Cozza et Mavididi font chavirer la Mosson dans un final de folie ! | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Cozza et Mavididi font chavirer la Mosson dans un final de folie !

Rejoints au score après avoir mené de 2 buts, les Montpelliérains ont trouvé les ressources pour l'emporter dans le temps additionnel sur un but de stephy mavididi , venu conclure une chevauchée aussi magnifique qu'improbable de nicolas cozza. quel pied !

AUTOUR DU MATCH : Rebondir

Quatre jours après leur défaite surprise à domicile en match en retard face à Troyes, les Montpelliérains retrouvaient leur antre du stade de La Mosson pour tenter de se relancer après cette déconvenue. L’avantage, c’est qu’avec cet enchaînement de matchs, ils n’auront pas trop eu le temps de gamberger. L’inconvénient en revanche, c’est qu’il fallait espérer que les hommes d’Olivier Dall’Oglio aient suffisamment récupéré après leur rencontre de mercredi pour se présenter en bonne forme physique ce dimanche contre Monaco. La sempiternelle et répétitive question lorsqu’on a joué un match en milieu de semaine étant de savoir ce qu’allait faire le coach montpelliérain : faire tourner ? un peu ? Beaucoup ?

La réponse est tombée une heure avant le coup d’envoi. Privé de Teji Savanier suspendu, le technicien montpelliérain avait opté pour un seul changement, en remplaçant Téji par Valère Germain, titularisé donc aux côtés d'Elye Wahi et de Stephy Mavididi en attaque. Pour le reste, c'était du classique avec un troisième match à enchaîner en une semaine pour tout ce beau monde.

Du côté monégasque, après avoir fêté sa première victoire sur le banc du club de la Principauté le week-end dernier contre Clermont (4–0), l’entraîneur belge du club princier, Philippe Clement, avait choisi d’aligner son équipe en 4-3-3 avec le trio Gelson Martin - Ben Yedder - Diop, devant.

 

LE MATCH : MHSC 2-3 AS MONACO

Clairement en manque de rythme mercredi à Troyes, les Pailladins avaient visiblement retenu la leçon : rapides, vifs sur leurs appuis, bons dans les appels et les interceptions avec le duo Chotard – Ferri, les Pailladins avaient aussi l’art de très bien utiliser les côtés, grâce notamment à un Florent Mollet qui aimait venir apporter le surnombre sur les ailes. Après un premier déboulé de Wahi (6e), le jeune attaquant montpelliérain avait visiblement de la suite dans les idées : Encore un bon travail sur la largeur et Arnaud Souquet trouvait Stephy Mavididi. L’attaquant anglais servait alors Elye Wahi, dont la reprise croisée ne laissait aucune chance à Nübel (1-0, 13e). Quelque peu cueillis à froid, les Monégasques repartaient de l’avant avec un coup franc excentré de Diop détourné en corner (22e), puis une frappe de Lucas hors cadre (23e). Mais après la séquence construction puis la période de résistance, les Montpelliérain passaient en mode contre-attaque : superbe récupération et passe non moins astucieuse de Jordan Ferri plein axe vers Mavididi, qui s’appuyait sur Wahi avant de déclencher une frappe sèche qui laissait Nübel sans réaction (2-0, 32e). Ça sentait bon, mais les Héraultais n’avaient malheureusement pas l’occasion de savourer ce double avantage très longtemps. Deux minutes plus tard, Ben Yedder profitait d’un superbe service de Tchouaméni pour réduire le score de la tête (2-1, 34e). Dans la foulée, la fin de première période était compliquée pour les hommes d’Olivier Dall’Oglio et le portier suisse devait sortir une parade brillante sur une frappe de Tchouaméni, pour éviter aux siens de se faire rejoindre au score avant la pause (35e).

Au retour des vestiaires, le schéma était vieux comme le monde : les Montpelliérains étaient privés de ballons et tentaient de résister pour mieux jaillir en contre. Stephy Mavididi faillit y parvenir au prix de deux superbes sprints mais ratait le dernier geste, et c’est finalement Elye Wahi qui se créait la plus grosse occasion sur un service de Valère Germain… mais il se heurtait à un magnifique arrêt de Nübel (58e). Les Monégasques intensifiaient peu à peu leur pression au fil des minutes, mais les Pailladins tenaient le choc avec beaucoup de solidarité et de courage.  Le public poussait avec son équipe pour empêcher les Monégasques d’égaliser… mais ce qui devait arriver arriva. A l’issue d’une longue séquence de coups de boutoirs de l’ASM, Aguilar servait Vanderson qui plaçait sa reprise hors de portée d’Omlin (2-2, 81e).

