Un revers qui fait mal... | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Un revers qui fait mal...

Battu à domicile par brest (1-2), le MHSC a vécu une après-midi sans, dimanche, face aux Bretons. Il faudra rebondir dimanche prochain  à Marseille

AUTOUR DU MATCH : La fête à la maison

Il régnait une ambiance de fête ce dimanche après-midi au Stade de La Mosson pour le retour des Ultras et celui de plusieurs visages connus parmi lesquels Rémy Cabella – venu donner le coup d’envoi fictif de la rencontre – Michel Der Zakarian, Steve Mounié ou bien encore Paul Lasne. Avant même le coup d’envoi, la ferveur était palpable, et  les membres officiels – qu’ils soient venus dans le cadre du Canapé MHSC, du match ou de l’échauffement bord pelouse – ont tout de suite pu ressentir que cette rencontre avec quelque chose de plus… et que dire pour Stephy Mavididi, Mamadou Sakho, Valère Germain ou bien encore Jonas Omlin qui découvraient l’ambiance de La Butte Paillade et de l’Armata notamment. Jonas justement a pu être le premier à y gouter puisqu’il a reçu son trophée joueur du mois de mars MHSC-Groupe Ilios ; le second consécutif après celui acquis le mois dernier.

Côté compo, en l’absence de Nicolas Cozza et Mihailo Ristic, tous deux suspendus, le technicien montpelliérain avait titularisé Arnaud Souquet à gauche, Junior sambia latéral droit  et le duo Maxime Esteve, Mamadou Sakho en charnière centrale. A Brest, Michel Der Zakarian avait choisi une défense inédite avec le duo Duverne - Brassier dans les couloir et la paire Chardonnet - Hérelle en charnière centrale. Julien Faussurieer prenant place un cran plus haut.

LE MATCH : MHSC 1-2 STADE BRESTOIS 29

Si la première mèche était bretonne (tête de Lasne, au-dessus, 4e), ce sont bien les Montpelliérains qui emballaient le match d’entrée avec du rythme et des occasions : Un coup-franc de Savanier à côté (7e) servait d’apéritif. Ensuite, le petit ballon piqué de Stephy Mavididi éliminait Bizot avant de finir sa course au ras de poteau (13e). Passé ce 1er quart d’heure compliqué, les Brestois reprenaient du poil de la bête avec une très bonne organisation en 4-4-2 et des sorties de balles intéressantes. Si les deux premiers contres bretons n’allaient pas au bout (13e et 15e), les deux suivants se terminaient par des frappes captées par Omlin, signées Honorat d’abord (29e), puis Del Catillo (36e). Ce même Del Castillo se procurait même l’occasion la plus franche de son équipe, mais Omlin remportait son duel avec l’ancien Rennais et Nîmois (38e). Les Pailladins terminaient ensuite mieux le 1er acte en se procurant 3 corners consécutifs… mais, à la pause, tout restait à faire.

La seconde période ressemblait ensuite à une longue partie d’échecs où les Montpelliérains se cassaient les dents sur une équipe brestoise quI prenait confiance au fil des minutes. A l’exception d’une frappe de Léo Leroy, captée par Bizot (66e), les Pailladins ne parvenaient pas à forcer le verrou breton… Et ce qui devait arriver arriva. A l’issue d’un contre bien mené, Del Castillo adressait un centre bien contrôlé par Satriano, avant que l’attaquant uruguayen n’enroule le ballon dans la lucarne d’Omlin (0-1, 69e). Dans la foulée, Olivier Dall’Oglio lançait Elye Wahi dans la bataille, et les Pailladins faisaient tout pour revenir au score. Un ballon brestois était détourné sur sa ligne et la 74e minute poignante avec le retour des Ultras (instant applaudi également par Michel Der Zakarian), donnait un dernier élan aux Héraultais. Ces derniers multipliaient les coups de boutoirs, mais les Brestois se montraient beaucoup plus réalistes : sur une erreur d’inattention consécutive à une touche, Franck Honorat partait dans le dos de la défense, buttait une première fois sur Omlin mais finissait par doubler la mise (0-2, 79e). Cette fois, la messe était dite. La réduction de l’écart signée Téji Savanier sur penalty après une faute de Brassier sur Wahi (1-2, 90e+4) n’y changera rien. Séduisants par séquences dans le jeu, mais déficitaires dans le dernier geste, les Montpelliérains se sont donc inclinés face à Brest, concédant ainsi leur 6ème défaite à domicile de la saison. Un scénario frustrant qu’il faut vite évacuer, avant le prochain rendez-vous en championnat, à Marseille, dimanche prochain.

