Dimitry Bertaud, fidèle au poste | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Dimitry Bertaud, fidèle au poste

Titularisé depuis 2 rencontres en l’absence de Jonas Omlin, le Castriote assure l’intérim avec calme. La preuve que ce garçon à fort potentiel a réellement franchi un cap, notamment la saison passée.

Il y a 15 jours contre l’OM, Dimitry Bertaud s’est installé pour la 27e fois dans les buts de l’équipe première du MHSC. Un petit pécule de rencontres à l’échelle de notre championnat, mais un matelas plutôt épais au regard de l’inexpérience de sa défense (aucun match dans l’élite avant le coup d’envoi pour ses équipiers de la charnière centrale). L’occasion était donc belle de chambrer ‘’Dim’’ en lui faisant remarquer que, du haut de ses 23 ans, il faisait presqu’office de vieux : « Ça change mais c’est bien parce que nous sommes un club formateur. Par conséquent, faire monter les jeunes, c’est très positif, sourit-il. Je suis très content que le club prenne cette initiative. C’est bien aussi pour moi, car ça me permet de prendre plus de responsabilités, je me dois de parler plus pour les accompagner et les mettre en confiance. » Il est vrai qu’avec 5 joueurs formés au club au coup d’envoi et 4 qui ont découvert la Ligue 1 lors de la rencontre face aux Phocéens, l’équipe avait une forte couleur locale en même temps qu’une certaine inexpérience : « Il y a forcément une part de risque, mais il faut l’assumer, répond le numéro 16 montpelliérain. À l’image de notre charnière centrale qui n’avait aucune minute de jeu en Ligue 1, les jeunes ont le niveau, ils sont là pour jouer et ils ont fait un bon match. Ce n’était pas facile mais ils ont tenu leur rang. »


Dimitry Bertaud sait de quoi il parle. Vainqueur de la Coupe Gambardella avec le MHSC sous la direction de Frédéric Garny en 2017, le jeune gardien, originaire de Castries où il a grandi, a rejoint le centre de formation du club montpelliérain à l’âge de 13 ans. « Le MHSC est un club à part pour moi, reconnaît ce fils d’un père cadre dans une entreprise de métallurgie et d’une mère pharmacienne. Le club possède un très bon centre de formation, avec de très belles infrastructures, de très bons éducateurs et tout y est fait pour que nous soyons bien. Ma formation s'est très bien passée et j'y ai vécu de très belles années. Quant au succès en Coupe Gambardella, c'était un moment très fort. Nous étions une bande d'amis et atteindre cet objectif de gagner cette coupe était un moment magnifique. »
Lancé en pro le 24 octobre 2017 lors d’une qualification à Guingamp en Coupe de la Ligue avant d’enchaîner durant cette même année par deux autres matchs dans cette compétition puis un autre en Coupe de France, il lui a en revanche fallu attendre un peu plus longtemps pour connaître sa première titularisation en Ligue 1. C'était lors d'un déplacement à Rennes le 20 janvier 2019 (0-0).

nous sommes un club formateur. Par conséquent, faire monter les jeunes est très positif

La suite fut faite de quelques apparitions et d'un apprentissage dans l'ombre successivement de Benjamin Lecomte, Gerónimo Rulli puis désormais Jonas Omlin. Un rôle de l’ombre auquel il a dû s’habituer, lui qui a toujours été titulaire dans les catégories de jeunes. « C’est quelque chose que je n’avais jamais vécu auparavant puisque j’étais souvent surclassé chez les jeunes, explique-t-il. Ce n’est pas simple de se dire qu’on s’entraîne à fond la semaine et que le week-end on a de grandes chances de ne pas jouer mais, dès que l’on fait appel à moi, je me dois de répondre présent et de faire le meilleur match possible, parce que sur le peu de rencontres que je vais disputer, c’est là-dessus que l’on va me juger. » Un aspect qu’il faut apprendre à apprivoiser : « Ce n’est pas tout le temps simple, alors qu’enchaîner les matchs permet d’avoir ses repères et d’être plus en confiance mais cela fait partie du poste de gardien de but, poursuit ''Dim''. Petit, quand, tu choisis ce poste-là, tu sais que ça fait partie du jeu. Il faut avoir confiance en soi, travailler le plus possible et rendre les meilleures copies possibles quand le moment de jouer arrive. » Un statut hybride qui peut rapidement passer du grisant au déstabilisant en somme non ? : « Ça dépend, sourit Dimitry. Si ça se passe bien, c’est excitant et tout le monde te dit que tu es prêt ; en revanche, il suffit que ça se passe mal et il se dit que tu n’as pas le niveau. C’est un statut que j’ai dû apprendre car je n’y étais pas habitué chez les jeunes. Au départ j’étais content d’aller avec les pros même sans jouer mais au fil des années qui passent, on a simplement envie de jouer… mais pour cela, il faut se tenir prêt et continuer à travailler. »
Un travail qu’il poursuit désormais avec un nouvel entraîneur des gardiens, Jean-Yves Hours, venu prendre la succession de Teddy Richert cet été : « Tout se passe très bien avec Jean-Yves. C’est quelqu’un de très compétent dans son métier, qui nous parle beaucoup et qui insiste sur l’aspect psychologique du poste ; c’est quelque chose que j’apprécie. Je passe aussi le bonjour à Teddy Richert qui m’a également beaucoup apporté. »

