Il Lok Yun, de découvertes en découvertes | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Il Lok Yun, de découvertes en découvertes

Arrivé au MHSC l’hiver dernier, le milieu offensif sud-coréen s’acclimate peu à peu. De son parcours à son apprentissage de la vie et du football du Vieux Contient, il a pris le temps de se poser pour nous raconter sa nouvelle vie

S’il devait résumer son confinement en un mot, ce serait sans doute studieux. De son propre aveu, Il-Lok Yun, a en effet profité de cette période inédite pour apprendre le français. « Même si, pour parler, ce n’est pas encore évident, je comprends de mieux en mieux », sourit-il. Il faut dire que lorsqu’il s’est engagé avec le MHSC en janvier dernier, le changement a été radical, tant Montpellier est différent de sa ville natale, Gwangju, cité industrielle de presqu’un million et demi d’habitants au sud de la Corée du Sud. C’est là qu’a grandi ce fils d’ouvrier dans la construction navale, en compagnie de son grand frère et de sa mère. A priori, rien ne le prédestinait à tomber sous le charme du ballon rond. Quoi que … « Le football est l’un des sports les plus pratiqués en Corée du Sud, explique-t-il. Il y a 12 équipes en première division, ainsi qu’un 2e et un 3e échelon. Même si c’est moins développé qu’en Europe, c’est certain, la D1 sud-coréenne est un des championnats les plus compétitifs du continent asiatique. » Avant d’y évoluer, c’est en regardant jouer Ji-Sun Park, l’ancien ailier de Manchester United (dont Alex Fergusson disait qu’il était un excellent joueur mais que son seul problème était qu’il ne le savait pas), qu’Il-Lok Yun a découvert sa vocation : « Ji-Sun Park jouait dans un très grand club. C’était un joueur infatigable qui évoluait avec les meilleurs joueurs du monde. J’ai toujours suivi son parcours, c’est mon modèle », raconte Il-Lok. La Coupe du monde 2002, organisée conjointement entre la Corée du Sud et le Japon, a fini de le convaincre. « Je suis tombé amoureux du foot à ce moment-là. », dit-il. Le lycée local devint alors son 1er terrain de jeu, et comme celui-ci abritait l’équipe espoir d’une formation professionnelle, la bascule s’est faite naturellement. Lancé en pros à 19 ans au sein du Gyeongnam FC, il y a réalisé de belles performances pendant deux ans (2011 et 2012, les saisons étant calquées sur les années civiles), ce qui lui a ouvert les portes du FC Séoul, l’un des clubs les plus prestigieux du pays. S’en sont suivies 5 saisons pleines, auxquelles s’ajoute un exercice au Japon et un autre à Jegu United, à son retour dans son pays natal.

Ici, les joueurs ont plus de caractère, plus de confiance

Et puis est venu le temps du grand saut vers l’Europe, l’hiver dernier : « A la fin de la saison 2019, j’ai entendu que mes agents étaient en discussion avec Montpellier, raconte-t-il. J’ai toujours rêvé de jouer en Europe, du coup, quand l’occasion s’est présentée, je n’ai pas hésité. Je savais que ce club avait remporté le championnat en 2012 et, même si je ne connaissais pas grand-chose de la ville, ce que j’en ai vu jusqu’ici, me permet déjà de l’apprécier. » En plus de la langue, il lui a fallu apprivoiser ce jeu à l’européenne aux caractéristiques si différentes de ce qu’il avait connu jusqu’à maintenant. « Ici, les joueurs ont plus de caractère, plus de confiance. C’est la plus grosse différence avec le jeu pratiqué en Corée du Sud et cela se voit sur le terrain, explique Il Lok. Le jeu est plus rapide, plus technique mais aussi plus physique. Cela dit, je sens que je m’adapte au fil des entraînements et des matchs. Je n’ai aucun problème là-dessus. »

Lancé en fin de match lors de la venue de Metz le 5 février dernier – « Même si ça n’a pas duré longtemps, c’était un moment inoubliable. J’étais très stressé et heureux en même temps. Cette première apparition m’a permis de gagner en confiance. » – il a été titularisé pour la 1ère fois à Angers 3 semaines plus tard, ce qui a permis aux supporters du MHSC de découvrir un peu mieux son profil de joueur offensif polyvalent : « Petit, je jouais attaquant, puis, en devenant professionnel, je suis passé ailier gauche ou milieu offensif. » Capable de jouer dans l’axe comme sur un côté, ce joueur de profondeur, droitier mais qui a souvent joué à gauche pour pouvoir rentrer sur son pied fort, avoue « aimer dribbler et rentrer vers l’intérieur, au cœur du jeu », et se définit plus comme un passeur que comme un buteur. « Il y a beaucoup de bons attaquants en Corée, notamment étrangers, alors que j’étais plutôt un passeur. Cependant, quand une occasion se présente à moi, je n’hésite pas à frapper pour marquer. »

j’ai été déçu d’être ralenti par une petite blessure, mais, aujourd’hui, je me sens en bonne forme. J’espère  apporter un maximum à l’équipe

