Marija Banušić, sans esprit de revanche mais avec convictions | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Marija Banušić, sans esprit de revanche mais avec convictions

Pas épargnée par les blessures depuis son arrivée au MHSC il y a bientôt deux ans, l'attaquante suédoise (25 ans) espère enfin montrer son talent sur la durée. Sans esprit de revanche mais avec la volonté de jouer libérée et de prouver sa valeur

Sa joie extatique à la 64e minute du match contre Soyaux le 26 septembre dernier alors qu'elle vient d'inscrire le 4e but de son équipe, concluant ainsi une prestation pleine de sa part (2 buts, une passe décisive) contraste avec son naturel plutôt timide et effacé… Mais il en dit long sur ce que Marija Banušić a ressenti ce jour-là après avoir enfin pu montrer à son équipe et aux suiveurs du football féminin français une petite part de l'étendue de son talent. Une sorte de libération après avoir été ralentie par plusieurs soucis physiques : « Ce n'était pas de la frustration ou de la colère, juste de la joie, tient-elle à préciser. Quand je marque ou quand je fais une passe décisive, c'est la même joie à chaque fois. Je suis toujours heureuse quand on gagne, d'autant que ce match-là n'était pas facile, contrairement à ce que le score (4-1) pourrait laisser croire. »

Certes, mais après cette prestation aboutie, Marija, touchée au pied, a été contrainte de quitter ses partenaires à quelques secondes de la fin : « Ça été très difficile à accepter parce que je revenais de blessure justement c'était le premier match que je débutais de la saison et qu’il ne restait que quelques secondes à jouer, explique-t-elle. En plus c'était une blessure longue et spécifique (à l’orteil). J'ai vécu des moments difficiles, je ne vais pas le cacher, mais j'ai une chance si l'on peut dire qu’Anouk (Dekker) et Lisa (Schmitz) soient également blessées à ce moment-là. Cela nous a permis de travailler ensemble et quand on est ensemble on est plus fortes. Elles m'ont beaucoup aidée et motivée en se montrant très positives et j'ai essayé de faire de même avec elles. Ça m’a permis de revenir plus vite pour être prête à jouer. »

Tu ne peux pas avoir le soleil sans la pluie dans la vie...

Ce match à Soyaux est en quelque sorte un condensé de ce que vit Marija depuis son arrivée dans l’Hérault il y a bientôt 2 ans. Quelques gestes de classe, une qualité technique et une vision du jeu indéniables, mais la lumière qui jaillit de ses passes précises est malheureusement régulièrement interrompue par l'ombre des blessures. L'occasion d'évoquer avec elle sa faculté à toujours repartir de l'avant, à devoir enchaîner de nouvelles préparations après chaque pépin, en espérant regagner sa place sur la durée. « Tu te demandes toujours pourquoi ça t’arrive à toi parce que tu penses toujours faire du mieux possible pour que ça n'arrive pas mais ce n'est jamais le cas, explique-t-elle. Nous ne pouvons pas tout contrôler et quand la blessure arrive, il faut bien la traiter. Ce n'est pas du renoncement mais cela fait partie des choses que j'ai apprises avec le temps. Bien sûr que c'est frustrant d'être blessée, mais parfois les choses arrivent c'est comme ça. Tu peux être triste en colère, penser que tu es malchanceuse mais cela fait partie du football. » Une forme de résilience qui force le respect et que Marija étaye de la manière suivante : « Bien sûr que c'est difficile à vivre, je ne m'en contente pas et je suis à chaque fois déçue pour moi, pour le club qui croit en moi, pour mes coéquipières, pour le staff mais tant que tu as tes coéquipières près de toi qui t’aident, et que tu aimes le foot, ça doit te donner la motivation et l'inspiration pour continuer à te battre et revenir plus forte. Je ne dis pas que je me résous à être blessée, je me dis simplement qu’il est primordial de voir le côté positif des choses même si c'est la chose la plus difficile justement parce que cela te prive de jouer au foot », explique-t-elle. « Tu ne peux pas avoir le soleil sans avoir la pluie dans la vie et c’est pareil dans le foot : Tu dois savoir ce que cela fait de perdre pour apprécier encore plus le goût de la victoire. »

nous faisons ce que nous aimons et nous devons garder cela en tête. Il y a tant de passionnés de foot dans le monde qui n'ont pas cette chance et qui aimeraient être à notre place

