Cindy Perrault, toujours prête | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Cindy Perrault, toujours prête

Entrée en jeu samedi dernier sur la pelouse du Paris SG afin de palier la blessure de Lisa Schmitz, la gardienne montpelliéraine revient sur ce fait de jeu, son rôle de doublure, et se projette sur le déplacement à Reims ce samedi en championnat (14h30).

Le hasard amène parfois à de drôles de coïncidences. Apparue dans les buts montpelliérains lors du dernier match de la saison passée à Lyon (avant le confinement et l’arrêt des championnats), Cindy Perrault a rechaussé les gants en cours de match samedi dernier sur la pelouse du PSG. Un brin ‘’maso’’ Cindy d’oser ne se mesurer qu’à des membres du top 4 ? « Ce sont les risques du métier, sourit-elle. Ça s'est passé comme ça, ça aurait pu se passer d'une autre manière. On ne choisit pas ses matchs » Avouez qu'il y a plus facile pour revenir à la compétition. « Le plus difficile, c'est que ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de temps de jeu. En plus, je n'avais pas effectué de match de préparation en raison d'une blessure à la cheville, donc cette rentrée était particulière. J'ai dû reprendre mes repères de match qui ne sont pas forcément les mêmes qu'à l'entraînement. C'était un peu compliqué, mais ça fait partie du job. « 

Savoir palier une absence au pied levé fait en effet pleinement partie de son rôle de gardienne n°2. Il faut toujours être là, prête, au cas où… Le plus étonnant, c'est que si elle avait suppléé Lisa Schmitz la saison dernière sur une longue durée, c'était la première fois depuis le début de sa carrière qu'elle devait rentrer en cours de jeu. « C'est différent, explique-t-elle. Je me suis dit qu'il fallait rentrer immédiatement dans le vif du sujet. Les premières secondes, c'était forcément difficile parce que je n'avais pas eu le temps de m'échauffer et il m'a fallu me mettre dedans, mais ça revient assez vite. »

Ce n’est pas l’accident contre le Paris-Saint-Germain qui va me faire changer d'avis sur la qualité de notre équipe

D'abord sur le banc puis sur le terrain, Cindy a ainsi pu avoir deux angles différents pour analyser le revers de son équipe sur la pelouse du Paris-Saint-Germain (4-0) : « C'était un match assez compliqué, surtout en première période où nous n’avons pas su mettre notre jeu en place. On n'arrivait pas à se trouver, analyse-t-elle. En seconde période, par contre, nous avons montré un tout autre visage. Nous étions beaucoup mieux organisées et nous nous sommes créés des occasions, notamment avec la frappe sur la transversale de Marion Torrent. C'est un match qui doit nous servir en vue des prochaines échéances. » Si l'analyse est lucide et sincère, elle n'altère en rien le naturel toujours positif de Cindy, réputée pour sa bonne humeur et sa faculté à toujours voir le bon côté des choses : « Bien sûr que cette défaite est une déception et un coup d'arrêt ; ça fait mal car on ne s'attendait pas du tout à ça, poursuit-elle. Nous aurions aimé faire mieux, évidemment, c'était notre volonté. Cette défaite est une grosse alerte, on a grillé un joker, mais maintenant, il faut repartir de l'avant. »

Heureuse de retrouver les terrains après la longue période d’inactivité liée au confinement – « Je suis rentrée dans ma famille à Annemasse et ça s'est bien passé. J’ai essayé de me tenir prête chaque jour au cas où la compétition reprendrait. Ce n'était pas évident car, quand on est sportive de haut niveau, on a besoin de sport tous les jours. » –  elle savoure son retour, légèrement retardé par une blessure à la cheville durant la préparation, et porte, malgré le revers concédé dans la capitale, un regard positif sur le début de saison de son équipe. « Je n'étais pas au premier match de la saison à Fleury où nous avons vécu un scénario frustrant avec 2 points de perdus, détaille-t-elle. Pour le reste, je pense que nous pouvons quand même être satisfaites des trois victoires qui ont suivi, et notamment de ce succès arraché contre le Paris FC. (2-1) On peut être fières de ce succès car il montre à quel point notre équipe est soudée. Ce n’est pas donné à tout le monde de gagner une rencontre dans les dernières secondes en étant mené ». Elle poursuit « Ce n’est pas l’accident contre le Paris-Saint-Germain qui va me faire changer d'avis sur la qualité de notre équipe. Nous avons le potentiel pour aller chercher des points et nous allons tout donner pour le faire. »

être performante sur le terrain dès qu'on fera appel à moi et continuer à rester positive et à mettre le sourire dans le vestiaire

Prochaine étape ce samedi lors du déplacement à Reims dans le cadre de la 6e journée de D1 Arkema « Nous avions remporté nos deux confrontations contre les Champenoises la saison dernière mais cela ne doit pas nous empêcher de nous méfier car cette équipe a bien recruté et nous serons chez elles, donc, à nous d’être vigilantes », prévient Cindy

La gardienne de 24 ans va tout faire pour aider au maximum son équipe en étant performante sur le terrain, tout en continuant à l’être aussi dans la vie de groupe au sein duquel elle tient une place importante : « J'ai deux objectifs pour cette saison : répondre présente sur le terrain dès qu'on fera appel à moi et continuer à rester positive et à mettre le sourire dans le vestiaire parce que ça fait partie intégrante du rôle de deuxième gardienne. Il est important de ne pas véhiculer une mauvaise image, explique-t-elle. Faire la gueule ou quoi que ce soit, ce n'est pas mon truc même si je suis amenée à retourner sur le banc. Je sais que je suis là pour pallier l'absence de Lisa (Schmitz) et je vais tout faire pour être la plus performante possible et continuer d'apprendre pendant ces matchs, sans me poser de questions. » Enfin, Cindy n’oublie pas de glisser un petit clin d’œil à la 3e gardienne montpelliéraine, Marie Petiteau (18 ans), arrivée cet été en provenance des Girondins de Bordeaux : « Avec Lisa, nous essayons de lui apporter notre expérience (même si celle de Lisa est bien plus importante que la mienne), précise-t-elle. L’idée, c’est de la mettre à l'aise pour qu'elle soit dans les meilleures conditions pour progresser. C'est important » A Montpellier, la confrérie des gardiennes n'est donc pas une légende…

A lire également

30oct2020

Info Club

depuis le 30 octobre la France est entrée dans une deuxième période de confinement. Concernant le MHSC voici les principales infos à retenir pour les 4 prochaines semainesLa boutique en ligne reste ouverte et mettra en vente une grande partie de la
Lire la suite

Équipe pro

Place aux chiffres avec notre rubrique consacrée aux statistiques d’avant match. Pour tout savoir sur le déplacement à Saint-Etienne ce dimanche (13h), cliquez ici
Lire la suite

31oct2020

Féminines

Arrivée cet été, la nouvelle latérale gauche montpelliéraine possède un parcours atypique où le football s'est toujours mêlé aux études et à une implacable soif d'apprendre. Rencontre avant de recevoir Lyon ce samedi (21h à Grammont, sans
Lire la suite