Guéguin - Ndiaye : « Une grande fierté » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Guéguin - Ndiaye : « Une grande fierté »

Axel Gueguin et Junior Ndiaye s’apprêtent à disputer l’Euro U17, avec l’équipe de France, qui débute aujourd’hui en Israël. Avant leur entrée en lice ce lundi contre la Pologne (16h30), les deux Montpelliérains se sont livrés à une interview croisée

Comment vous présenteriez-vous ?

Junior Ndiaye : Je suis né à Dubaï. Je suis arrivé en France à l’âge de 7 ans. J’ai grandi dans la région, à Lattes, et j’ai rejoint le MHSC en 2019, en U15. Je suis encore U17 mais j’évolue le plus souvent avec les U19 du MHSC. J’ai même fait une apparition en National 2 cette saison avec l’équipe réserve. Côté jeu, je suis le plus souvent utilisé au poste d’attaquant de pointe, même si je peux aussi jouer sur un côté. J’essaie d’être le plus complet possible en sachant évoluer en pivot comme en tant qu’attaquant de profondeur.

Axel Guéguin : J’habite à Ganges mais je suis né à Montpellier. J’ai toujours été supporter du MHSC, donc, forcément, c’était une grande émotion pour moi d’intégrer l’école de foot du club dès l’âge de 7 ans. Ensuite, j’ai rejoint le Centre de Formation en U14 et l’internat en U15. J’évolue le plus souvent au poste d’ailier, même si je suis aussi capable de jouer en position de numéro 10. Je suis gaucher mais mes entraîneurs aiment bien m’utiliser en faux pied, donc j’évolue plutôt au poste d’ailier droit, tout en étant aussi capable de jouer à gauche. Au niveau des références, je sais que Junior apprécie beaucoup Karine Benzema. De mon côté, je suis plutôt fan de Messi. J’aime beaucoup le style de jeu de l’Argentin parce qu’il crée du jeu, provoque beaucoup et est décisif.

Si vous deviez vous décrire l’un de l’autre sur et hors du terrain, comment le feriez-vous ?

Junior vu par Axel : Sur le terrain, Junior déteste perdre. C’est un gagnant ! Il est très adroit devant le but, c’est un joueur très physique aussi. Ces deux qualités nous aident beaucoup, à la fois pour garder le ballon et faire remonter le bloc par son physique mais aussi pour finir les actions parce que c’est un buteur. Son autre avantage, c’est que c’est un joueur polyvalent. En dehors du terrain, Junior est une bonne personne. C’est quelqu’un qui aime rigoler, qui fait attention aux autres ; c’est un bon ami. Son seul défaut ? Il râle parfois quand on ne lui fait pas la passe. (Sourire)

Axel vu par Junior : Sur le terrain comme un dehors, Axel est quelqu’un de talentueux qui a toujours eu des qualités dans tout ce qu’il faisait. Quand il se lance dans quelque chose, il réussit très souvent, que ce soit au foot mais aussi à l’école. Même s’il a du talent, c’est quand même un bosseur, ce qui est assez rare pour les gens qui sont talentueux. C’est vraiment un travailleur. S’il a une tête de premier de la classe ? Un peu quand même ! (Rires). Plus sérieusement, il aime beaucoup charrier mais c’est vraiment quelqu’un de gentil.

Leur saison avec le MHSC

Junior : Elle avait mal commencé pour moi, puisque je me suis blessé aux ischio à la fin du mois d’août. C’était la troisième fois que je me blessais au même endroit au cours de l’année civile 2021, donc, forcément, ça a été difficile à encaisser. À la suite de ça, nous avons beaucoup discuté avec le kiné et le préparateur physique et nous avons décidé de prendre le temps. Ça m’a malheureusement privé d’à peu près la moitié de la saison. L’objectif était que je sois fin prêt au mois de janvier pour faire une deuxième partie d’exercice de qualité. L’objectif me semble atteint. Je sens que j’ai progressé, je me rapproche de plus en plus du monde des adultes qui est forcément différent footballistiquement de celui de sa propre catégorie d’âge. Ça fait du bien de sentir que je progresse, surtout après une saison passée en U16 qui a été compliquée pour moi. Je retiens de cette saison que quand nous nous mettons à jouer les uns pour les autres, quelle que soit la catégorie, on est capable de tout. Comme l’a dit Axel, nous avons pu le voir en Gambardella où nous sommes allés chercher la qualification contre Toulouse et où c’est un joueur entré en jeu qui nous a offert la qualification Ça montre bien que tout le monde était impliqué et que c’était la victoire de tout un groupe. Contre Strasbourg au tour suivant, malgré la déception, je retiens aussi que nous étions menés de deux buts et que nous sommes revenus à égalité. Dès le retour des vestiaires, nous avons pris un but, on aurait pu baisser les bras, abandonner, mais nous avons su nous encourager, nous remotiver pour finalement arracher l’égalisation et aller jusqu’à la séance de tirs au but qui malheureusement, nous a été fatale. Quoi qu’il en soit, ce sont vraiment des expériences que nous n’oublierons jamais.