La fiche technique

Dimanche 3 avril.
30èmejournée de Ligue 1 Uber Eats.

Stade de La Mosson.

Mi-temps : 0-0
Score final : 1-2
Arbitre : M. Batta.

MHSC : Savanier (90e+4); Brest:  Satriano (69e), Honorat (79e).
MHSC : Mavididi (32e), Sakho (33e); Brest: Satriano (8e), Hérelle (31e), Chardonnet (66e)
 

MHSC : Omlin - Sambia (Makouana, 82e), Sakho, Esteve, Souquet - Ferri, Chotard (Leroy 64e) - Mollet (Wahi 73e), Savanier (cap), Mavididi (Tchato 83e) - Germain (Gioacchni 82e). Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.

STADE BRESTOIS 29: Bizot - Duverne, Chardonnet, Hérelle, Brassier -Belkebla, Lasne - Honorat, Del Castillo (Angoumé 90e), Faussurier - Satriano (Mounié 84e). Entraîneur : Michel Der Zakarian.

 

Le fait du match : Avec les Ultras c’est mieux !

Leur retour avait été annoncé, il avait été évoqué de façon élogieuse par plusieurs joueurs de l’effectif durant la semaine, à l’instar de Florent Mollet qui louait le fait que leur présence « pousse l’équipe à se transcender » et son « plaisir de les retrouver ». Absents depuis plus de deux ans, les Ultras étaient donc bel et bien de retour ce dimanche lors de la venue de Brest à la Mosson.
Sans eux, il manquait assurément quelque chose ; alors, ils ont fait ce qu’ils savent faire de mieux : ils ont amené de la passion, du bruit, de la ferveur et apporté ce côté haut en couleurs qui fait qu’un stade de foot est un lieu à nul autre pareil. Avec leurs chants, leurs facultés à entraîner  le public avec eux, les ultras du MHSC ont rendu son âme à un stade de la Mosson qui était orphelin de leur présence. Dans leur sillage, les fidèles supporters du MHSC ont pu apprécier le retour de deux anciens de la maison : Rémy Cabella (venu donner le coup d’envoi dans le cadre des festivités liées aux 10 ans du titre de Champion de France) et Michel Der Zakarian, de retour pour la première fois dans un stade dont il a dirigé l’équipe première avec succès durant quatre saisons.  Alors, bien sûr, pour couronner le tout, les Ultras auraient sans doute préféré fêter une victoire de leur équipe. Il en fut autrement mais ce n’est sans doute que partie remise car avec ce public-là pour les pousser, Les Pailladins ont, à n’en pas douter, un bel atout supplémentaire dans leur manche pour la fin du championnat.

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

01juil2022

Équipe pro

L’international malien a rejoint le club montpelliérain prêté par le club de Vitória GuimarãesEn quête d’un arrière droit pour venir soutenir Arnaud Souquet, le MHSC a jeté son dévolu sur Falaye Sacko qui a posé aujourd’hui
Lire la suite

Équipe pro

Ce vendredi matin le staff du MHSC avait mis en place un entraînement "Bike & Run" à Mauguio pour les joueurs de l'effectif pro.Ces derniers ont effectué trois boucles pour un total de 14 km par équipes de 2, les joueurs se
Lire la suite