300e de Marion Torrent : « L'esprit Paillade chevillé au corps » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

300e de Marion Torrent : « L'esprit Paillade chevillé au corps »

Ce samedi contre Soyaux, Marion Torrent a disputé son 300ème match sous le maillot du MHSC. A cette occasion, plusieurs personnalités ont choisi de lui rendre hommage

Laurent NICOLLIN (Président du MHSC) : « Pour nous c’est fabuleux, et je pense que c’est aussi le cas pour Marion. Avoir disputé 300 matchs dans le même club, c’est quand même quelque chose d’assez exceptionnel dans le football moderne. Marion est arrivée au MHSC à l’âge de 12 ans, elle a joué très tôt en équipe première, alors qu’elle n’était pas encore majeure ; elle était déjà là lorsque nous avons remporté la Coupe de France en 2009 qui est à ce jour le dernier titre de l’histoire de notre équipe fanion féminine… Marion a passé presque une vie au club ; j’en suis très heureux et très fier pour elle. Elle marque l’histoire de La Paillade donc c’est quelque chose de magnifique et je lui donne rendez-vous pour le 400ème match (sourire). J’ai connu Marion lorsqu’elle était encore adolescente. Elle est devenue femme avec le club… ça ne nous rajeunit pas tout ça, mais elle a grandi avec nous, elle s’est affirmée ; maintenant elle est capitaine… c’est vraiment quelque chose de beau. Elle a d’abord connu l’équipe première ici puis l’équipe de France ; c’était une grande fierté pour moi et j’étais très heureux la première fois où je l’ai vu chanter la Marseillaise pendant la Coupe du Monde. Nous avons vécu des grands moments avec elle et je suis très heureux qu’elle soit capitaine du Montpellier Hérault SC. »       

Jean-Louis SAEZ (Entraîneur de Marion au MHSC durant 6 saisons entre, 2013 et 2019) : « Avoir disputé 300 matchs dans un club comme le MHSC, c’est déjà un gage de réussite sportive. Marion a été propulsée très jeune en D1, elle a grandi avec le temps et elle a pris conscience des exigences du foot de haut niveau, notamment en terme d’entraînements. Elle a mis beaucoup d’implication et de cœur à l’ouvrage pour progresser. Elle a su aussi se mettre en danger en changeant de positionnement puisque c’est une joueuse axiale de formation. Nous hésitions entre l’installer au poste de n°6 ou d’arrière droite car il y avait une place à ce dernier poste en équipe de France, et elle a accepté le défi de tenter l’aventure à droite. Elle a relevé le challenge et, à force de travail, elle n’a fait que progresser jusqu’à jouer régulièrement chez les Bleues. Marion a un fort potentiel physique et tactique. Même si elle a débuté sa carrière très tôt en séniors, elle a su rester au haut niveau ; c'est ça le plus dur. Marion est exigeante avec elle-même. Elle n’est jamais avare d’efforts et a l’esprit Paillade chevillé au corps. C’est une fille qui ne lâche rien, qui a toujours la volonté d’aller de l’avant et de forcer les choses par moments pour avancer. Elle aime tellement la compétition et la gagne qu’elle a la volonté d’amener les autres avec elles. Elle est comprise et respectée parce qu’elle donne tout. Marion ne triche pas. Marion est très attachée au club. C’est un bon signe aujourd’hui et on en a besoin, dans un football actuel où les joueurs bougent beaucoup. C’est une satisfaction de voir que, d’années en années, elle a perpétué cette envie de défendre les couleurs du club.  Marion a franchi toutes les étapes de la formation montpelliéraine, elle a saisi la chance que lui ont laissé Louis et Laurent Nicollin de pouvoir grandir ici et elle incarne aujourd’hui à merveille la section féminine du club dont elle est l’emblème. J’espère qu’elle restera toute sa carrière au MHSC. »