Le MHSC est un club à part pour moi

Gardien de but explosif, avec une bonne faculté de commandement, Dimitry a, de toute évidence, franchi un cap la saison passée avec des performances propres et très remarquées : « Je le ressens notamment dans l’approche de mes matchs, assure humblement Dimitry, toujours réservé à l’heure d’évaluer ses performances personnelles. Je sais ce que j’ai à faire sur le terrain et j’essaie d’apprendre de mes erreurs aussi. Je me suis senti en confiance tout au long de la saison dernière et j’étais heureux de jouer. » La tentation est alors grande d’évoquer ce match au Parc des Princes de février 2020 où il avait été expulsé après une sortie au devant de Kylian Mbappé, venu à sa rencontre : « Disons que ce match m’a appris ne pas prendre de risques pour rien, être plus réfléchi, plus posé, plus mature, analyse-t-il au moment de revenir sur cet épisode. Des erreurs comme celle-ci te permettent forcément d’apprendre et d’avancer. »  
Les prestations livrées lors du dernier exercice attestent de cette progression, tout comme les très belles copies rendues il y a 15 jours contre l’OM et à Reims la semaine passée. « J’ai essayé de faire le meilleur match possible, de tout donner, répond-il modestement. Le plus dur quand on est gardien, c’est que ce que l’on retient prioritairement, c'est le score et les buts que l’on encaissent. Ce qu’on regarde en premier c’est le résultat collectif. »

Quoi qu’il en soit, Dimitry montre qu’il est plus qu’un choix par défaut dans une confrérie des gardiens montpelliérains où il tient à souligner le plaisir de travailler aux côtés de ses deux camarades portiers, Jonas Omlin et Matis Carvalho : « deux bonnes personnes, travailleuses et respectueuses avec qui je m’entends très bien ».
A leurs côtés, cet homme calme et assez réservé hors du terrain, mais très sportif puisqu’il pratique notamment le tennis et la natation, compte bien poursuivre sa progression… , et pourquoi pas retourner à Clairefontaine, lui qui a participé au dernier Euro Espoirs et qui, quelques mois plus tôt, avait eu le privilège de participer à une séance avec les A de Didier Deschamps : « On partait à la sieste après le déjeuner du midi, et l’entraîneur de l’équipe de France espoirs, Patrick L’Hostis est venu toquer à ma porte en me disant que l’après-midi j’allais m’entraîner avec l’équipe de France A puisque les gardiens habituels étaient mis au repos, se souvient Dimitry. Tout s’est très bien passé, j’ai été très bien accueilli, que ce soit par le sélectionneur, le staff ou les joueurs. Je ne dirai pas qu’on est intimidé mais ça fait quand même quelque chose de s’entraîner avec de tels joueurs. Après, on n’a pas franchement le temps d’avoir des étoiles dans les yeux, parce que ça part fort au niveau des frappes et qu’il faut simplement essayer d’être le meilleur possible. »

Besoin de nos supporters

L’objectif sera identique ce dimanche lors de la venue de Lorient à La Mosson « une équipe joueuse, contre laquelle nous allons tout donner pour prendre les 3 points », assure Dimitry, qui en profite aussi pour évoquer ses objectifs à plus long terme. « Collectivement, l’objectif c’est de faire une meilleure saison que la dernière et finir à la place la plus haute possible. Sur le plan personnel, l’idée est toujours la même c’est de progresser, de travailler dur et de faire les meilleurs matchs possible quand on fera appel à moi. »
Très apprécié des supporters pailladins, il était impossible pour Dimitry Bertaud de terminer cet entretien sans leur adresser un message : « Lors de la 1ère journée, j’étais très heureux de retrouver le stade de la Mosson avec du public. Ça me tenait à cœur que nos supporters soient présents, assure-t-il. Malheureusement, la Butte n’était pas là parce qu’ils ont leurs raisons. C’est sûr qu’ils nous ont manqué, on ne va pas se le cacher, mais maintenant c’est du passé, il faut aller de l’avant et penser au match contre Lorient. On espère les voir cette année à la Mosson parce qu’on a besoin d’eux, tout simplement… Et nous, sur le terrain, nous allons tout donner pour eux et pour le club. » Parole de Pailladin
!

Le chiffre : 10

Soit le nombre d'arrêts effectués par Dimitry Bertaud au cumul des rencontres contre Marseille et à Reims. C'est le plus haut total pour un gardien cette saison, à égalité avec Anthony Lopes (Lyon).

 

A lire également

27juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

28juin2022

Féminines

Le club montpelliérain annonce ce jour la signature de la joueuse de 24 ansFormée à l’OL où elle est arrivée à l’âge de 9 ans, cette gardienne moderne dotée d’une bonne technique et habile sur les sorties aériennes a choisi le
Lire la suite

Supporters

La campagne d'abonnement pour la saison 2022/23 a débuté ce mardi après-midi à Grammont.Retrouvez les premiers abonnés du MHSC en vidéo sur MHSCTV ci-dessous !
Lire la suite