Marion Romanelli, bien plus qu’une doublure | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Marion Romanelli, bien plus qu’une doublure

En enchaînant les matchs depuis quelques semaines, la latérale de 23 ans a l’occasion de montrer ses qualités. Une opportunité qu’elle apprécie mais évoque avec respect et sans fanfaronnerie, sans jamais oublier d’où elle vient. Rencontre à l’heure du déplacement à Reims ce samedi (14h30, 15ème journée de D1 Arkema)

« Smile and love » Trois mots tatoués dans sa nuque pour une devise simple « souris et aime » qui synthétise bien sa personnalité. Marion Romanelli est ainsi : Travailleuse, simple, bienveillante et souriante. Une vraie philosophie de vie qu’elle transmet au quotidien par son attitude exemplaire et qu’elle a l’opportunité de transposer sur le terrain depuis quelques semaines puisqu’elle vient d’enchaîner 3 titularisations consécutives sur le couloir droit de la défense montpelliéraine et peut-être une 4ème samedi après-midi sur la pelouse de Reims. « Ça fait du bien de jouer, de retrouver le terrain et surtout le contexte et les émotions qui vont avec. Après, ça ne s’est pas fait dans le contexte idéal puisqu’il a fallu la blessure de Marion (Torrent, habituelle titulaire au poste d’arrière latérale droite) pour que je puisse jouer, explique Marion Romanelli. Ce qui me manquait le plus ? Le match tout simplement. Même si tu t’entraînes, c’est forcément différent quand tu joues. A l’entraînement, j’ai toujours une certaine retenue de peur de blesser mes coéquipières, de leur faire mal. Le week-end c’est différent : l’adrénaline d’un match, la notion de cohésion d’équipe, le fait d’être portées toutes ensemble, la notion de compétition aussi, tout ça est intimement lié au match et tu ne le retrouves que dans ce contexte-là. »

Ça fait du bien de jouer, de retrouver le terrain et surtout le contexte et les émotions qui vont avec

Titularisée mi-janvier contre le Paris FC alors qu’elle n’avait plus joué depuis la fin de saison dernière, Marion Romanelli y a réalisé une belle prestation et a tenu tout le match alors que son équipe était à 10 contre 11 ; pas mal pour une première. La semaine suivante contre Fleury, c’est de son pied droit qu’est venu le centre à l’origine de l’ouverture du score de Lena Petermann et l’énorme joie qui s’en est suivie. « Contre le Paris FC, je me suis bien sentie défensivement, explique-t-elle. A l’entraînement, j’ai souvent l’habitude d’être contre Saki (Sakina Karchoui NDLR) et se retrouver régulièrement face à une telle joueuse te permet d’encaisser plus de charge de travail et donc de peut-être mieux la restituer le jour du match. Après, nous avons perdu, donc, il y avait tout de même une frustration collective due au résultat. Concernant le but contre Fleury, être impliquée sur notre ouverture du score m’a fait du bien dans le sens où la confiance se gagne aussi par l’efficacité. Plus tu es efficace, plus tu prends de la confiance et plus tu es en confiance plus tu es décisive. C’est une boucle, l’un entraîne l’autre. »

Il est peut-être là le vrai défaut de Marion Romanelli, celui de ne pas avoir suffisamment confiance en elle « Outre certaines erreurs techniques, ce qui me fait le plus défaut c’est la confiance, reconnait-elle. Ça fait du bien de jouer et d’enchaîner des matchs, d’autant plus que je me suis bien sentie dans la tête, ce qui m’a permis d’apprécier encore plus ce retour ;  même si je sais que mes matchs sont loin d’être parfaits. » 

Il n’empêche, De par la qualité de ses prestations, Marion Romanelli prouve en tout cas qu’elle est bien plus qu’une doublure. L’occasion d’évoquer sa vie dans l’ombre de Marion Torrent, internationale tricolore et cadre de l’équipe féminine du MHSC, l’habituelle titulaire au poste d’arrière droit. « On a beaucoup tendance à dire que je suis dans son ombre alors qu’au final, elle m’apporte beaucoup parce que notre relation est saine, explique Marion Romanelli. Je pense même que je ne pouvais pas avoir mieux comme concurrente à mon poste dans le sens où Marion Torrent fait partie des plus belles personnes que j’ai rencontré dans le foot, en terme de valeurs notamment, autant dans ce qu’elle montre sur le terrain que dans ce qu’elle dégage en dehors. Bien sûr, il y a parfois de la frustration car, quand tu fais du foot, tu veux évidemment jouer, mais je n’ai jamais eu aucun sentiment négatif envers elle parce qu’elle m’a toujours tirée vers le haut de part son exemplarité. Il n’y a aucune injustice, alors pourquoi lui en vouloir ? D’ailleurs, la première chose à laquelle j’ai pensé quand je l’ai vue s’arrêter sur le terrain parce qu’elle s’est blessée c’était : ‘’Merde qu’est-ce qu’elle a, j’espère que ce n’est pas grave’’ Marion Torrent, c’est Marion Torrent, elle a un sacré niveau. »

