Dossier : Pailladins d'Outre-Rhin | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Dossier : Pailladins d'Outre-Rhin

Comme Ellyes Skhiri aujourd’hui à Cologne, plusieurs Montpelliérains ont évolué en Allemagne. Voyage dans un  pays où le foot a  pris une nouvelle dimension depuis dix ans.

Pendant longtemps, les anciens Pailladins qui franchissaient le Rhin pour évoluer en Bundesliga se comptaient sur les doigts d’une main. D’ailleurs, le premier d’entre eux, Julio César est d’abord parti en Italie, à la Juventus– dans la foulée de trois saisons mythiques avec le club montpelliérain, conclues par un succès historique lors de la Coupe de France 1990 –  où il avait passé quatre saisons (1990-1994) avant de devenir le premier ancien  montpelliérain à évoluer en Bundesliga. C’était au Borussia Dortmund entre 1994 et 1998. après deux passages éphémères à Botafogo puis au Panathinaïkos, et avant de finir sa carrière à Rio Branco, le défenseur central international brésilien a même porté le maillot d’un deuxième club allemand, celui du Werder Brême lors de la saison 1999-2000. Il faudra ensuite attendre une saison pour voir un nouveau Montpelliérain fouler le sol allemand et ce sera encore à Dortmund. Après avoir joué un rôle clé dans l’opération remontée immédiate du MHSC lors de la saison 2000-2001 Ahmed Madouni avait choisi de quitter, libre, son club formateur pour rejoindre le célèbre club au murs jaunes. Le début d’une belle histoire entre l’international algérien et le championnat allemand puisque ce dernier  y a passé 9 ans dans quatre clubs différents : Dortmund, le Bayer Leverkusen , mais aussi l’Union Berlin et l’Energie Cottbus, ces deux derniers clubs faisant partie des rares formations de l’ex Allemagne de l’Est (avec le Hansa Rostock, et Leipzig notamment) à avoir évolué dans l’élite. Deux ans plus tard, 2003, Bill Tchato – qui avait également participé au retour des montpelliérains dans l’élite en 2001 – avait lui aussi rejoint l’Allemagne en signant au FC Kaiserslautern. Il passera deux saisons dans ce club mythique qui a la particularité d’avoir été sacré champion d’Allemagne alors qu’il était promu dans l’élite ; c’était au printemps 1998 sous la direction d’Otto Rehagel, champion surprise à la tête de la Grèce 6 ans plus tard, lors de l’Euro 2004. Un seul autre ancien Montpelliérain a, à ce jour, porté les couleurs de l’ancien club Youri Djorkaeff en la personne de Grégory Vignal, éphémère joueur de Kaiserslautern entre janvier et juin 2007.

Mais le joueur le plus célèbre de Bundesliga qui a porté le maillot du MHSC est à n’en pas douter Lucas Barrios. Passé dans l’Hérault le temps d’un prêt concluant, ponctué de 11 buts lors de la saison 2014-2015, l’attaquant international paraguayen avait auparavant brillé de 1000 feux au sein du club de la Rhur. Sacré meilleur buteur de Bundesliga dès sa première saison en 2009-2010 avec 23 buts inscrits en championnat, il a été sacré champion d’Allemagne la saison suivante, devenant une véritable icône à Dortmund. Petit clin d’œil du destin, il était alors accompagné d’un autre futur Montpelliérain, en la personne de Damien Le Tallec, alors attaquant lui aussi, et qui avait été recruté par Dortmund à l’âge de 19 ans. Il y a passé quatre saisons, disputant quelques matchs sous la direction de l’actuel mythique entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp.

ACCéLéRATION DANS LES années 2010

Ensuite, il faudra faire un bond dans le temps jusqu’en 2013 et la venue d’Emir Spahic pour retrouver la trace d’un ancien Montpelliérain en Bundesliga. Le défenseur central international bosnien a, en effet, porté durant deux saisons le maillot du Bayer Leverkusen  (2013–2015) avant d’enchaîner par une dernière saison sous la tunique du HSV Hambourg. Durant cette période, Emir a par ailleurs sans doute croisé la route d’un futur éphémère attaquant pailladin, Giovanni Sio, qui a passé quelques mois a Wolfsburg puis Augsbourg lors de l’exercice 2012-2013. Il faudra ensuite attendre trois ans pour retrouver un représentant  Montpelliérain outre-Rhin, le temps pour Younes Belhanda, alors prêté par le Dynamo Kiev, de passer six mois à Schalke 04 entre janvier et juin 2016. Ironie du sort, c’est dans ce même club que son grand ami de la génération 1990 victorieuse de la Coupe Gambardella , Benjamin Stambouli, a atterri, à l’instant où son coéquipier à la Mosson en partait. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Benjamin y est resté bien plus longtemps, puisque ce dernier y a passé cinq saisons, et disputé plus 100 matchs, portant même à de multiples reprises le brassard de capitaine du club de Gelsenkirchen qu’il a quitté l’été dernier pour rejoindre la Turquie.

