Les grandes histoires de famille du MHSC | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Les grandes histoires de famille du MHSC

Enzo Tchato est devenu ce week-end le cinquième joueur à évoluer au MHSC après son père. L’occasion d’un coup de projecteur sur les histoires de famille qui ont jalonné l’histoire du club pailladin

Si cette expression est loin d’être une vérité immuable, il arrive parfois que, dans le football, il y ait un fond d’hérédité. C’est la raison pour laquelle, plusieurs membres d’une même famille ont évolué au sein du MHSC au cours de l’histoire du club. Entré ce week-end à la 84ème minute du match contre le Stade Brestois à La Mosson, Enzo Tchato, défenseur comme son patriarche, Bill, est devenu à cette occasion le 5ème fils d’ancien joueur du club à porter lui aussi le maillot du MHSC. 

Les pionniers en la matière ont été la famille Javary où le père Philippe, qui avait disputé un match de D2 sous le maillot héraultais lors de la saison 1979-80 a vu son fils Jean-Philippe lui succéder quelques années plus tard. Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1996 avec le MHSC et du championnat d'Europe avec l'équipe de France des moins de 19 ans la même année, ce dernier a également défendu les couleurs de l’équipe fanion montpelliéraine à 11 reprises entre 1995 et 1998. Cet attaquant a ensuite effectué l’essentiel de sa carrière en Espagne puis en Ecosse, avant de relever en dernier défi dans la Région, en amateur, du côté du Perpignan-Canet FC.

Plus près de nous, la famille qui cumule le plus de matchs sous le maillot orange et bleu est sans contestation possible la famille Deplagne. Avant d’être un illustre entraîneur des gardiens du club et d’être sacré champion de France dans ce rôle en 2012, Dominique Deplagne avait gardé les buts du MHSC à 124 reprises entre 1979 et 1985. Lancé par René Girard l’année du titre de champion de France lors d’un match de Coupe à Tours, son fils Mathieu, arrière latéral droit de son état, a ensuite atteint les 100 matchs tout pile sous la tunique montpelliéraine, dont un de Ligue des Champions sur la pelouse d’Arsenal le 21 novembre 2012 ; et ce alors même qu’il n’avait pas encore joué en L1. Ce fut cependant largement le cas ensuite puisque Mathieu a activement participé à la mission maintien du MHSC sous la direction de Rolland Courbis lors de la saison 2013-2014.

Quelques mois plus tard, c’est la famille Passi qui est devenu « montpelliéraine » de père en fils. Le père Franck, milieu de terrain formé au club et membre de la génération des Espoirs championne d'Europe en 1988 (Éric Cantona, Stéphane Paille...) avait marqué 2 buts en 94 matchs sous le maillot de Montpellier entre 1982 et 1986. Il a ensuite vu son fils Bryan découvrir la L1 sous le maillot pailladin, à l’initiative d’un certain Frédéric Hantz, qui l’avait lancé à Metz le 21 janvier 2017. Il quitta le club un an et demi plus tard direction Niort, après 4 matchs joués avec l’équipe première montpelliéraine.  

Le quatrième est actuellement au club et semble parti pour écrire une belle histoire. Lancé en professionnel par Michel Der Zakarian lors du dernier match de la saison passée à Nantes, Sacha Delaye était devenu à cette occasion le premier joueur à avoir connu toutes les catégories du MHSC sans discontinuer, des U6 jusqu’à l’équipe première. Une belle preuve de longévité et de persévérance en même temps qu’une belle histoire puisque Sacha n’est autre que le fils de l’ancienne gloire du club Philippe Delaye qui a porté 303 fois le maillot montpelliérain en professionnel en deux passages entre 1993 et 2010.

Déjà entré à 5 reprises cette saison, Sacha (qui évolue, comme son père au poste de milieu offensif) montre ses grandes qualités au quotidien en s’entraînant avec l’équipe première, et est convoqué dans le groupe des 20 joueurs retenus par Olivier Dall’Oglio quasiment tous les week-ends depuis plusieurs mois. Il a même signé son 1er contrat professionnel avec son club formateur qui prendra effet le 1er juillet prochain.