Et lorsqu’on lui demande d’où lui vient cette faculté à toujours voir le bon côté des choses, sa réponse est sans ambigüité : « Nous sommes à Montpellier, nous jouons au foot, nous sommes footballeuses professionnelles, nous faisons ce que nous aimons et nous devons garder cela en tête. Il y a tant de passionnés de foot dans le monde qui n'ont pas cette chance et qui aimeraient être à notre place, explique-t-elle. Ça fait partie des motivations extérieures qui doivent te sublimer mais la motivation principale doit être de se dire que tu es ici pour jouer au foot, que tu aimes ça et que ça doit t’aider à aller encore plus loin. C'est ce qui m'aide à être plus heureuse que triste même s’il est difficile d'être blessée. »

De retour contre Dijon la semaine passée où elle est entrée en fin de match, Marija espère n'avoir désormais plus qu'à parler du terrain et seulement du terrain. Le match en Bourgogne a aussi permis de revoir son association avec Lena Petermann qui avait fait si bonne impression lors de ce fameux match contre Soyaux – « Nous nous entendons très bien, nous avons une certaine facilité à nous trouver sur le terrain et c'est sans doute ce qui est le plus important quand tu joues dans le même secteur de jeu » – mais aussi, plus globalement, de voir les qualités techniques et de vision du jeu de Marija Banušić qui pourraient s’avérer précieuses pour la suite du championnat des Montpelliéraines, notamment sur le plan offensif. « J'aime être le lien entre le milieu et l’attaque, détaille-t-elle au moment de décrire son style de jeu. Communiquer, échanger en dehors, te permet de mieux t’entendre sur le terrain car ensuite, dès que je vois le mouvement d'une joueuse, je sais exactement le style de passe qu’elle attend et à quel endroit elle veut le ballon. »

Je suis persuadée que le groupe est capable de réagir

Le retour de cet atout offensif, aussi à l’aise en neuf et demi qu’en n°10 apparait comme un atout supplémentaire à l’heure où le MHSC cherche à se relancer après deux défaites consécutives contre Lyon puis la semaine passée à Dijon : « Nous avons été diminuées par de nombreuses blessures et je trouve que nous avons fait le boulot sur certains matchs malgré cela, mais il n'est pas acceptable que nous ayons perdu contre Dijon, regrette l’internationale suédoise au moment d’évoquer le début de saison de son équipe. Nous n'avons pas montré notre potentiel contre cette équipe et nous aurions dû faire mieux. J'espère que, pour le club, pour la ville et  pour nos supporters, nous montrerons un meilleur visage contre Le Havre ce samedi (14h30). »

Battre le promu ciel-et-marine pour la première confrontation de l’histoire entre les deux clubs en D1 serait la meilleure des façons de se relancer de reprendre le fil de l’histoire. « Je suis persuadée que le groupe est capable de réagir, assène l’ancienne joueuse de Chelsea. Après la défaite à Dijon tout le monde était très énervé et très déçu surtout parce que nous savons toutes que nous n'avions pas fait assez bien et nous devons en prendre la responsabilité. Désormais, il faut aller de l'avant. Le plus important c'est le prochain match et nous devons le gagner. ». Une histoire que Marija Banušić espère se voir concrétiser par un happy end ponctué d’une qualification en Ligue des champions – Un objectif « réaliste » selon elle – mais aussi par le retour des supporters à Grammont. « Sans eux et le Kop-Clapas, c’est trop calme, conclut-elle. Leur soutien, leurs chants, célébrer un but avec du bruit dans les tribunes, ça fait partie intégrante du foot. J’espère qu’ils seront vite de retour parmi nous avec l’ensemble du public. » Pas de soleil sans la pluie n’est-ce pas Marija ? Alors, après la pluie viendra le beau temps…

A lire également

23nov2020

Équipe pro

Revivez la victoire face à Strasbourg en Inside au plus près du groupe pailladin sur MHSCTV ci-dessous !
Lire la suite

Équipe pro

Dimanche après-midi, le MHSC a décroché une superbe victoire contre Strasbourg à La Mosson (4-3, 11ème journée de Ligue 1 Uber Eats). Revivez ce succès en photos [[nid:23152]]
Lire la suite

Féminines

Ce samedi, les Féminines du MHSC se sont imposées 3-1 face au Havre dans le cadre de la 9e journée de D1 Akema.  Retour sur ce succès en images[[nid:23151]]
Lire la suite