Maëlle LAKRAR (coéquipière au MHSC) : « Marion est une bonne capitaine. Elle sait mener son équipe là où il faut. Elle a la rage sur le terrain, du coup, elle montre aux plus jeunes qu’il ne faut jamais rien lâcher. C’est un exemple sur et en dehors du terrain. C’est la capitaine qu’il nous faut. Quand il faut nous rentrer dedans, elle est là pour le faire, mais quand il faut nous aider à progresser et nous rassurer, elle sait aussi toujours trouver les bons mots. Elle sait aussi dire les choses avec le sourire, ce qui nous donne envie de progresser. Dès que je suis arrivée au MHSC, Marion est une des premières joueuses à m’avoir intégrée avec Sakina (Karchaoui) et Sandie (Toletti). Au fil des années, nous nous sommes liées d’amitié et j’en suis vraiment contente. Hors du foot, Marion est comme sur le terrain : elle ne lâche rien, c’est une véritable pile électrique. Elle est un peu « folle » parfois mais c’est ce qu’on aime chez elle. Elle a toujours le sourire. C’est vraiment une belle personne.  Pour ce qui est de cette fameuse barre des 300 matchs joués avec le MHSC, c’est tout simplement quelque chose d’énorme. Marion a vraiment l’Esprit Paillade, comme elle me l’a appris. Elle aime ce club, elle se donne toujours à fond, elle mouille le maillot et je trouve qu’elle est vraiment un exemple à suivre pour les plus jeunes. Marion fait souvent des passes décisives et j’aimerai vraiment qu’elle marque un but prochainement pour fêter son 300ème match avec le MHSC. »  

Hoda LATTAF (sa première capitaine au MHSC) : « La voir atteindre la barre des 300 matchs sous le maillot du MHSC, c’est très beau, d’autant qu’elle est encore jeune, mais  ça ne me surprend pas. Jeune, elle était déjà leader, elle a su écouter, grandir à nos côtés et a appris de ses erreurs. Marion est quelqu’un qui travaille, qui apprend vite et qui sait ce qu’il faut faire pour progresser rapidement. Le soutien de ses parents est aussi très important pour elle. Je me souviens d’ailleurs qu’après les matchs, son père était très dur avec elle, mais ça fait partie de sa vie, de sa construction et ça contribue aussi au fait qu’elle soit à un tel niveau aujourd’hui. Sportivement, quand je l’ai vue arriver en D1, il était clair que, vu ses qualités, elle avait un avenir tout tracé si elle était sérieuse. Aujourd’hui, elle est capitaine du club, elle est très régulièrement appelée en équipe de France, et quand je vois tout le travail qu’elle a accompli, les sacrifices consentis, elle mérite aujourd'hui d'être récompensée. Elle est au haut niveau, que ce soit en club ou en équipe de France mais elle sait que le plus dur c’est d’y rester et elle se donne les moyens d’y parvenir. Marion est quelqu’un de réservée, qui est timide, il ne faut pas croire, mais elle porte ce brassard de capitaine à merveille car c’est un autre métier d’être capitaine. Ce sont de grosses responsabilités. Sa force, c’est qu’elle ne se préoccupe pas des histoires à droite et à gauche ; ce qui ne l’empêche pas d’être une leader et d’être au courant de certaines choses ce qui est primordial car, quand tu es capitaine, tu dois être capable de régler certaines situations, que ce soit au sein du groupe ou avec ton entraîneur. C’est ça être capitaine, c'est être capable de gérer des petites choses dans le vestiaire sans que le coach n'intervienne. De toute façon, Marion n'a pas changé. Elle est toujours fidèle à elle-même dans son comportement, sa façon de penser… C’est quelqu’un de respectueuse, avec des valeurs, ce qui est important. Marion a passé toute sa carrière à Montpellier, c’est sans doute ça qui est le plus beau… Cette fidélité. C’est très rare, surtout de nos jours et c’est à souligner. Si elle est restée c’est qu’elle se sent bien et que le club fait ce qu’il faut pour qu’elle se sente bien. Je pense que le Président aime aussi les valeurs de Marion. Elle représente bien l’image du club. C'est vraiment une personne que j'apprécie et elle le sait. Je lui souhaite de rajouter encore des matchs et surtout avec son club si elle s'y sent bien et je lui souhaite le meilleur sur le terrain et dans sa vie privée car c'est vraiment quelqu'un de bien. »

