Souleymane Camara, la belle histoire | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Souleymane Camara, la belle histoire

Arrivé au MHSC en 2007, l'attaquant sénégalais est devenu au fil du temps l'icône du club montpelliérain de par ses performances sur le terrain, sa personnalité, et sans doute parce qu'il est celui qui incarne le mieux les valeurs de notre club.

Après 13 saisons teintées d'orange et bleu et 18 au plus haut niveau, Souley avait été contraint de raccrocher ses crampons dans un certain  anonymat en 2020 en raison de la crise sanitaire. Ce samedi, il sera mis à l'honneur devant son public de La Mosson lors de la venue de Nice. L'occasion de rouvrir les plus belles pages de celui qui est entré pour toujours dans le livre d'or du MHSC

Il y aurait tellement de choses à dire ou à écrire sur la carrière de joueur de Souleymane Camara, sur la personne qu'il est et sur les valeurs qu'il prône, qu'il est difficile de savoir par où commencer. Mais le commencement, c’est d'abord un rêve de gosse. Celui d'un enfant du Sénégal qui avait été contraint de troquer l'argent donné par son père pour payer l'école, pour s'acheter une paire de crampons. Son plus grand regret disait Souleymane Camara lui-même était que son père ne l'ait jamais vu jouer en tant que joueur professionnel. Plus de 20 ans plus tard, de là où il nous regarde, le patriarche peut être fier du parcours de son fiston. Celui du footballeur mais aussi celui de l'homme.

DE DAKAR à MONACO

Le footballeur d'abord a quitté Dakar et son Sénégal natal à l'âge de 17 ans direction l'AS Monaco après avoir été repéré dans le centre de formation Aldo Gentina que possédait alors le club de la Principauté au Sénégal. Débarqué à La Turbie, il est un jeune homme discret et se lie rapidement d'amitié avec le futur international tchèque Jaroslav Plasil, de 11 mois son aîné. Lancé par Didier Deschamps lors d'un match contre Sochaux au Stade Louis-II, le 28 juillet 2001 contre Sochaux, il inscrit son premier but en Ligue 1 quelques semaines plus tard le 22 décembre 2001 contre Rennes, jour de son anniversaire. Pour l'anecdote, le passeur décisif ce jour-là se nommait Jaroslav Plasil. À Monaco, ''Souley'' gravit les échelons. Même s'il sera prêté à Guingamp les six derniers mois de la saison 2003-2004, le jeune attaquant a même participé à la fabuleuse épopée du club princier, finaliste de la Ligue des Champions cette année-là face au FC Porto. Après une nouvelle saison en Principauté, ''Souley'' quitte finalement la Turbie au début de la saison 2005-2006 pour rejoindre le voisin niçois. L'aventure ne se passe pas très bien et la saison suivante il est prêté à Montpellier, qui cherche alors à retrouver l'élite, histoire de gagner du temps de jeu et de retrouver la confiance. Le début d'une belle histoire.

 

DE LA MONTÉE AU TITRE DE CHAMPION

Dès la première saison, le déjà numéro 19 montpelliérain claque 11 buts en championnat et si le MHSC échoue dans sa quête de remontée (8e), les supporters et l'ensemble du club sont tristes à l'idée de le voir repartir. Ce sera pourtant le cas… mais seulement pour quelques semaines. Le temps pour les dirigeants niçois et montpelliérains de trouver un accord et Souleymane revient à Montpellier, cette fois définitivement, en août 2008. Si la saison qui s'en suivit fut beaucoup moins prolifique sur le plan personnel, avec seulement 4 buts au compteur dont un synonyme d'un point crucial ramené de Sedan, le MHSC atteint pourtant son Graal le soir de liesse, du 29 mai 2009 contre Strasbourg en remontant en Ligue 1. Souleymane Camara peut savourer le plaisir du devoir accompli. Il va ensuite s'épanouir dans un nouveau rôle à l'arrivée de René Girard au printemps 2009. L'ancien attaquant axial devient alors un ailier remarquable capable de faire parler sa vitesse, de répéter les efforts, de repiquer dans l'axe mais aussi de fermer son couloir avec une abnégation et un sens tactique qui n'a que peu d'égal. Cette mise sur le côté sur le plan tactique marque pour autant une nouvelle influence au cœur du dispositif montpelliérain. Buteur à 9 reprises cette saison-là, on retiendra son but synonyme de victoire face à Nice, son ancien club, à La Mosson, mais aussi et surtout cette reprise de volée magistrale à Toulouse, non sans rappeler celle réalisée par un certain Marco Van Basten à l'Euro 1988. La saison suivante, ''Souley'' continue sur sa lancée avec notamment un doublé contre Arles-Avignon, un but à Nancy et encore un contre Toulouse et une finale de Coupe de la Ligue… avant l'année du titre.