En rentrant en jeu ce week-end contre le Stade Brestois, Enzo Tchato (photo de tête) est donc devenu le 5e joueur de l’histoire à porter, comme son père, le maillot du MHSC. Enzo est en effet l’héritier de Bill, défenseur du club entre juillet 2000 et janvier 2002. Cet international Camerounais, qui pouvait évoluer sur le côté gauche ou dans l’axe de la défense, avait notamment permis au MHSC de remonter en L1 au printemps 2001 avant de jouer 6 mois dans l’élite puis de partir ensuite à Kaïserslautern, alors l’un des cadors du foot allemand.    

 

AU NOM DES FRERES

La seconde catégorie de cet article concernant les liens familiaux, regroupe évidemment les frères qui ont porté le maillot du MHSC. Il faut remonter aux début des années 80 pour trouver la trace des premiers frangins, les Passi, Gérald et Franck. Gérald est le 1er joueur issu du Centre de Formation à avoir percé au haut niveau. Son frère Franck a également fait partie de cette première génération talentueuse du Centre de Formation avec Laurent Blanc, Pascal Baills ou encore Kader Ferhaoui. La seconde fratrie est liée  à la fabuleuse épopée jusqu’à la finale de la Coupe de France 1994  : il s’agit bien évidemment des frères Alicarte.

Le premier, Hervé, évoluait en charnière centrale avec 84 matchs montpelliérains au compteur pour 13 buts ; le second, Bruno, (60 matchs / un but) jouait quant à lui au poste de latéral droit. Le second cas de fratrie dans l’histoire du club concerne bien sûr les frères Robert qui évoluaient au même poste d’ailier gauche ou attaquant, mais n’ont jamais joué ensemble sous le maillot pailladin. L’aîné, Laurent, a fait les beaux jours du club entre 1994 et 1999, avec une magnifique carrière ensuite qui l’a notamment menée à Newcastle, au Paris-Saint-Germain et au Benfica. Son frère Bertrand de 8 ans son cadet a porté à 52 reprises le maillot montpelliérain (4 buts inscrits) avant de poursuivre sa carrière à Guingamp, Lorient, l’AC Ajaccio et en Grèce, entre autres.

À la fin des années 90 puis au début des années 2000, c’est la famille Mézague qui s’est retrouvée dans ce cas. Le regretté Valéry – grand espoir du club qui avait vu sa carrière brisée par un accident de voiture en 2003, avant de perdre tragiquement la vie en 2015 – avait eu le temps de voir son frère cadet, Teddy, évoluer sous le maillot montpelliérain. Ce dernier avait pris part à 16 matchs en équipe première sous les ordres de Jean Fernandez lors de la saison 2012-2013, après avoir remporté la Coupe Gambardella avec la fameuse génération 1990.

Dernier cas en date à ce jour, celui des frères Sanson. L’aîné, Morgan, a brillé dans l’Hérault entre juin 2013 et janvier 2017 (106 matchs / 13 buts), tandis que son frère, Kilian n’a pris part qu’à une seule rencontre, à Angers lors du dernier match de la saison 2016-2017, 6 mois après le départ de Morgan vers l’Olympique de Marseille.

DES LIENS PRESTIGIEUX

Et puis il y a les histoires de famille où le père, le fils ou les deux frères ont été pros mais sans passer ensemble par le MHSC. Par ordre d’apparition on retiendra d’abord Gérard Bernardet, joueur puis entraîneur du MHSC qui a vu son fils, Steve, être formé à Sochaux avant d’évoluer en National puis en Ligue 2, mais jamais à Montpellier. La même période (2008) a vu éclore le latéral droit Anthony Lippini, qui a effectué quelques matchs l’année de la montée en Ligue 1 après avoir été un des piliers de sa génération en Coupe Gambardella. Anthony n’est autre que le fils de l’ancien éducateur du club Bruno Lippini, qui fut joueur pro à Bordeaux et Martigues.

