Gabrielle Lambert, gants transatlantiques | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Gabrielle Lambert, gants transatlantiques

Arrivée au MHSC, la gardienne canadienne de 27 ans découvre dans l’Hérault son 3ème club français. Zoom sur son itinéraire à l’heure du déplacement chez l’un d’entre eux, Saint-Etienne, ce samedi (14h30).

Le football et le hockey sur glace ne manquent pas de points communs… mais le plus important d’entre eux reste sans doute qu’un seul poste du foot se joue aussi avec les mains : celui de gardien de buts. L’histoire ne dit pas si c’est la raison pour laquelle Gabrielle Lambert a choisi ce poste de gardienne, mais la joueuse de 27 ans a rapidement préféré les pelouses aux patinoires, pourtant plus répandues dans son pays : « Au Québec, c’est un peu foot l’été et hockey sur glace l’hiver et mon frère – aîné – n’échappait pas à la règle, raconte Gabrielle. Je voulais jouer comme lui, alors je le suivais. J’ai longtemps pratiqué ces deux sports et je trouvais le poste de gardienne intéressant car c’est en quelque sorte un sport individuel dans un sport collectif, avec un fort aspect mental… et comme ma mère ne voulait pas trop que je joue au hockey… » Elle a donc opté pour le foot. Un choix à priori pas très commun quand on est née à Saint-Hyacinthe, ville agricole située entre 40 minutes et une heure de Montréal. Mais le tableau plaçant le soccer parmi les sports mineurs au pays de la feuille d’érable a considérablement vieilli « Le Canada a quand même gagné le tournoi de foot féminin des Jeux Olympiques cet été, souligne Gabrielle. C’est un sport qui est très connu et beaucoup de filles le pratique. Du côté masculin, on s’en sort plutôt bien aussi et quelques joueurs canadiens commencent à émerger en Europe, comme Alphonso Davies (Bayern Munich) ou Jonathan David (Lille). »

Il n’empêche qu’il fallait quand même une sacrée dose de courage à Gaby pour oser traverser l’Atlantique à 22 ans. C’était en 2016. « Je ne m’y attendais pas du tout, raconte-t-elle. Je devais retourner à la Fac après une année sabbatique et un de mes anciens coachs m’a appelé un soir en me disant : ‘’Gaby, j’ai quelqu’un qui m’a appelé en me disant qu’il recherchait une gardienne pour Albi, en D1. Je sais que tu devais reprendre les études mais… ‘’ J’ai tout lâché et deux jours plus tard je prenais l’avion. Je savais que c’était ma seule chance de passer pro donc je me suis dit : Je tente et on verra après. »
Arrivée en toute fin de préparation, elle s’adapte facilement à la vie albigeoise dans « un club très familial et une ville où tout le monde se connaît » et passe les 6 premiers mois comme 2ème gardienne derrière Cindy Perrault avant de gagner ses galons de titulaire après Noël et d’enchaîner par une seconde saison, cette fois entièrement pleine (22 matchs sur 22 en D1) « Le paradoxe, c’est que la 1ère année, on est dans le rouge toute la saison on se sauve sur les 2 dernières journées et, la seconde, on n’est jamais relégable et on descend lors de l’ultime journée en perdant contre le MHSC », se remémore la Canadienne.

Ayant déjà joué contre Montpellier quand j’étais à Albi, je savais que c’était un grand club du foot féminin français, très professionnel, avec de l’ambition

Faute de pouvoir rebondir en D1, Gaby rentre alors au Canada où elle soigne ses chevilles et s’apprête à retrouver le sport universitaire, avant de finalement répondre à l’appel de l’AS Saint-Etienne, alors en D2 : « J’ai vécu 2 très belles saisons là-bas. Lors de la première, nous avons lutté avec Le Havre pour l’accession avant de voir la saison interrompue par le Covid. Je m’étais dit que je ne resterai qu’une saison en D2 mais le scénario était très dur à encaisser et toute l’équipe a choisi de rester pour remonter ensemble. » Malheureusement, la saison suivante fut à nouveau interrompue, après 6 matchs seulement cette fois, pour 6 victoires et 0 but encaissé pour les Vertes, toujours en raison de la crise sanitaire. Si Saint-Etienne a finalement obtenu son accession en D1 cette saison après de longue semaines d’attente, c’est au MHSC que Gabrielle a choisi de poser ses valises cet été : « Je voulais retrouver la D1, et on ne savait pas si Saint-Etienne serait désigné ou non pour monter* L’opportunité de venir à Montpellier s’est présentée je me suis dit ‘’pourquoi pas ?’’ Ayant déjà joué contre Montpellier quand j’étais à Albi, je savais que c’était un grand club du foot féminin français, très professionnel, avec de l’ambition… et en plus dans une très belle ville. Le défi était attrayant. »

nous nous entendons très bien avec Lisa (schmitz). Les entraînements se passent bien, on prend du plaisir, l’ambiance est super bonne et on se fait progresser l’une de l’autre

