Malheureusement, le verrou niçois n'a pas sauté | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Malheureusement, le verrou niçois n'a pas sauté

A l'issue d'un match plein dans le jeu, les Montpelliérains ont concédé le 0-0 le plus frustrant de leur histoire récente, tant un succès aurait été mérité. ça ne rapporte qu'un point, mais mettre autant en difficultés le dauphin de la Ligue 1 ouvre de belles perspectives

AUTOUR DU MATCH : émotion et ambition

Pour le seul match à domicile de ce mois de mars 2022, le calendrier avait été plutôt généreux question attractivité avec la venue des ambitions Aiglons niçois à La Mosson. Une affiche qui se voulait être celle du rachat pour les joueurs montpelliérains, qui comptabilisaient seulement 2 victoires en 7 matchs de championnat depuis le début de l’année civile 2022 et qui restaient surtout sur 2 revers consécutifs, contre Rennes et à Nantes. Avant le coup d’envoi, le temps était pourtant à la fête et c’était on ne peut plus normal avec un hommage appuyé rendu à la légende  Souleymane Camara (lire fait du match, en bas de page). Avant cela, notre gardien Jonas Omlin avait logiquement reçu son trophée joueur du mois de février MHSC-Groupe Ilios, après des prestations épatantes et une saison personnelle jusqu’ici très aboutie dans son ensemble.

Côté compositions d’équipes, l’entraîneur montpelliérain Olivier Dall’Oglio devait encore se passer des services de Mavididi et Sakho (pas pleinement rétablis de leur blessure), mais enregistrait le retour de suspension d’Arnaud Souquet, titularisé dans le couloir droit d'une défense à 4 avec une charnière Esteve-Cozza. Pour le reste, du classique au milieu et Valère Germain titulaire pour épauler Elye Wahi en attaque.

Du côté Niçois, le coach, Christophe Galtier misait sur son traditionnel 4-4-2 avec Stengs et  Boudaoui pour animer les couloirs et le duo Delort – Gouiri en pointe   

LE MATCH : MHSC 0-0 OGC NICE

La pluie, omniprésente tout au long de la partie, n’avait en aucun cas refroidi les ardeurs des 22 acteurs. Si les premières velléités offensives étaient Montpelliéraines, la première occasion était niçoise avec ce ballon piqué d’Andy Delort, sur le poteau d’Omlin (5e). Dans la foulée, Elye Wahi, lancé par Téji Savanier, ne trouvait pas le cadre (6e). L’attaquant pailladin, très mobile, se heurtait ensuite à Benitez, qui détournait sa tentative en corner (9e). La partie était lancée. Le portier argentin relachait ensuite la frappe de Chotard (15e), avant d’être à nouveau mis à contribution sur une reprise de Maxime Esteve, consécutive à un corner de Savanier (25e). Internable, le meneur de jeu montpelliérain était ensuite « découpé » par Boudaoui devant la ligne de touche, sans que cela n’émeuve personne (30e). Faut-il y voir une cause à effet, on ne le saura jamais, d’autant qu’en plus Téji avait pris un autre vilain coup sur le coup d’envoi… Toujours est-il que, lorsque 4 minutes plus tard, Elye Wahi était déséquilibré dans la surface par Dante (expulsé sur le coup), Téji voyait son penalty stoppé par Benitez (34e). Bougés comme jamais cette saison, les Niçois pliaient ensuite, à l’image de cette tête de Mollet au ras du poteau sur un service de Souquet (44e), mais sans rompre.

Au retour des vestiaires, les Pailladins gardaient leur plan de jeu : étirer au maximum le bloc azuréen en passant par les côtés… Et lorsque sur un nouveau centre, la reprise de Germain était hors de portée de Benitez, on s’attendait à exulter… mais le gardien niçois était sauvé par son poteau (52e). Les attaques pailladines se multipliaient, la pression s’intensifiait, les occasions pleuvaient (c’était raccord vu le temps) ; à tel point qu’il est impossible de toute les citer… La pression devenait irrespirable pour les Niçois, chanceux par moments mais aussi terriblement solidaires, il faut bien le reconnaitre, à l’instar de cette occasions où ils ont détourné plusieurs frapps montpelliéraines sur leur ligne (83e). C’était fort alamo pour les Azuréens. Les Pailladins multipliaient les frappes, les corners… L’entrée très intéressante de Sacha Delaye a aussi permis de se créer de nouvelles opportunités… mais, malheureusement, le verrou niçois n’a pas sauté. A l’issue d’un match d’une rare intensité, les hommes d’Olivier Dall’Oglio méritaient sans doute plus qu’un point… mais mériter n'est pas gagné. Il faut désormais confirmer ce match solide dans le jeu dès dimanche prochain à Bordeaux

La fiche technique

Samedu 12 mars 2022.
28ème journée de Ligue 1 Uber Eats.