En 2011-2012, il devient un élément encore plus incontournable du dispositif montpelliérain. S'il fallait choisir deux moments symboliques de Souleymane Camara cette saison-là, on retiendra les deux confrontations contre Rennes. Celle du match aller où, entré en cours de jeu à La Mosson il inscrit un doublé en 25 minutes synonyme de victoire 4-0 avant de marquer un but au match retour, qui sera sans doute le tournant de la fin de saison pour les Montpelliérains. Privé de Younes Belhanda, suspendu car expulsé une semaine plus tôt contre Évian TG, le flou entourait alors la capacité de réaction des hommes du Président Louis Nicollin, mais le trio offensif Giroud-Cabella-Camara avait permis aux Languedociens de ramener de Bretagne un succès décisif sur la route du premier titre de champion de France de leur histoire.

Comment oublier la saison suivante, où, après avoir inscrit le premier but de la saison montpelliéraine contre Toulouse (encore une fois à La Mosson), lors de la première journée, il inscrit le but de l'égalisation dans les dernières secondes sur la pelouse de Schalke 04, qui a permis aux MHSC de décrocher le premier point de son histoire en Ligue des Champions (photo).

Si l'on excepte la saison 2014-2015, terminée aux portes de l'Europe, les quatre saisons suivantes furent plus synonymes de course au maintien que de course au titre. Mais entre débuts de saisons compliqués, moments de doutes et changements d'entraîneurs, Souleymane Camara n'a jamais cessé de s'investir pour le club. Buteur à de nombreuses reprises lors de matchs importants dans ces quêtes de maintien, il fut aussi précieux de par son engagement de tous les instants, son état d'esprit et sa faculté à faire passer les messages dans le vestiaire. L'un des membres de ce dernier nous déclara un jour : « Il n'a pas besoin de parler fort pour qu'on l'entende, mais quand Souley prend la parole, tout le groupe l'écoute ».

UN GRAND JOUEUR MAIS SURTOUT UN GRAND HOMME

On en vient donc à l'homme, discret, travailleur mais aussi et surtout toujours souriant. Un homme discret certes mais qui n'a jamais hésité à prendre ses responsabilités et à les assumer surtout. Une dévotion qui fera dire à son ancien entraîneur Rolland Courbis, qui l’avait fait venir à Montpellier en 2007 : « Souleymane Camara, c'est le joueur qui te donne envie d'être entraîneur ».

Au fil du temps, les années passant, l’ancien international sénégalais, qui avait notamment participé à la fabuleuse épopée de son pays à la Coupe du Monde 2002, a renforcé bien malgré lui son statut de super remplaçant. Joueur le plus prolifique en Ligue 1 en sortant du banc de touche depuis la saison 1967-68 (26 réalisations dans ce secteur), il a su se montrer précieux dans l'équilibre du vestiaire mais aussi sur le terrain à chaque fois qu'il est entré en cours de jeu, en inscrivant des buts extrêmement précieux. On se souviendra notamment de ce doublé contre Lyon en Coupe de la Ligue en 2018 ou bien encore de ces deux buts inscrits dans les dernières secondes et synonymes de victoire face à Toulouse et contre le Paris-Saint-Germain durant l'exercice 2018-2019.