Si le confinement l’a ensuite empêché de poursuivre sa progression – « au-delà de mon cas personnel,  il est dommage que le championnat se soit arrêté alors que nous étions près des places européennes. Je suis persuadé que nous aurions pu les atteindre »  – Yun savoure toujours autant son expérience en cours sur le Vieux Continent : « En arrivant en France, tout était tellement différent de la Corée, tout était nouveau, du coup, même sortir dans la rue était une découverte. Je continue à découvrir des choses aujourd’hui. En tout cas je suis heureux d’être là. Je le répète mais j’ai toujours rêvé de jouer dans un club européen, et le faire dans ces conditions-là ; c’est le top. J’apprécie beaucoup l’atmosphère du club ainsi que la qualité des infrastructures d’entraînement. »

Depuis la reprise fin juin, le n°24 montpelliérain continue de se donner à fond et espère continuer de grappiller du temps de jeu, comme il l’a fait lors de son entrée contre Nice : « Au retour du confinement, nous nous sommes très bien préparés. Sur le plan personnel, j’ai évidemment été déçu d’être ralenti par une petite blessure, mais, aujourd’hui, je me sens en bonne forme. J’espère désormais apporter un maximum à l’équipe, détaille-t-il. L’idéal pour moi serait évidemment de jouer le plus de match possible, en étant influent, autant en terme de buts que de passes décisives, mais, quoi qu’il en soit, j’espère que l’équipe finira le plus haut possible et pourquoi pas au niveau des places européennes. »

C’est un honneur pour moi d'être le  premier joueur coréen de l'histoire du club

D’ici là, c’est Angers, club contre lequel il a connu sa 1ère titularisation en Ligue 1, que Yun s’apprête à retrouver cet après-midi à La Mosson : « Je me souviens que nous avions perdu de peu (0-1 en Anjou). Angers était une belle équipe mais je suis persuadé que nous aurions pu faire mieux. J’ai hâte de les retrouver ce dimanche pour parvenir à faire un bon résultat face à eux. » International A dans son pays (il a notamment participé et remporté les jeux d’Asie en 2014 ainsi que la coupe d’Asie en 2013, 2017 2019), il espère évidemment reporter le maillot de son équipe nationale prochainement. « C’est toujours bien de jouer pour son pays, c’est ce dont tout joueur de football rêve, souligne Yun. Si je montre de belles performances ici, j’espère que je pourrais y retourner. » En attendant, celui qui est devenu le 1er joueur Coréen de l’histoire du MHSC – « C’est un honneur pour moi. J’espère que je vais ouvrir la voie pour que plusieurs de mes compatriotes puissent venir jouer ici dans le futur. Ça met un peu de pression, mais c’est une pression très positive et je suis surtout très fier d’être ici » – espérons qu’Il-Lok marquera bientôt son 1er but à La Mosson, imitant ainsi son compatriote Seo Jung Won qui avait marqué l’un de ses quatre buts en 16 matchs de L1 contre Montpellier. C’était avec Strasbourg le 9 mai 1998. Mais cette fois, grâce à Il-Lok, ce sera du bon côté...

A lire également

25oct2020

Équipe pro

A l'issue d'un match cauchemar, le MHSC s'est lourdement incliné à domicile face à ReimsAUTOUR DU MATCH : En pensant à Bruno MartiniUn stade sans public, c’est triste… Mais 5 jours après le décès de notre ancien gardien et
Lire la suite

Équipe pro

Vous pouvez dès à présent télécharger l’Echo de La Mosson, le programme de match officiel de la rencontre MHSC – Stade de Reims en cliquant iciAu sommaire de ce numéro :Un hommage à notre ancien gardien, et surtout notre ami, Bruno
Lire la suite

24oct2020

Équipe pro

Place aux chiffres avec notre rubrique consacrée aux statistiques d’avant match. Pour tout savoir sur la réception du Stade de Reims ce dimanche (15h), cliquez ici 
Lire la suite