Axel : Tout s’est bien passé pour moi. Je m’étais fixé des objectifs qui étaient de monter rapidement en U19, ce qui s’est réalisé, et ensuite de m’y imposer. Enfin, je souhaite découvrir la réserve professionnelle, ce qui a été le cas sur plusieurs rencontres. Dans les deux cas, je pense avoir aidé l’équipe en étant décisif, mais les deux groupes m’ont aussi beaucoup aidé à progresser. Mon autre objectif était d’intégrer l’équipe de France, ce qui est le cas donc tout va bien pour moi et j’espère continuer dans cette voie. Je suis très content. Le fait d’évoluer dans trois catégories différentes et d’avoir découvert l’équipe de France m’a permis de progresser au niveau de l’intensité, que ce soit à l’entraînement ou en match. Quand tu joues contre des adultes et non plus seulement contre des joueurs de ta catégorie d’âge, je dois reconnaître que ça n’a rien à voir. Il y a peut-être plus d’espace, mais les duels sont beaucoup plus intenses. Dans les trois cas,  j’ai découvert des groupes et des personnes de qualité. Ensemble, nous avons encore des objectifs à atteindre et j’espère que nous y parviendrons. Nous avons bien démarré le championnat en U19, nous étions dans la course pour disputer les playoffs, mais nous avons lâché des points sur certains matchs qui nous coûtent cher aujourd’hui. Le parcours en Gambardella aussi est important puisque nous avons éliminé Toulouse  et Vénissieux avant d’aller à Strasbourg. Nous aurions dû les éliminer mais ils nous ont poussés jusqu’à la séance de tirs au but et nous avons été éliminés. Ce revers en Gambardella est franchement un regret. Désormais, on se concentre sur le championnat.

Ça fait quoi de se dire qu’on va disputer l’Euro avec l’équipe de France ?

Junior : C’est vraiment quelque chose de magnifique. C’était un objectif que je m’étais fixé en début de saison, avant de me blesser. A un moment donné, j’ai cru que cet objectif était compromis à cause de cette blessure mais j’ai parlé avec le coach, le préparateur physique, le staff médical et nous nous sommes fixés des objectifs ensemble comme celui que je devienne un peu plus professionnel dans ma tête. Aujourd’hui, ça a porté ses fruits. Cette sélection en est le résultat et j’en suis très heureux. J’espère que nous allons vraiment réaliser quelque chose de grand, tous ensemble. Porter ce maillot de l’équipe de France est évidemment une très grande fierté. On sait tous ce que ça représente de porter le maillot d’une sélection nationale, et encore plus celui de l’équipe de France car cette sélection a une grande histoire et que la concurrence est rude.

Axel : Partir jouer cet Euro U17 avec l’équipe de France est quelque chose de très beau, comme l’a dit à Junior, mais c’est aussi et surtout une grande fierté. C’est le résultat du travail qui a été fourni depuis le début de l’année. C’est vraiment une chance de faire partie de cette liste et de participer à une telle compétition. J’espère que nous irons loin tous ensemble et pourquoi pas la gagner. Il n’y a pas plus beau que de représenter son pays. C’est ce dont tout footballeur rêve depuis tout petit. Maintenant, il n’y a plus qu’à le représenter sur le terrain le plus dignement possible.

Comment décririez-vous cette équipe de France U17 ?

Axel : Nous avons plusieurs joueurs de styles différents mais nous arrivons à bien jouer ensemble, ce qui créée une alchimie très intéressante. Cette équipe a vraiment un gros potentiel. On s’entend bien sur le terrain comme en dehors. Ça nous permet de renverser les montagnes et d’être encore plus forts dans les moments difficiles. Nous avons pu le voir lors du tour élite de qualification à cette compétition, où nous avons réussi à battre l’Angleterre le Danemark et le Luxembourg. Sur un plan purement tactique, notre équipe joue le plus souvent en 4-4-2 et, pour ma part, j’évolue dans le couloir droit. Nous avons une équipe très puissante et le fait d’avoir des profils différents nous permet d’évoluer en possession comme en contre-attaque. Disposer de joueurs polyvalents est une force pour nous. Ça nous offre des possibilités de gagner des matchs et ça nous permet aussi d’être imprévisibles pour nos adversaires.

