ligue 1 la saison dernière avant de choisir de donner une nouvelle orientation à sa carrière cet hiver en rejoignant le MHSC, alors qu’il avait pourtant pris part à 19 rencontres avec les Violets en première partie de saison. « J’aurai pu finir mon année à Toulouse et voir ce qu‘il se passerait ensuite, mais je n’ai pas hésité une seule seconde pour venir ici dès cet hiver, explique-t-il. Le MHSC est un bon club, qui a été champion de France et qui compte dans le paysage du football français. A mon arrivé, j’ai découvert un groupe sympa, avec beaucoup de qualités, et je n’ai ressenti aucune difficulté pour m’intégrer ».  

Je vois le travail fourni aux entraînements depuis mon arrivée, je n'ai aucune crainte

Si certains ont pu paraitre surpris de le voir rejoindre un club moins bien classé que sa formation précédente, Issiaga Sylla assure que ça ne l’a pas interrogé une seule seconde : « Absolument pas, martèle-t-il. Je le dis et je le répète, le MHSC est un bon club avec du potentiel…. Et quand je vois le travail fourni aux entrainements depuis mon arrivée, je n’ai aucune crainte. Regardez Liverpool : ce club fait partie des meilleurs du monde et, en ce moment, ils n’arrivent pas à gagner 2 matchs d’affilé malgré le fait qu’ils aient de grands joueurs. En football, il y a des moments de doute qui peuvent arriver avec des périodes basses, mais il faut arriver à surmonter ces épreuves. Nous l’avons fait contre Brest il y a 15 jours et j’espère que nous pourrons le faire ce samedi contre Lens, même si nous savons tous que ce sera un match difficile ».

Il faut d'abord essayer de défendre correctement pour après attaquer

Titulaire à 3 reprises en 3 matchs depuis son arrivée, Issiaga Sylla semble apporter un peu de sérénité à une défense montpelliéraine qui en a parfois manqué cette saison. « J’ai appris avec les plus anciens et maintenant, à 29 ans, c’est à mon tour de partager mon expérience pour que mes coéquipiers puissent progresser à leur tour. Ce rôle de cadre me plaît d’autant plus que je suis, moi aussi, passé par cette phase d’apprentissage ». Latéral gaucher capable de jouer dans un système à 2 ou 3 défenseurs axiaux, mais aussi dans le couloir droit – « Durant la première partie du championnat je jouais à droite avec Toulouse et si je dois aider mon nouveau club à ce poste, je le ferai avec plaisir aussi ». – Le vice-capitaine de la sélection guinéenne derrière le milieu de Liverpool Naby Keita, se définit « comme un joueur de couloir qui s’adapte rapidement à l’équipe avec et contre laquelle (il) joue ».  « Peu importe qui est en face de moi », dit-il avant d’ajouter : « Ce dont je suis sûr, c’est que, quand on est défenseur, il faut d’abord essayer de défendre correctement pour après attaquer. La priorité, c’est d’essayer d’éviter d’encaisser trop de buts ».

leur soutien est très important pour nous, ça nous donne de la force. on a besoin d'eux

Ce sera l’un des objectifs ce samedi contre Lens à La Mosson, face à une équipe nordiste qui lutte pour les places européennes. « Quand j’ai joué contre le MHSC avec Toulouse au match aller (défaite des Pailladins 4-2), j’avais remarqué le potentiel de cette équipe montpelliéraine et c’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas hésité à venir. Durant les 15 premières minutes, le MHSC nous avait vraiment mis en difficulté, explique Issiaga. Le succès contre Brest lors de notre dernière sortie à domicile nous a vraiment fait du bien et j’espère que nous pourrons le confirmer samedi ». L’occasion de lui demander ce qu’il a ressenti au moment de fouler pour la première fois la pelouse du Stade de La Mosson avec le maillot montpelliérain sur les épaules : 

« C’était un sentiment un peu particulier, reconnait-il. Beaucoup de souvenirs de mes confrontations ici sont remontés à la surface. Ça fait bizarre mais j’avais besoin de changer d’air. Le projet montpelliérain me plait et je suis aussi ravi de retrouver ma sœur qui vit ici. Elle est contente de ma venue et a également insisté pour que je signe ». Le « soldat Issiaga », comme il aime se définir, tient aussi à remercier les supporters montpelliérains pour leurs nombreux messages depuis son arrivée : « Avant tout, je voudrai les remercier pour tout ce qu’ils ont fait et font pour le club et pour ce qu’ils nous apportent. Leur soutien est très important pour nous, ça nous donne de la force. On a besoin d’eux ». 

C'est toujours un honneur de représenter notre nation

Même s’il n’évolue pas au même poste, les supporters montpelliérains lui souhaitent sans doute d’autant marquer l’histoire du club pailladin que ses deux prédécesseurs guinéens, le champion de France 2012 Fodé Koita et surtout le plus célèbre des gauchers guinéens passés par le MHSC et le Toulouse FC, un certain Fodé Mansaré : 

« Malheureusement, il était blessé lorsque je suis arrivé à Toulouse, mais je l’ai déjà rencontré là-bas et je l’apprécie énormément. On a beaucoup échangé, et lorsque j’ai rejoint Montpellier, il m’a laissé un message. C’était très sympa de sa part ». Comme lui, il espère aussi marquer l’histoire de sa sélection nationale, avec laquelle il compte 39 sélections « Avec mon coéquipier et ami Falaye Sacko, nous devons disputer les barrages avec une double confrontation face à l’Ethiopie en mars prochain pour espérer nous qualifier, conclut-il. J’espère que nous y parviendrons car cette Coupe d’Afrique des Nations (qui se déroulera en Côte d’Ivoire en 2024, NDLR) est très importante pour nous. C’est toujours un honneur de représenter notre nation ». Avant cela, comptez bien sur Issiaga et Falaye pour tout donner afin d’obtenir le maintien avec son club pailladin…

A lire également

24Jan2024

Équipe pro

Le dimanche 17 mars, le MHSC recevra le PSG pour le match de gala de l'année dans le cadre de la 26ème journée de championnat. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !     Le
Lire la suite

03mar2024

Équipe pro

Menés au score à deux reprises face à un rival direct pour le maintien, les pailladins Ont su trouver les ressources pour arracher un point. La preuve que cette équipe ne lache pas.AUTOUR DU MATCH : Un tournant importantSi la saison est loin d
Lire la suite

02mar2024

Féminines

Menées à la marque par une belle équipe bordelaise, les Montpelliéraines ont frôlé la correctionnelle avant de renverser le score en 5 minutes. Une victoire qui fait du bien, mais qui rappelle que rien ne sera facile jusqu’au bout.AUTOUR DU
Lire la suite