Sakina KARCHAOUI (ex-partenaire au MHSC et coéquipière en équipe de France) : « Avoir disputé 300 matchs sous le même maillot, c’est quelque chose d’incroyable. Ça montre sa fidélité et très peu de personnes dans le football d’aujourd’hui peuvent dire qu’elles ont atteint un tel nombre de matchs avec un même club. En plus, Marion a commencé sa carrière assez tôt donc elle est encore jeune et elle peut encore faire augmenter ce chiffre. C’est totalement mérité parce que Marion est quelqu’un de top, qui est très exigeante envers elle-même et je la félicite vraiment pour avoir atteint ce palier des 300 matchs disputés avec Montpellier. Sportivement, sa qualité première, c’est d’être hargneuse combattante mais elle a aussi une bonne qualité technique. C’est le genre de fille avec qui tu peux aller à la guerre sans problème.
Quand on est dans un sport de haut niveau comme c’est notre cas, avoir une personne comme elle auprès de soi qui est gentille, attentionnée et dont tu sais que tu peux compter sur elle à 100%, c’est un luxe. Je ne fais pas beaucoup confiance aux gens dans ce milieu mais avec elle c’est 100 % les yeux fermés. Marion m’a appris beaucoup de choses footballistiquement parlant, mais aussi sur le milieu du foot dans son ensemble. C’est quelqu’un que j’apprécie énormément. Je la considère vraiment comme une sœur. En dehors du terrain, Marion est quelqu’un de très discret aux yeux du grand public mais qui a aussi une personnalité un petit peu ‘’fofolle’’ (sourire). C’est une personne très marrante avec qui tu rigoles beaucoup. Elle est à la fois très déconneuse à certains moments mais aussi très sérieuse dans tout ce qu’elle entreprend. Elle te met à l’aise et sait faire la part des choses entre la vie professionnelle et la vie privée entre amies. Elle est très mature. Toutes ces qualités font d’elle une personne extraordinaire.  Il n’y a que les personnes qui sont passés par le MHSC qui peuvent comprendre ce qu’est l’Esprit Paillade. C’est un mélange de détermination, de combativité, de hargne et d’esprit famille ; et toutes ces qualités caractérisent aussi bien le club que Marion… C’est sans doute pour ça qu’elle colle aussi bien à l’esprit du club. Elle incarne vraiment bien le MHSC de par les valeurs qu’elle dégage. C’est quelqu’un qui ne lâche rien, comme on l’a appris à Montpellier depuis toute jeune. Sur le plan personnel, je lui souhaite d’avoir une vie de famille dans le futur pour qu’elle soit encore plus épanouie en tant que femme et, footballistiquement, je lui souhaite évidemment le meilleur aussi, que ce soit avec l’équipe de France lors de l’Euro, mais aussi et bien sûr de réaliser de grandes performances avec le MHSC. Je lui souhaite le meilleur du monde parce que c’est quelqu’un qui le mérite vraiment. »

A lire également

21mai2022

Équipe pro

Ce samedi avait lieu le dernier match de la saison 21/22, à cette occasion le MHSC se déplaçait à Angers. .Malgré une bonne débauche d'énergie, les montpelliérains ont été pénalisé en fin de première période par un penalty de Mangani.
Lire la suite

20mai2022

Équipe pro

Il y a 10 ans jour pour jour le MHSC était sacré champion de France après sa victoire à Auxerre (1-2) lors de la 38ème et dernière journée de championnat.John Utaka, auteur des deux buts pailladins, se souvient de cette soirée historique au micro de
Lire la suite