Clarisse le Bihan : « A nous de réagir » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Clarisse le Bihan : « A nous de réagir »

À peine un peu plus d'une semaine après la lourde défaite à Guingamp (4-1), les Féminines du MHSC retrouvent la compétition ce samedi à Grammont (14h30, sans public) avec la réception de Fleury. À cette occasion, et malgré un contexte forcément particulier, Clarisse Le Bihan ne s'est pas dérobée et a accepté de s'exprimer pour revenir sur le revers en Bretagne et évoquer la rencontre du jour.

Clarisse, on imagine que pour toi la Bretonne de naissance, tu aurais imaginé un meilleur retour chez toi…
Le score est vraiment difficile à digérer car on ne s'y attendait pas. Ça nous a mis une claque de commencer l'année de cette façon-là. Désormais, il faut relever la tête et nous sommes déjà projetées sur la réception de Fleury samedi. On a vite envie de montrer un autre visage. Quand il t'arrive ce qui nous est arrivé, il faut revenir aux bases. Aujourd'hui, on est là pour se battre pour ce maillot et montrer un peu d'amour-propre. Nous sommes le MHSC et on ne peut pas se permettre d'encaisser une telle défaite comme celle concédée à Guingamp et de prendre une leçon comme nous l'avons prise.

SE battre pour ce maillot et montrer un peu d'amour-propre

À froid, comment analyses-tu ce match ?
Nous avons eu quelques occasions en début de match que nous n'avons pas su convertir et, ensuite, nos adversaires ont bien exploité nos failles, notamment défensivement où nous avons péché. On prend un but, 2 buts, mais on rentre à la mi-temps en se disant que tout est encore possible. Même si nous avions conscience que nous sommes passées à côté de ce premier acte, nous savions aussi que nous pouvions faire mieux dans le jeu, notamment peut-être en terme de pressing où nous étions un peu désorganisées par moment, mais on croyait encore que l'on pouvait revenir. On repart avec cette volonté-là en seconde période et on prend un nouveau but qui nous fait mal. Le plus difficile, c'est que derrière ce but-là, on n’a pas senti de révolte, ni que nous aurions pu changer le cours du match. C'est ce qui fait le plus mal.

nous sommes désolées d'avoir montré cette image-là

C'est une déception pour vous, pour le club, pour le Président qui s’investit beaucoup, pour le public aussi. Que diriez-vous à ces personnes-là qui sont forcément déçues ?
La première des choses c'est que nous sommes désolées d'avoir montré cette image-là. Nous sommes très déçues et très tristes parce que je suis convaincue que cette équipe a le potentiel pour faire beaucoup mieux. En plus, on savait qu'en même temps, Bordeaux risquait de perdre des points contre le PSG et que l'on pouvait recoller à un point. Il y avait beaucoup d'espoir à l'orée de cette deuxième partie de saison et de ce match en particulier. Nous avons pris cette claque en même temps que toutes les personnes que vous avez cité, qui nous suivent et qui nous aident beaucoup. Aujourd'hui, nous n'avons pas à nous cacher derrière des excuses. Nous devons juste nous remettre au travail et nous avons envie de vite redonner des couleurs à ce maillot et cela passera par la victoire dès ce week-end. C’est à nous de réagir et de prouver que l'on vaut beaucoup mieux que ça.

Après la déception, c'est un sentiment de revanche et de révolte qui règne aujourd'hui ?
Totalement. C'est inacceptable de voir Montpellier à cette position aujourd'hui, même si nous sommes encore quatrième. Maintenant, il n'y a que le terrain qui doit parler. Je n'ai pas trop envie de m'étendre sur le classement, les performances... Aujourd'hui, l'objectif prioritaire c'est de gagner le match qui vient et on va essayer de le faire, en silence.

Comment s'est passée la semaine ?
Ça a été dur lundi. On a beaucoup discuté, on a fait une réunion tous ensemble avec le staff où nous avons évoqué notre ressenti et surtout essayé de trouver les solutions pour redresser la barre. On s'est remise au travail en se mettant dans la tête qu’il n'y a que la victoire qui nous aidera à aller mieux.

Un mot sur ta saison personnelle…
Pour l'instant, je ne suis pas satisfaite personnellement, c'est sûr, parce que j'aurai voulu jouer plus et être plus décisive pour mon équipe ; et je ne suis pas satisfaite collectivement de notre rendement. Nous avions beaucoup d'envie et d'ambition au moment d'attaquer la deuxième partie de saison, le revers à Guingamp nous a fait du mal mais il ne faut pas qu'on se cache derrière ce résultat. Désormais, c'est à nous de montrer que ce club du MHSC vaut beaucoup mieux que ça, et que nous aussi en tant que joueuses, on vaut mieux que ça. Ce n'était pas acceptable.

à nous de montrer que ce club du MHSC vaut beaucoup mieux que ça, et que nous aussi, en tant que joueuses, on vaut mieux que ça

Quel regard portes-tu sur la saison de l'équipe ?
C'est en fin de saison que l'on pourra réellement tirer un bilan. Maintenant, il y a des résultats qui n'ont pas été tops, notamment le nul concédé dès la première journée à Fleury justement, la défaite à Dijon, celle à Bordeaux… Ce sont des matchs où on aurait pu faire mieux. Je pense qu'on peut faire beaucoup mieux, je revenais en janvier avec le couteau entre les dents et je dois reconnaître que, moi, la première, je suis très surprise et déçue par notre revers du week-end dernier. Malgré-ce, j'ai envie d'être positive et d'avoir de l'espoir parce que je vis les entraînements quotidiens et que je sens qu'il y a de la qualité dans ce groupe. J'espère qu'on va pouvoir le montrer sur le terrain à travers nos résultats.

Un mot sur votre adversaire ce samedi, le FC Fleury 91 qu'il nous avait contraint au match nul (0-0 à l’aller)
Ce n'est pas une équipe évidente à jouer. Concernant le match aller, c'était le premier match de la saison et je pense que nous avons évolué depuis. Fleury est sans doute la bonne surprise de cette première partie de saison puisqu'elles se sont hissées dans le haut du classement. Elles vont sans doute arriver en confiance en se disant qu'elles se déplacent chez une bête blessée. Elles vont arriver avec beaucoup de détermination et ce sera à nous de faire un beau match et de réagir. On ne les prend pas à la légère du tout, bien au contraire, mais c’est le moment de montrer que nous avons de l’orgueil.

Il y a le championnat mais il reste la Coupe aussi. Il faut s’accrocher jusqu’au bout…
Tout à fait ! En championnat, il faut simplement que nous ayons en tête de gagner le plus de matchs possible et on verra à la fin. Aujourd'hui, il y a plus de projection à faire. Que les supporters et les gens qui nous suivent sachent que nous sommes très motivées, que nous sommes déçues comme eux, de nos performances actuelles et qu'on se remet en question et au travail, tout en espérant que nous allons parvenir à changer la donne. Quant à la coupe, on espère que ce sera cette petite étincelle qui nous donnera une énergie positive supplémentaire pour bien finir la saison.

 

 

A lire également

26fév2021

Équipe pro

Gaëtan Laborde s'est présenté face à la presse avant le déplacement à Reims.
Lire la suite

Équipe pro

Place aux chiffres avec notre rubrique consacrée aux statistiques d’avant match. Pour tout savoir sur le déplacement à Reims ce dimanche (15h), cliquez ici
Lire la suite