Une fois sur place, cette gardienne hargneuse et travailleuse qui aime faire partie du jeu et ne pas seulement attendre que le ballon vienne à elle a découvert un club « avec de très belles installations où nous sommes très bien encadrées », mais aussi un groupe où elle « a été très bien accueillie et s’est très vite intégrée ». Seul bémol, Gabrielle Lambert a perdu un poste de titulaire chez les Vertes pour récupérer un poste de doublure de Lisa Schmitz à Montpellier. Mais avec son accent québécois reconnaissable entre mille, l’intéressée assure avoir fait ce choix en connaissance de cause : « C’est sûr que c’est un rôle particulier ; personne d’autre qu’une gardienne ne peut le comprendre, estime-t-elle. Mais je le savais déjà en arrivant donc ce n’est pas une surprise. Après, ce qui est vraiment bien, c’est que nous nous entendons très bien avec Lisa. Les entrainements se passent bien, on prend du plaisir, l’ambiance est super bonne et on se fait progresser l’une de l’autre. Si j’ai la chance de jouer je ferai de mon mieux et là en attendant je donne le maximum pour progresser et pousser Lisa à être la meilleure possible. »

se concentrer sur les échéances qui sont à venir et nous ferons un point à la trêve.

Joueuse à la personnalité simple et abordable, qui « aime simplement prendre du plaisir dans tout ce (qu’elle) fait, rigoler avec des amis et profiter des jours ‘’off’’ pour visiter et profiter du soleil », Gabrielle Lambert a pleinement conscience de la chance qui est la sienne « de faire de ma passion mon métier ». De quoi voir la vie du bon côté, ce qui ne l’empêche pas de porter un regard lucide sur le début de saison de son équipe : « Nous avons un bon groupe, estime d’emblée cette admiratrice de Gianluigi Buffon. Malheureusement, nous avons eu quelques blessures handicapantes et nous avons perdu des points importants. Quand tu sors d’un match en te disant que tu aurais dû faire mieux, c’est forcément décevant. Cela dit,  après je pense qu’il faut se concentrer sur les échéances qui sont à venir et nous ferons un point à la trêve. Il faut juste continuer de travailler pour prendre des repères sur le terrain, et ça va le faire. »

Quand tu joues contre ton ancienne équipe, c’est toujours particulier

Après la lourde défaite à Lyon il y a 15 jours, les Montpelliéraines ont profité de la trêve internationale pour se revigorer et préparer au mieux la réception de Saint Etienne. Un match forcément spécial pour la nouvelle gardienne montpelliéraine : « Quand tu joues contre ton ancienne équipe, c’est toujours particulier, reconnaît-elle. En plus, j’ai encore beaucoup de potes qui seront en face et des gens du club avec qui je m’entendais bien, donc, forcément, c’est un match différent et qui fait plaisir à jouer. » Un statut qui fait d’elle un témoin privilégié pour évoquer le promu forézien que le public montpelliérain va retrouver pour la première fois depuis sa descente en D2 il y a 5 ans : « L’ASSE est une équipe hargneuse, dure à jouer et qui ne lâchera rien, explique-t-elle. Il nous faudra être à 100% pour avoir une chance de faire un résultat là-bas car ça ne sera pas évident. » Comme il n’était pas évident pour une québécoise de traverser l’Atlantique pour vivre sa passion pour le foot… mais Gabrielle l’a fait avec travail, talents et convictions. Des valeurs que les Montpelliéraines devront faire leur pour retrouver le chemin de la victoire face aux Vertes…

A lire également

19mai2022

Info Club

"Ils s'étaient dit rendez-vous dans 10 ans..." dit la chanson. Nos Champions, eux, n'ont pas manqué leur rendez-vous avec les suppportersAprès la belle fête des 10 ans du titre au Stade de La Mosson, nos Champions ont prolongé leur
Lire la suite

17mai2022

Info Club

Samedi, le MHSC lui a rendu l'hommage qu'il méritait avant la rencontre MHSC vs PSG.Vitorino Hilton a pris le micro pour conclure cette journée très spéciale pour lui et pour tous les amoureux du Montpellier Hérault SC. Ecoutez-le ci-dessous
Lire la suite

Jeunes

Le jeune milieu de terrain du MHSC s’apprête à disputer l’Euro U17 avec la Serbie. Son 1er match aura lieu ce mardi à 16h30 contre la Belgique. RencontreLe MHSC, Stefan Džodić est tombé dedans quand il était petit. Rien d’étonnant
Lire la suite