Pailladin de l’étranger, Jérôme Roussillon

Régulièrement, le MHSC vous invite à aller à la rencontre d’anciens joueurs du club qui évoluent hors de nos frontières. Aujourd’hui, voyage en Allemagne avec Jérôme Roussillon qui entame sa 2ème saison en Bundesliga, au VFL Wolfsburg

POURQUOI AVOIR CHOISI WOLFSBURG ?

« Pour le discours du coach et du directeur sportif ; leur façon de m’expliquer comment ils allaient me faire progresser. Le projet sportif était d’être dans les 10 premiers la première année et d’être dans le top 6 l’année qui suit. Nous avons fini 6èmes l’an passé et aujourd’hui nous sommes 8èmes à 2 points du 2ème »

LE CLUB DES ‘’LOUPS’’

Wolfsbourg est un club familial. Avant de venir à Montpellier, j’étais à Sochaux et je dois avouer que ça y ressemble. D’abord parce que Sochaux était dirigé à l’époque par Peugeot et que, chez nous, le club appartient à Volkswagen dont l’usine n’est pas très loin. C’est une toute petite ville où beaucoup de choses tournent autour de Volkswagen justement. Ça ressemble aussi à Montpellier dans le sens où tout le monde se connaît. La seule chose qui change c’est qu’il n’y a pas de constructeur automobile derrière (sourire). Les infrastructures sont top. C’est un club qui a été champion en 2009 et qui a joué la Ligue des Champions. Au niveau des spectateurs on est tout même à quelque chose comme 25-26000 de moyenne. Tout est mis en œuvre pour qu’on soit dans les meilleures conditions. Du côté de l’effectif, j’ai un équipier français (Guilavogui, ex Saint-Etienne) mais aussi trois Suisses dont deux francophones et deux Belges qui parlent français également. Un préparateur physique et un kiné parlent aussi français. Ça m’a bien aidé au niveau de l’intégration. Côté sportif, la première année s’est magnifiquement bien passée avec une 6ème place à la clé. Au niveau de l’équipe et au niveau personnel c’était parfait. Je n’aurais rien pu demander de plus. Aujourd’hui, nous sommes 8èmes à 2 points du 2ème  avec une seule défaite en championnat au compteur. »

LA VIE EN ALLEMAGNE

« Wolfsburg est une ville assez industrielle. Comme à Sochaux, tout est organisé autour de l’usine. Quand tu arrives ici, la visite de l’usine est même organisée par le club pour les nouveaux. Globalement, question cadre de vie, moi qui suis casanier et qui aime bien la campagne, c’est super ! C’est à la fois la campagne mais aussi la ville, même si elle est toute petite. Le plus dur, c’est la langue car, quand tu ne parles pas l’allemand, c’est compliqué. Cela dit, ça fait un an que je prends des cours et je commence à me débrouiller. Par contre, au niveau du temps, l’hiver est très, très froid (rires). L’année dernière, on n’a eu qu’une semaine de neige pourtant… il paraît que ce n’est pas beaucoup (sourire).»

LA PLACE DU FOOT EN ALLEMAGNE

« Le football est le sport n°1 Outre-Rhin. Il passe avant tout. Les stades sont pleins, il y a une vraie ferveur autour. Le plus surprenant quand tu arrives en Bundesliga, c’est que le jeu est vraiment très ouvert. Je me souviens par exemple que, l’année dernière, nous avons pris 6-0 contre le Bayern Munich et que, même à 3-0, on continuait d’attaquer. Les 0-0 sont vraiment très, très rares en Bundesliga. Ça attaque tout le temps, on est tout le temps à fond, ça court dans tous les sens : c’est toujours attaque - contre-attaque, attaque - contre-attaque. Je me régale dans ce championnat. J’y prends beaucoup de plaisir. »

SES ANNÉES MONTPELLIÉRAINES

« Les deux premières ont été compliquées parce qu’on jouait le maintien. La troisième a été magnifique puisqu’on termine 10e avec deux beaux parcours en Coupe de France et en Coupe de la Ligue. On aurait même pu jouer l’Europe, ça s’est joué à pas grand-chose. Le système de jeu me convenait très bien. Il y avait des super mecs comme Isaac Mbenza et Jonathan Ikoné. Le MHSC, c’est mon club de cœur. Quand ils sont venus me chercher à Sochaux, en janvier 2015, j’étais blessé depuis deux mois et ils m’ont fait signer quand même, ils m’ont fait confiance. Si je suis à Wolfsburg aujourd’hui c’est grâce à eux. Montpellier c’est plus qu’une famille. Je ne sais même pas comment le décrire. Je suis toujours en relation avec pas mal de mal de monde au club, notamment les kinés, et je suis évidemment toujours les résultats du club. L’année dernière, le MHSC a encore raté l’Europe de peu. Le plus rageant, c’est d’avoir perdu des points bêtes en fin de championnat. Cette année, la machine semble enclenchée puisque le club réalise de bellles performances à domicile, dont très belle victoire dans le derby contre Nîmes. J’étais d’ailleurs venu à la Mosson la saison dernière pour assister au derby. C’était mon premier et c’était dommage que je ne sois pas sur le terrain. C’était la première fois que je voyais le stade comme ça, j’étais impressionné. Même si je l’avais vu plein contre le PSG, ce n’était pas la même chose. Tactiquement, je trouve l’équipe très solide. De toute façon, avec ‘’papy Vito’’ derrière, elle ne peut être que solide (sourire). Le trio offensif fait également beaucoup de bien.»

LE MATCH DU JOUR CONTRE TOULOUSE

« Toulouse, c’est forcément particulier puisque c’est l’équipe contre laquelle j’ai inscrit mon premier but en pro (au Stadium le 31 octobre 2015, 1-1). Le coach, Rolland Courbis m’avait placé milieu gauche et j’avais marqué un but du pied droit sur une passe de Jonas Martin. Tout le monde me chambre d’ailleurs souvent sur mon pied droit mais il est magique (rires). Toulouse, c’est un mini derby. Ce sont toujours des matchs accrochés. »

SON MESSAGE POUR LES DIRIGEANTS ET LES SUPPORTERS DU MHSC

« Je leur ai déjà dit, mais,  aux dirigeants, je leur dis une nouvelle fois merci pour tout. Quant aux supporters, je les remercie pour leur soutien et ces trois années magnifiques. Ils ont scandé mon nom quelques fois ; c’est un souvenir que je n’oublierai jamais. Ça m’a fait énormément plaisir. Ça paraît simple mais ‘’merci’’ est vraiment le mot qui résume tout. »

A lire également

09nov2019

Supporters

Faites-vous plaisir tout en réalisant une bonne action avec le Calendrier de l’Avent solidaire du MHSC !Les trois raisons d’acheter le Calendrier de l’Avent solidaire du MHSC :Des chocolats de qualité pour les gourmands40
Lire la suite

08nov2019

Équipe pro

La venue du Champion de France en titre, le psg, se profile. Ce sera à La mosson, le 7 décembre à 17h30. A cette occasion, le MHSC met en place une vente ''priorité abonnés'' et même un pack paris-brest incluant la venue des bretons
Lire la suite

11nov2019

Équipe pro

Revivez en photos le succès de samedi soir face au TFC (3-0, 13ème journée L1).[[nid:21193]] 
Lire la suite