Junior : Il y a beaucoup de talent dans cette équipe. Nous venons tous d’horizons différents, de clubs différents mais, malgré tout, nous arrivons à bien nous entendre et à jouer les uns pour les autres. Pour moi c’est ce qui fait notre force, en plus de nos qualités techniques. Pour ma part, quand j’ai l’opportunité de jouer j’évolue dans les deux attaquants du 4-4-2. Selon le profil du joueur qui évolue à mes côtés à la pointe de l’attaque, je peux soit rester en pointe, soit décrocher, soit prendre de la profondeur. Si je vois que c’est un attaquant plutôt rapide, je vais essayer de venir dans les pieds pour lui laisser l’espace et si, à l’inverse, c’est un attaquant qui est moins rapide que moi, ce sera à moi de prendre la profondeur.

Quel regard portez-vous sur vos adversaires au premier tour : Les Pays-Bas, la Pologne et la Bulgarie ?

Junior : Je ne connais pas bien tous nos adversaires, mais je pars du principe que s’ils ont franchi l’étape du Tour Élite, c’est qu’ils ont la qualité pour être avec nous dans cette compétition et qu’il faudra forcément être vigilant. De toute façon, le niveau est forcément très élevé dans une compétition comme celle-ci.

Axel : Comme l’a dit Junior, si nos adversaires ont réussi à passer l’étape des qualifications pour arriver à cette phase finale de l’Euro, c’est forcément qu’ils ont une grande qualité. Cela dit, j’ai confiance en nos qualités. Je sais que nous avons une très bonne équipe, nous l’avons montré nous aussi durant les qualifications et je suis très confiant pour cet Euro. Même si je sais qu’il va falloir être vigilant.

Quels sont vos objectifs dans cette compétition ?

Axel : Être décisif que ce soit par des passes ou des buts, afin d’aider l’équipe au maximum pour que nous puissions aller le plus loin possible. Représenter le MHSC en sélection nationale est aussi quelque chose de « kiffant ». Notre présence montre tout le travail qui est effectué au niveau de la formation à Montpellier. Ça montre que le MHSC est un grand club et qu’on est capable de sortir des bons joueurs.

Junior : Aller le plus loin possible tout simplement ! Représenter le MHSC en équipe nationale est une vraie fierté, encore plus pour nous deux qui sommes tous les deux de la région et supporters du club depuis tout petit. Nous sommes très heureux de porter les couleurs de la Paillade jusqu’au niveau international.

Votre coéquipier en club, Stefan Džodić va également disputer cette compétition avec l’équipe nationale serbe. Auriez-vous un petit message pour lui ? 

Junior : Je connais Stefan depuis tout petit puisque nous avons tous les deux grandi à Lattes. Nous nous sommes souvent affrontés, nous avons souvent évolué ensemble aussi depuis que nous jouons à Montpellier. Nous allions même souvent jouer ensemble en dehors du club et nous nous étions souvent imaginés un tel scénario. Savoir que ça va peut-être se réaliser, que nous allons participer à la même compétition internationale et, pourquoi pas, nous rencontrer, c’est vraiment quelque chose de beau. Si c’est le cas, que le meilleur gagne tout simplement ! Stefan est un joueur très calme, très à l’aise avec le ballon, qui arrive à se sortir de la pression. En dehors du terrain c’est quelqu’un de très calme, de très posé et très intelligent

Axel : Ça fera forcément bizarre parce que je le connais depuis que nous sommes arrivés à Montpellier. Depuis cette période, nous avons toujours passé les catégories ensemble. Comme avec Junior, nous nous étions déjà imaginés évoluer ensemble en sélection un jour et de pourquoi pas se croiser. Si c’est le cas, il y aura forcément beaucoup d’émotion. Je lui souhaite évidemment bonne chance mais je pense que, lui comme moi, on sait très bien que si on se croise dans un match à élimination directe, on sera ami avant le match, on le sera toujours après mais pas pendant (sourire).

Le programme

Phase de groupe

  • Lundi 16 mai : France - Pologne (16h30, Ramat Gan)
  • Jeudi 19 mai : France - Bulgarie (19 heures, Ramat Gan)
  • Dimanche 22 mai : Pays-Bas - France (16h30, Rishon Lezion)

Phase à élimination directe

  • Quarts de finale : Mercredi 25 et jeudi 26 mai
  • Demi-finales : Dimanche 29 mai
  • Finale : Mercredi 1er juin

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

Équipe pro

Le MHSC enregistre ce jour l’arrivée de l’international tunisien Wahbi Khazri. Il portera le numéro 99.C’est un fort joli coup que vient de réaliser le Président Laurent Nicollin. L’international tunisien Wahbi Khazri, pilier
Lire la suite

28juin2022

Équipe pro

Nous avons suivi les premiers pas de Wahbi Khazri, Faitout Maoussa, Arnaud Nordin et Théo Sainte-Luce à l'entraînement de ce mardi matin à Grammont.
Lire la suite