Nul ne le saura jamais, mais la réussite et la longévité de Benjamin Stambouli en Bundesliga ont peut-être inspiré d’autres anciens Montpelliérains au moment de choisir leur future destination. Ils étaient en effet pas moins de cinq la saison dernière à évoluer dans l’élite allemande. Outre Benjamin à Schalke, on comptait également Jérome Roussillon à Wolfsburg , Nordi Mukiele à Leipzig, Ramy Bensebaini à Monchengladbach, et donc Ellyes Skhiri à Cologne. Toujours présents en Bundesliga cette saison, les quatre derniers cités portent d’ailleurs très haut les couleurs orange et bleu outre-Rhin, en réalisant de très belles performances .Si Jérome, Nordi et Ramy  ont déjà chacun disputé  la ligue des champions avec leur club germanique , espérons qu’Ellyes  aura l’occasion de le faire dans quelques temps. Une chose est sûre, la qualité de ses prestations et sa régularité font déjà de lui un des joueurs les plus solides du championnat allemand.

ILS ONT TENTé L’AVENTURE

D’autres anciens joueurs du MHSC ont également tenté leur chance outre-Rhin, mais dans les divisions inférieures. C’est le cas de Mehdi Taouil en 2005 alors que le milieu de terrain marocain évoluait à Nuremberg il passera deux saisons à la Mosson jusqu’en 2007. C’est à l’issue de cette exercice de sinistre mémoire pour les supporters héraultais  que Mansour Assoumani avait lui aussi tenté sa chance en D2Allemande  en signant à Sarrebruck où avait évolué avant lui un certain Marcel Mahouvé. Le dernier ancien Montpelliérain  à avoir tenté sa chance en Allemagne après avoir joué un seul match en pro à la Paillade se nomme Mickael Nelson, éphémère joueur de Babelberg (D3) en 2011-2012, avant de revenir dans la région où il a effectué une brillante carrière au niveau amateur avec Séte, Paulhan Pézénas , Agde, et Lattes.

DES MATCHS D’ANTHOLOGIE

Mais au-delà des joueurs, l’histoire footballistique entre Le MHSC et l’Allemagne est aussi et surtout liée à des rencontres mythiques. On n’oubliera pas que le club Montpelliérain a remporté une demi-finale de coupe Intertoto en 1997 en allant décrocher sa qualification contre Cologne grâce à un but de Jean-Christophe Rouvière (1-0 à la Mosson) avant de tomber en finale contre Lyon. Deux ans plus tard, le MHSC avait remporté cette même compétition au terme d’une finale retour haletante à Hambourg, conclue par une séance de tirs au but à couper le souffle au cours de laquelle le gardien pailladin Stephane Cassard avait arrêté les trois  tentatives allemandes pour offrir au  MHSC le seul titre européen de son histoire.

Impossible de ne pas terminer ce tour d’horizon des liens entre le football Montpelliérain et le ballon rond  allemand, sans évoquer le fait que c’est sur la pelouse de Schalke 04, le 3 octobre 2012, que le MHSC avait décroché le premier point de son histoire en ligue des champions en arrachant un nul magnifique sur la pelouse de la Veltins Arena(2–2) grâce à un but de Souleymane Camara, inscrit dans les dernières secondes de la partie. Le genre de scénario qu’il est absolument impossible d’oublier.

UN FORT ACCENT CHEZ LES FILLES

Fait rarissime, le MHSC compte cette saison 6 joueuses qui ont évolué en Bundesliga : les Allemandes Lisa Schmitz, Lena Petermann et Johanna Elsig, La Slovaque Dominica Skorvankova et bien sur la Croate, Iva Landeka. Elle aurait même pu en compter 7 si la défenseur latérale Leonie Pankratz, arrivée dans l’Hérault durant l’été 2020, n’avait pas choisi de quitter le club héraultais à un an  de la fin de son contrat. Avant elle, une seule joueuse qui avait rejoint de Montpellier Hérault avait auparavant évolué en  Bundesliga, en la personne de Marina Makanza (ex Fribourg puis Potsdam). Deux anciennes Montpelliéraines  jouent actuellement au Bayern de Munich : les attaquantes Viviane Asseyi et Sofia Jakobsson.

A lire également

16sep2022

Équipe pro

Premier rendez-vous du mois d'octobre à domicile avec la réception de l'AS monaco, le dimanche 9 octobre à 13h dans le cadre de la dixième journée de Ligue 1 Uber eats. Une rencontre placée sous le signe du soutien à la campagne Octobre
Lire la suite

01oct2022

Info Club

Ce mois-ci le fonds de dotation met à l'honneur la lutte contre le cancer du sein Chaque mois Espoir Orange et Rêve Bleu soutient une grande cause grâce aux buts marqués en Ligue 1 Uber Eats et en D1 Arkema. Août 2022 opération "1
Lire la suite

Fonds de dotation

Ce mois-ci le fonds de dotation met à l'honneur la lutte contre le cancer du sein Chaque mois Espoir Orange et Rêve Bleu soutient une grande cause grâce aux buts marqués en Ligue 1 Uber Eats et en D1 Arkema. Août 2022 opération "1
Lire la suite