Stade de La Mosson.

Mi-temps : 0-0
Score final : 0-0
Arbitre : M. Turpin.

 
MHSC : Esteve (20e), Wahi (68e), Makouana 90e+2); Nice: Lotomba (21e), Boudaoui (32e).
Dante (34e),xxxxx (xe).

MHSC : Omlin - Souquet (Sambia 77e), Estève, Cozza, Ristic - Ferri, Chotard - Mollet (Delaye 77e), Savanier (cap.), Germain (Makouana 82e) - Wahi. Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.

OGC NICE: Benitez - Bard, Dante (cap.), Todibo, Lotomba - Boudaoui (Schnederlin, 46e), Lemina (K. Thuram 80e), Rosario, Stengs (Guessand 82e) - Gouiri (Brahimi 65e), Delort (Dolberg, 65e). Entraîneur : Christophe Galtier.

 

Le fait du match : Souleymane camara, l'hommage à une légende vivante

Si le temps était gris avant la rencontre, le soleil brillait sans doute dans le cœur de chaque supporter du MHSC présent ce samedi à La Mosson, à l’heure de retrouver l’un des sourires les plus attachants et les plus marquants de l’histoire du club. C’est paré de ce sourire aussi rayonnant que communicatif que Souleymane Camara s’est avancé pour rejoindre le Président Laurent Nicollin sur la pelouse en avant match. Accompagné de son épouse et de ses 3 enfants ; entouré des joueurs et du staff pailladin, ainsi que d’anciens coéquipiers, il a reçu un hommage amplement mérité, après en avoir été privé par la crise sanitaire au printemps 2020. L’image était belle, très belle… Elle transpirait sur chacun de ses pixels la camaraderie, la combativité, la bienveillance, la dévotion et cet esprit Paillade dont Souleymane Camara a si longtemps et si brillamment défendu les valeurs. Son discours de remerciements, tout comme celui d'hommage du Président Laurent Nicollin, étaient empreints d'émotion. Quelques minutes plus tard, au moment de donner le coup d’envoi fictif de la rencontre, il a pénétré sur cette pelouse qui fut si longtemps son jardin préféré, avec la même silhouette afutée que lorsqu’il était encore un joueur de football en activité. Tout en gardant un œil ouvert pour le regarder s’avancer vers le rond central, on pouvait fermer l’autre pour se remémorer quelques souvenirs de celui qui fera à jamais partie du livre d’or de La Paillade. S’il est évidemment impossible de se souvenir de chacun de ses 433 matchs toutes compétitions confondues sous le maillot du MHSC, (soit le joueur le plus capé de l’histoire club), il était en revanche terriblement agréable de se remémorer quelques-uns de ses 76 buts inscrits sous la tunique orange et bleue (dont 52 en L1). De ses buts marqués dans le froid glacial des soirées de Ligue 2 à celui inscrit dans la moiteur de Schalke un soir de Ligue des Champions ; de sa volée « Van Bastenienne » à Toulouse en passant par ce but à Rennes sur la route du titre de champion, ou bien encore de ce magnifique but qui avait fait tomber le grand PSG au printemps 2019 (3-2), les souvenirs reviennent et s’amoncellent en même temps que les émotions remontent à la surface. Soudain, on revoit ce centre de Kevin Bérigaud suivi de cette tête décroiséede Souley, puis de ce doigt pointé vers le ciel, le jour de la victoire contre Caen lors de match hommage au Président Louis Nicollin. Les larmes commencent à couler. Il est temps d’ouvrir les yeux, le match va commencer. Dans une clameur amplement méritée, Souleymane Camara a tiré sa révérence face à un public et dans un stade dont il a marqué l’histoire, et où il sera toujours chez lui. Un moment beau, juste et sincère… A son image en fait.    

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

01juil2022

Équipe pro

L’international malien a rejoint le club montpelliérain prêté par le club de Vitória GuimarãesEn quête d’un arrière droit pour venir soutenir Arnaud Souquet, le MHSC a jeté son dévolu sur Falaye Sacko qui a posé aujourd’hui
Lire la suite

Équipe pro

Ce vendredi matin le staff du MHSC avait mis en place un entraînement "Bike & Run" à Mauguio pour les joueurs de l'effectif pro.Ces derniers ont effectué trois boucles pour un total de 14 km par équipes de 2, les joueurs se
Lire la suite