je donne tout ce que je peux donner pour satisfaire mon goût à l’effort et me mettre au service de l’équipe

Ça, c’est une certitude mais celui de Marion Romanelli n’est pas mal non plus et sa force de caractère force le respect. Victime d’une rupture du ligament croisé du genou en janvier 2018, elle a su revenir au haut niveau pour réaliser une belle fin de dernier exercice ; puis, freinée en début de saison par une gêne musculaire, elle a dû attendre avant de retrouver les terrains. Malgré ce, elle n’a pas arrêté de travailler tout en essayant de garder le sourire, à croire qu’elle chante la positive attitude sous sa douche tous les matins « Je n’irai pas jusque-là mais c’est vrai que Lorie était ma chanteuse préférée quand j’étais petite. J’avais même la vidéo de son concert, rigole-t-elle. Plus sérieusement, il m’arrive, comme tout le monde, d’avoir des coups de mou mais grâce aux stages que j’ai pu faire en kiné, dans les hôpitaux notamment, à certains livres que j’ai pu lire aussi, je sais juste où je dois placer le foot dans ma vie et ça me permet de pouvoir relativiser sur pas mal de choses. Sur le terrain je donne tout ce que je peux donner pour satisfaire mon goût à l’effort et me mettre au service de l’équipe. »

C’est aussi le cas au sein du groupe montpelliérain, très rajeuni à l’intersaison et dont Marion est désormais, à un peu plus de 23 ans à peine, l’une des plus anciennes : « C’est vrai que le temps passe vite. J’ai du mal à m’imaginer que je file déjà vers mes 24 ans, sourit-elle. Concernant le groupe, il est vrai que nous n’avons pas toujours fait de bons résultats, mais je pense que c’est le groupe dans lequel je me sens le mieux depuis que je suis à Montpellier. L’ambiance est très bonne, tout le monde est un peu ‘’dans le même délire’’ et c’est très agréable d’y évoluer. J’espère vraiment que nous pourrons nous qualifier pour la prochaine Ligue des champions et aller le plus loin possible en coupe de France. »

L’occasion d’évoquer ses objectifs à venir : « Avec le temps, j’ai appris que, quand on se fixe des objectifs à trop long terme, on peut souvent être déçu, alors sur le plan personnel je me contente simplement de donner le maximum sur le moment et de prendre chaque instant l’un après l’autre. Si certaines choses doivent arriver, elles arriveront sinon je resterais satisfaite de ce que j’aurais donné sans avoir eu de désillusions. Collectivement, l’idée c’est de gagner chaque match qui arrive, sans se poser de question. » A commencer par celui à Reims, samedi, une équipe qui avait donné du fil à retordre aux Montpelliéraines lors du match aller (succès 2-0 en ouverture de la saison) « Chaque match est différent, chaque adversaire est différent mais la clé c’est ce que l’on doit faire nous, c’est notre jeu à nous, conclut Marion. Il faut rester concentré sur nous et sur ce que l’on doit faire pour réussir ensemble. » Parce que le foot est un sport d’équipe et parce que Marion Romanelli place toujours le collectif au centre des débats. Une belle mentalité qui reflète bien sa personnalité, aussi agréable qu’attachante.

 

A lire également

20fév2020

Équipe pro

LE 14 mars prochain (17h30), le mhsc recevra l'actuel dauphin du psg en tête du championnat, dans le cadre de la 29ème journée de lIgue 1 conforama. Venez nombreux soutenir les Montpelliérains ! Les infos billetterie sont ici  
Lire la suite

06fév2020

Équipe pro

LE 29 février prochain (20h), après deux déplacements consécutifs, le mhsc retrouvera son stade de la mosson avec la réception ru rc strasbourg alsace dans le cadre de la 27ème journée de lIgue 1 conforama. Venez nombreux soutenir les
Lire la suite