On se souvient aussi d’Egutu Oliseh (joueur du MHSC entre 2007 et 2008), qui n’est autre que le frère du célèbre milieu de terrain international nigérien Sunday Oliseh, passé par l’Ajax Ajax Amsterdam, la Juventus Turin et le Borussia Dortmund. La prestigieuse Génération 90 a elle aussi eu son histoire de famille puisqu’outre les frères Mézague, elle a vu éclore Benjamin Stambouli, fils d’Henri Stambouli et petit-fils de Gérard Banide.

L’histoire de famille suivante nous emmène ensuite à Damien Le Tallec, joueur du MHSC entre 2018 et 2021. Ancien attaquant – comme son frère Anthony, célèbre pour avoir intégré le prestigieux club des Reds de Liverpool à seulement 17 ans – Damien a rapidement été reconverti milieu défensif ou défenseur central. C’est d’ailleurs à ces deux postes qu’il a partagé son temps de jeu montpelliérain (97 matchs / 5 buts). Depuis cet été 2 histoires de famille sont venues se rajouter : la première concerne Valère Germain, fils de Bruno, vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions 1993 avec l'OM.

La seconde concerne bien sûr Léo Leroy. Arrivé au MHSC cet été – avec lequel il a déjà fait plusieurs belles apparitions en équipe fanion – Léo est le fils de Jérôme Leroy, ancien milieu de terrain de l’OM, du PSG, de Sochaux et de Rennes, notamment, mais qui n’a jamais porté le maillot du MHSC.

De la famille Javary à la famille Delaye en passant par les Deplagne, Robert ou Passi, ils sont donc plusieurs membres d’une même famille à avoir porté le maillot montpelliérain et cela pourrait peut-être se poursuivre dans les années à venir puisque le jeune Ryan Tchato, fils de Bill et frère d’Enzo, joue actuellement en équipe réserve. Le ou les enfants de Nenad Dzodic, Geoffrey Jourdren, Souleymane Camara et Thierry Gathuessi sont aussi membres du Centre de Formation montpelliérain depuis plusieurs saisons et auront également peut-être un jour leur chance en équipe fanion. Mais pour cela, il faudra sans doute être encore un peu patient.

Champions du monde

Cet article concernant les histoires de famille serait incomplet sans raconter la plus célèbre d’entre elle que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Durant l’été 2001, le MHSC a vu débarquer dans ses rangs le frère de la star mondiale Ronaldinho, Roberto Assis. Également milieu offensif, Roberto parlait parfaitement le français pour avoir évolué au FC Sion avant de venir à Montpellier. Son passage dans l’Hérault a malheureusement été gâché par des blessures récurrentes à la cheville. Il a su cependant montrer quelques très belles aptitudes, notamment sur coup de pied arrêté, lors des 10 matchs qu’il a disputé sous la tunique du MHSC, durant l’exercice 2001-2002. Pour rester dans les anciens Champions du Monde le MHSC a aussi compté dans ses rangs Oan Djorkaeff, fils de Youri, qui a passé une saison au Centre de formation pailladin mais n’a jamais évolué en équipe première.

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

01juil2022

Équipe pro

L’international malien a rejoint le club montpelliérain prêté par le club de Vitória GuimarãesEn quête d’un arrière droit pour venir soutenir Arnaud Souquet, le MHSC a jeté son dévolu sur Falaye Sacko qui a posé aujourd’hui
Lire la suite

Équipe pro

Ce vendredi matin le staff du MHSC avait mis en place un entraînement "Bike & Run" à Mauguio pour les joueurs de l'effectif pro.Ces derniers ont effectué trois boucles pour un total de 14 km par équipes de 2, les joueurs se
Lire la suite