 

Loin d’être sonnés par cette égalisation, les Montpelliérains repartaient de l’avant. Souquet allumait Nübel qui s’interposait sur cette frappe avant de jaillir dans les pieds de Florent Mollet pour l’empêcher d’inscrire le 3ème but de son équipe, avant que Nicholas Gioacchini n’envoie le ballon dans le ciel (89e). Il y avait de quoi être enragé et c’est sans doute cette rage qui a poussé Nicolas Cozza à réaliser cette improbable chevauchée dans le temps additionnel. Parti plein axe, il éliminait un premier rideau monégasque, puis un second, un troisième avant de décaler Stephy Mavididi qui fusillait Nübel et faisait chavirer le public de La Mosson (3-2, 90e+2). Cette équipe montpelliéraine est offensive, cette équipe a des trous d’air, elle vous désarçonne parfois, mais elle fait surtout plaisir à voir, parce qu’elle ne lâche jamais rien. C’est ça l’esprit Paillade… et p… que c’est bon !   

Ce succès à l’arrachée fait d’autant plus de bien qu’il permet de chasser quelques doutes. Il évite aux Montpelliérains une 3ème défaite consécutive et un sacré mal de tête. En effet, juste avant le but de la victoire de Mavididi, le MHSC était en train de lâcher des points pour la 6ème fois de la saison après avoir ouvert le score. Fort heureusement, Nicolas Cozza et Stephy Mavididi ont surgi… et vous connaissez la suite.

La fiche technique

Dimanche 23 janvier 2022.
21ème journée de Ligue 1 Uber Eats.

Stade de La Mosson.

Mi-temps : 2-1
Score final : 3-2
Arbitre : M. Pignard.

MHSC : Wahi (13e), Mavididi (32e, 90e+2); AS Monaco: Ben Yedder (34e), Vanderson (81e).
MHSC : Sambia (90e+2) ; AS Monaco: Caio Henrique (11e), Aguilar (65e).
 

MHSC : Omlin – Souquet, Sakho, Cozza, Ristić – Ferri, Chotard – Wahi (Gioacchini 70e), Mollet, Mavididi – Germain (Sambia 87e). Entraîneur : Olivier Dall’Oglio

AS MONACO: Nübel – Aguilar, Maripan, Disasi (cap.), Caio Henrique– Jean Lucas (Vanderson, 57e), Tchouaméni, Matazo (Fofana 67e) – Diop, Ben Yedder, Gelson Martins (Jakobs 67e). Entraîneur : Philippe Clément

 

Le fait du match : Un premier succès "continental"

Si le MHSC effectue jusqu’ici une très belle saison, les chiffres sont parfois têtus, et ils ont souvent raison. Avant cette rencontre, les Pailladins s’étaient toujours inclinés face aux clubs de Ligue 1 participants aux joutes européennes cette saison. Ce fut le cas contre l’OM (2-3), Lille (2-1), le PSG (2-0), Monaco à l’aller (3-1), Rennes (2-0) et Lyon (0-1). Ce succès face aux Monégasques ce dimanche – encore plus quand on sait qu’avant cette rencontre, le MHSC n’avait gagné que deux de ses 39 confrontation avec Monaco dans l’élite (13 nul, 24 défaites) – a donc une saveur particulière car il permettra peut-être aux Héraultais de définitivement percer ce plafond de verre cette saison. En tout cas, ce succès a été acquis au bout d’un match enlevé au scénario haletant. Le foot comme on l’aime !

A lire également

21mai2022

Équipe pro

Ce samedi avait lieu le dernier match de la saison 21/22, à cette occasion le MHSC se déplaçait à Angers. .Malgré une bonne débauche d'énergie, les montpelliérains ont été pénalisé en fin de première période par un penalty de Mangani.
Lire la suite

20mai2022

Équipe pro

Il y a 10 ans jour pour jour le MHSC était sacré champion de France après sa victoire à Auxerre (1-2) lors de la 38ème et dernière journée de championnat.John Utaka, auteur des deux buts pailladins, se souvient de cette soirée historique au micro de
Lire la suite