Sarah Puntigam : « Un très bon état d’esprit » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Sarah Puntigam : « Un très bon état d’esprit »

A l’heure du déplacement à Metz ce dimanche (14h45), l’internationale autrichienne du MHSC revient sur la première partie de saison de l’équipe montpelliéraine et évoque sa découverte de la France et du football français.

On imagine que ça fait du bien de prendre ce point à Paris la semaine dernière après la contre-performance face à Guingamp à domicile…
Oui bien sûr ! Nous étions très déçues d’avoir lâché deux points contre Guingamp et ce point ramené de Paris a vraiment fait du bien car il a prouvé et nous a prouvé à nous-mêmes que nous pouvions faire mieux. Paris a ouvert le score juste avant la mi-temps mais nous nous sommes dit que nous pouvions égaliser et c’est vraiment très positif d’y être parvenues. Après les défaites contre Lyon et Bordeaux, c’était aussi important de ramener un point face à un ‘’gros’’… Il est évident que nous aurions aimé en prendre trois, mais c’est déjà bien

Comment analyses-tu la première partie de saison, collectivement… ?
Nous avons une belle équipe avec beaucoup de qualité, nous sommes très unies, nous tirons toutes dans le même sens. Il y a beaucoup d’entraide au sein de l’équipe, nous savons que nous avons les qualités pour faire mieux et nous espérons le montrer dès le prochain match, ce week-end à Metz.

… Et sur le plan personnel ?
Je suis contente parce que j’ai beaucoup joué, que ce soit au milieu de terrain ou en position d’arrière latérale gauche mais, pour moi, le poste auquel j’évolue n’a pas d’importance. Si le coach pense que je peux aider l’équipe en position d’arrière gauche ou au milieu c’est OK pour moi. Je suis juste heureuse quand je joue.

En france, chaque joueuse a beaucoup de potentiel technique

Tu es avec nous à Montpellier depuis un an et demi. Comment trouves-tu notre pays et qu’apprécies-tu de la France ?
J’aime beaucoup la France et Montpellier. Les gens ici sont très ouverts d’esprit. Le club est à la fois très professionnel et très familial aussi. Je n’oublie pas non plus de citer le temps car le soleil est quasiment toujours présent à Montpellier !

Comment trouves-tu notre championnat et ses spécificités ?
Je le trouve très technique. Ici, chaque joueuse a beaucoup de potentiel à ce niveau-là, mais les joueuses sont aussi très physiques et très puissantes.

Quand on est Autrichienne comme toi, qu’est-ce qui est le plus difficile quand on arrive en France autant sur le plan personnel que sur le terrain ?
Quand tu évolues à l’étranger, le premier challenge c’est celui de la langue. J’ai d’abord dû apprendre à comprendre le Français, puis à le parler. Sur le terrain, ce n’est pas forcément très différent, même si le langage y a aussi son importance. Au début, c’était un peu handicapant mais désormais je comprends la majeure partie des choses.

En quoi as-tu le plus progressé ?
En français d’abord ! (sourire). Avant, je ne comprenais rien du tout, mais, aujourd’hui, ça va de mieux en mieux. Je pense que je suis plus affûtée que quand je suis arrivée aussi. Jouer en France m’a permis d’améliorer ma technique. Le fait de faire des exercices quotidiens dans ce domaine, de toucher le ballon tous les jours, m’a permis de progresser dans ce secteur.

Un mot sur la sélection autrichienne qui est actuellement en course dans le même groupe que l’équipe de France pour les qualifications à l’euro 2021 ?
Oui ! Nous recevons la France le 14 avril. Ce sera forcément un rendez-vous spécial pour moi parce qu’il y aura plusieurs joueuses en équipe de France que je connaîtrai ‘’différemment’’ soit pour les avoir affrontées en club, soit parce qu’elles évoluent avec moi à Montpellier. La France est une très, très bonne équipe et que ce sera difficile pour nous de gagner.

Comment présenterais-tu ta sélection nationale justement ?
Notre objectif est de décrocher l’une des deux premières places du groupe, qualificatives pour l’Euro. Ce serait un rêve d’y participer. La France est logiquement favorite pour la première, et ce serait une très grosse performance de nous qualifier. Nous savons que beaucoup d’équipes ont des qualités et un potentiel individuel supérieurs au nôtre, mais nous jouons en équipe, nous avons un très bon collectif, nous savons que nous devons nous battre pour décrocher chaque point mais nous le faisons avec un très bon état d’esprit.

tout est encore possible

Comment vois-tu la suite de la saison avec le MHSC ?
L’objectif est simple : gagner chaque match qui vient et de ne pas perdre de points comme nous avons pu le faire contre Soyaux ou Guingamp. Tout est encore possible. Il est vrai que nous sommes à 5 points du PSG et de cette seconde place qualificative pour la prochaine Ligue des Champions, mais il reste 11 matchs, donc, tout est encore possible. Nous devons continuer à travailler dur mais nous allons tout donner pour y parvenir.

L’équipe a connu beaucoup de changements à l’intersaison. Comment juges-tu le MHSC version 2019-2020 ?
Il est forcément différent puisque nous avons un nouvel entraîneur, un nouveau staff, beaucoup de nouvelles joueuses mais c’est quelque chose de très positif pour moi. Il y a un très bon état d’esprit, j’aime venir chaque jour m’entraîner avec mes coéquipières et je pense que c’est le plus important. Cette équipe a vraiment un bon potentiel. En début, de saison nous avons clairement senti que nous avions besoin de temps pour mieux nous connaître et assimiler tous ces changements, mais cela s’améliore au fil des matchs.

Un mot sur le match de dimanche contre Metz ?
Comme toujours, notre objectif sera de prendre les 3 points. Nous savons que ce ne sera pas facile car tous les matchs sont compliqués, quelle que soit la position de notre adversaire au classement, mais il faut gagner. Metz est une équipe très physique, qui ne lâche rien mais nous savons que, si nous faisons le nécessaire, nous pouvons décrocher cette victoire qui serait importante avant de partir quelques jours en vacances.

L’époque des vœux approche. Que peut-on te souhaiter pour 2020 ?
La santé d’abord, pas seulement pour moi et ma famille mais aussi pour toute l’équipe et tout le club. Ensuite, que nous fassions ensemble une très belle deuxième partie de saison

Avec un ou deux buts supplémentaires pour toi ?
Pourquoi pas ! (sourire). Je ne suis jamais parmi les meilleures buteuses des équipes au sein desquelles j’ai joué, mais j’ai toujours marqué quelques buts. Aujourd’hui, j’en suis à 3, pourquoi pas en inscrire un ou deux de plus !

A lire également

14mai2020

Supporters

Conformément à l’Ordonnance sport et culture sur les avoirs de billetterie et abonnements du 7 mai 2020 voici la procédure mise en place par le MHSC à destination du grand public.Cette mesure concerne les abonnés de la saison 2019/2020, les
Lire la suite