Un regard sur l'Euro avec Sarah Puntigam | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Un regard sur l'Euro avec Sarah Puntigam

Suite de notre découverte des nations engagées à l'Euro avec notre internationale autrichienne

Quel club autrichien supportais-tu pendant ton enfance ?
Je suis née à Feldbach et j'ai grandi à Raning, qui se situe dans le sud-est du pays. C'est proche de la ville de Graz et j’ai donc très rapidement supporté le club de Sturm Graz qui est une des formations majeures du football autrichien. J'ai toujours été fan de cette équipe. Je me souviens notamment de la star du club à l'époque qui était aussi l'attaquant de l'équipe d'Autriche : Ivica Vastic (photo). Je me souviens notamment que l'équipe autrichienne avait participé à l'Euro 2008 avec justement Vastic en attaque aux côtés de l'ancien Strasbourgeois Mario Haas. L'Euro avait d'ailleurs eu lieu en Suisse et en Autriche cette année-là.

Quelle est la place du football en Autriche ?
Ça dépend un peu de l'endroit où vous êtes née. Si c’est dans les montagnes, vous vous tournerez plus facilement vers les sports d'hiver, mais pour ma part j'ai grandi dans la campagne et là, c'était le foot qui primait. Quand j’ai commencé, c’était assez rare de voir des filles qui jouer au foot ; aujourd'hui, c'est beaucoup plus répandu et c'est une bonne chose. Ça prouve que le football féminin se développe comme il faut.

Justement, quel est ton regard sur l'évolution de la sélection féminine autrichienne ?
Nous avons un bon groupe avec un bon esprit d'équipe. En plus, nous nous connaissons depuis de nombreuses années désormais. C'est un groupe qui a beaucoup de qualités, avec de bonnes joueuses. La bonne chose aussi, c'est qu'il y a des jeunes de talent qui poussent derrière nous. C’est bien pour l'avenir de notre sélection. Le réservoir de jeunes talents est de plus en plus important, avec de plus en plus de jeunes filles qui se mettent ballon rond.

il n y a que des équipes de grandes qualités dans cet Euro, mais je crois vraiment en nos joueurs et je pense qu'ils peuvent réaliser une très belle compétition

Revenons à l’Euro masculin cet été : Comment décrirais-tu cette sélection nationale autrichienne ?
Cette équipe se compose de très bons joueurs, dont la majorité évolue en Allemagne. La tête d'affiche est évidemment David Alaba qui joue au Bayern de Munich depuis de nombreuses saisons maintenant, mais il y a d'autres très bons joueurs dans cet effectif et cela compose vraiment une belle équipe. Il est évident qu’il y a que des équipes de grandes qualités dans cet Euro, mais je crois vraiment en nos joueurs et je pense qu'ils peuvent réaliser une très belle compétition. Côté tactique, je ne peux pas forcément dire si nous avons une équipe plutôt de possession ou de contre car il faut savoir s'adapter selon l'adversaire que nous avons en face. Cependant, nous sommes capables aussi d'évoluer en ayant la possession du ballon. Nous ne sommes pas exclusivement une équipe de contre.

Comment analyses-tu le groupe de l'Autriche qui se compose de l'Ukraine, des Pays-Bas et de la Macédoine du Nord ?
Les Pays-Bas seront probablement l'adversaire le plus compliqué et le favori de ce groupe. L’Ukraine est aussi une très belle équipe ; d'ailleurs, si je ne me trompe pas, elle a fini première de son groupe de qualifications où figurait pourtant le Portugal, ce qui montre une certaine valeur même si je ne suis pas une experte du football européen. Sur le papier, la Macédoine est sans doute l'équipe la moins connue du groupe, mais ils ne se sont pas qualifiés par hasard ; il faudra être vigilant.

Jusqu'où penses-tu que l'Autriche est capable d'aller dans cette compétition ?
Le plus loin possible évidemment ! (sourire) mais la première chose ce sera de sortir de la phase de groupe pour atteindre les huitième de finale. Après, pourquoi ne pas atteindre les demi-finales ? (sourire)

Tu ne vas plus parler à tes coéquipières néerlandaises Anouk Dekker pendant quelque temps du coup, avec la confrontation face aux Pays-Bas qui se profile ?
Ça se pourrait bien (éclat de rires). Non, on n’ira pas jusque-là. Nous ne regarderons pas le match ensemble puisque nous serons sans doute chacune dans nos familles étant donné que ce sera pendant la trêve estivale, mais on va s'envoyer quelques textos, ça c'est certain !

Tu as disputé deux France – Autriche féminins cette année, alors pourquoi pas retrouver ces deux pays face-à-face durant cet Euro ?
Ce serait pas mal pour se chambrer avec les amis (rires). Au-delà de ça, la France fait partie des top-teams de cette compétition. Les Bleus ont toutes les qualités pour aller au bout. Je les mets parmi les favoris, aux côtés de l'Allemagne notamment.

A lire également

12juin2021

Équipe pro

Alors que la Suisse fait son entrée ce samedi 12 juin dans le championnat d'Europe face au Pays de Galles (15h), le gardien montpelliérain nous parle de sa sélection et évoque bien entendu cette compétition continentale à laquelle il a la chance
Lire la suite

11juin2021

Féminines

Notre série sur les équipes nationales participant au championnat d'Europe masculin, nous envoie aujourd'hui aux Pays-Bas. La milieu offensive montpelliéraine, Ashleigh Weerden nous emmène en voyage au pays des « Oranjes 
Lire la suite

10juin2021

Féminines

Le jeune attaquant de 20 ans intègre l'effectif du MHSC.Licencié au club entre 2007  et 2012, Yanis Guermouche est revenu au MHSC lors de la saison 2019-2020 en provenance de l'ASPTT Montpellier. Alternant entre l'effectif de
Lire la suite