Son sérieux, sa longévité et son sens du collectif lui ont permis de décrocher de nombreux records. Devenu le meilleur buteur du MHSC en Ligue 1 (52 buts), il est aussi devenu contre Caen le 19 janvier 2020, le joueur ayant porté le plus de fois le maillot montpelliérain dans toute l'histoire du club en devançant Pascal Baills, détenteur de cette distinction avec 429 matchs disputés sous nos couleurs depuis plus de 20 ans. Il a suffi de voir l'ovation du public pailladin, la haie d'honneur de ses coéquipiers et leur volonté de lui permettre d'inscrire un but pour marquer définitivement d'une pierre blanche ce soir de fête, pour comprendre à quel point Souleymane Camara est aimé et respecté de tous les groupes qu'il a côtoyé. Après plus de 500 matchs pro dont 433 passés sous nos couleurs - ce qui sera sans doute un record très difficile à battre - Souley avait donc raccroché les crampons à l'issue d'un exercice 2019-2020 clôt prématurément en raison de la crise sanitaire. Cette même crise avait empêché Souley de faire ses adieux à son public de La Mosson et d'y avoir l'hommage qu'il méritait amplement. Cette anomalie sera en partie réparée ce samedi face à Nice puisqu'un hommage sera rendu à Souleymane Camara dans le cadre de la venue de l'OGC Nice. Espérons que la chanson Camaradona, qui a été chantée des centaines de fois dans les tribunes de la Mosson en l'honneur de l'attaquant sénégalais, résonnera une dernière fois à cette occasion. Quoi qu'il en soit, une chose est certaine, ces quelques notes résonneront régulièrement dans la tête et le cœur des supporters et de chacun d'entre nous; pour le grand joueur et surtout le grand homme que vous êtes, sur et hors du terrain Monsieur Camara. Un exemple de gentillesse, de volonté, d'abnégation et surtout de bienveillance. Vous nous avez sacrément faut rêver !

Caen, un match à part

Durant son passage à Montpellier, Souleymane Camara a affronté le Stade Malherbe Caen à de nombreuses reprises. Mais le match le plus important face à Malherbe fut à n’en pas douter la rencontre hommage au Président Louis Nicollin du 5 août 2017. Ce jour-là, en reprenant victorieusement de la tête un centre de Kévin Bérigaud, Souleymane Camara a offert la victoire au MHSC en même temps que le plus beau des hommages à un Président auquel il tenait beaucoup. « C’était quelqu’un de profondément gentil. Il avait beaucoup d’affection pour nous et c’est aussi quelqu’un qui respectait toujours sa parole. Je l’ai souvent dit, mes coéquipiers m’ont souvent chambré à ce sujet en disant que c’était mon père mais oui, effectivement, c’était comme un père pour moi », nous expliquait-il aptès cette rencontre, au moment d’évoquer son émotion d’avoir marqué ce jour-là. Au fond, quand on y regarde de plus près, qui d’autre que Souley, que le Président fondateur du Montpellier-Hérault adorait, aurait pu inscrire ce but là…

Souleymane Camara en chiffres c’est…

  • 433 matchs et 76 buts avec le MHSC toutes compétitions confondues (Joueur le plus capé du club et 2e meilleur buteur derrière Laurent Blanc, 84 buts).
  • 423 de L1 matchs dont 320 avec le MHSC
  • 62 buts en L1 dont 52 avec le MHSC                                                 
  • Souleymane Camara est le joueur ayant disputé le plus de matchs de Ligue 1 sous le maillot de Montpellier (320). Il est également le meilleur buteur de l'histoire du club dans l'élite (52 réalisations).                                                                                                     

Un modèle de longévité et de régularité

  • Le 17 mars 2019 contre Lyon, Souleymane Camara est devenu le 1er joueur à inscrire au moins un but lors de 15 saisons différentes en Ligue 1 au 21e siècle                                                                                                   

Un joker extraordinaire                                                                                                            

  • Souleymane Camara est le meilleur buteur de Ligue 1 après être entrés en jeu depuis la saison 1967/68 avec 26 réalisations après être sorti du banc. Son plus proche poursuivant dans ce secteur, Pierre-Alain Frau n’a marqué que 15 buts dans des circonstances similaires

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT a débuté LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

06juil2022

Équipe pro

Les joueurs du MHSC ont eu droit à une séance d'entraînement à Carnon ce jeudi matin. L'occasion de faire le point avec le préparateur physique pailladin, Benjamin Guy. Ecoutez-le sur MHSCTV ci-dessous.
Lire la suite