Clarisse Le Bihan : « Un symbole qui fait plaisir » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Clarisse Le Bihan : « Un symbole qui fait plaisir »

Vendredi dernier contre Fleury, Clarisse Le Bihan a disputé le 200e match de sa carrière en D1 Arkema (dont 91 avec le MHSC). L’occasion d’un petit quizz bienveillant

Comment accueilles-tu le fait d’avoir disputé ton 200e match en D1 Arkema ?
C’est forcément une grande fierté. Je suis très heureuse d’être arrivée à ce chiffre de 200 matchs en D1, et encore plus sous les couleurs du MHSC. Même si on ne compte pas forcément ses matchs quand on est joueuse, c'est quand même un symbole qui fait plaisir. Le petit clin d’œil aussi, c’est que je portais le brassard de capitaine lors de cette rencontre. C’est quelque chose qui n’est pas habituel pour moi. Ça a été une belle surprise et un beau clin d’œil. Il ne manquait que la victoire contre Fleury pour que ce soit la soirée parfaite... Malheureusement, ça n’a pas été le cas, mais ça a tout de même été une soirée très particulière pour moi que je garderai en mémoire.

Si on t’avait dit que tu ferais 12 ans en D1, série en cours, est-ce que tu l’aurais cru ?
Je ne sais pas si je l’aurais cru, mais espéré, certainement, oui. J’ai toujours voulu jouer au foot depuis que je suis toute petite. je ne me rends pas compte du poids des années pour l’instant et c’est tant mieux. J’espère aller le plus loin possible

Dans quel domaine as-tu le plus changé en 12 ans de D1 ?
Je dirai dans ma manière de vivre le foot, de par le professionnalisme. Quand tu es plus jeune, c’est ta passion et, après, il faut que tu arrives à prendre les codes car cela devient un métier. Il faut savoir se préparer, faire les efforts hors du terrain... Peu à peu, on se rend compte qu’une  séance c’est avant, pendant et après l’entraînement. Je pense que j’ai beaucoup progressé là-dessus, surtout en signant ici à Montpellier où j’ai changé de vision dans ce domaine. Je pense aujourd’hui que c’est dans les détails que l’on fait les plus grosses différences.

En douze saisons de D1, quelle est la joueuse qui t’a le plus impressionnée jusqu’ici ?
Shirley Cruz (milieu défensive ex-Lyon et PSG). Je l’ai toujours trouvée très complète et vraiment impressionnante. Je citerai aussi Cristiane l’ancienne attaquante du PSG qui avait en elle cette pointe  de génie et qui était capable de faire la différence sur un coup de patte à n’importe quel moment


Te souviens-tu de la chanson que tu avais choisie pour le bizutage de ton premier match de D1 (avec Saint-Brieuc contre Saint-Etienne le 3 août 2009) ?
J’avais inexplicablement et miraculeusement échappé à cette tradition avec Saint-Brieuc… par contre, j’y ai eu droit lors de mon 1er match avec Montpellier (rire). J’avais chanté « J’irai où tu iras » de Céline Dion. Je ne sais même pas pourquoi parce que je ne suis pas spécialement fan de Céline Dion... Ce n’est pas du tout mon registre en plus (éclat de rires). Heureusement, ma coéquipière de l’époque, Lindsey Thomas était venue à ma rescousse et avait chanté avec moi. Ce n’est pas le meilleur choix que j’ai fait dans ma carrière… surtout pour les oreilles de mes équipières. Si c’était à refaire aujourd’hui, je ne repartirai pas là-dessus (rire)

Quelle chanson aimerais-tu entendre lors du prochain bizutage d’une jeune joueuse ?
J’ai de la compassion pour celles qui font le bizutage musical, alors je vais leur laisser choisir ce qu’elle souhaite et je ne veux pas lui imposer quoi que ce soit (rire). Je ferai peut-être un petit commentaire sur le choix musical mais pas sur la performance ; si je devais le refaire aujourd’hui, j’opterai peut-être pour du rap (rire) Je m'en sortirais peut-être mieux ! (sourire).

Plus sérieusement, et pour conclure, l'objectif sportivement, c'est désormais de rebondir dimanche prochain à Lyon ?
Tout à fait. C’est dommage d’avoir perdu des points à domicile contre une équipe de Fleury qui semblait à notre portée. Maintenant, c’est un championnat qui va être encore long, et il ne tient qu’à nous de nous rattraper. Désormais c’est Lyon qui se profile. Ce n’est forcément pas l’adversaire le plus facile pour se remettre La tête à l’endroit mais il faut affronter toutes les équipes dans une saison et nous allons jouer notre chance à fond. Nous avons profité de la semaine de trêve pour digérer cette défaite qui nous a mis une petite claque. On a beaucoup échangé avec le staff, on a travaillé dur, et nous allons continuer à le faire pour aborder cette rencontre contre l’OL du mieux possible

 

A lire également

17oct2021

Équipe pro

LE dimanche 31 octobre (15h), Le Mhsc recevra le FC Nantes dans le cadre de la douzième journée de championnat. Un match durant lequel les joueurs montpelliérains auront une nouvelle fois besoin de votre soutien. Entre une équipe du mhsc qui
Lire la suite

26oct2021

Équipe pro

Ancien joueur et éducateur du club, le nouvel entraîneur des gardiens montpelliérains, Jean-Yves Hours  est rentré au bercail cet été pour reprendre le fil d’une carrière riche de multiples expériences. Rencontre avec un homme à la bonne
Lire la suite

24oct2021

Équipe pro

Ce dimanche en fin d'après-midi le MHSC se déplaçait chez l'AS Monaco pour le compte de la 11 journée. Les Pailladins se sont inclinés 3-1.Très vite menés au score sur des buts de Volland et Ben Yedder (2-0), les Pailladins ne se sont pas
Lire la suite