Valérie Gauvin : « Apporter un maximum à l’équipe »

Auteur du but de la victoire lors du dernier match de championnat avec le MHSC puis double buteuse en équipe de France pendant la trêve internationale, l’attaquante montpelliérain se confie avant le déplacement à Rodez ce samedi (14h30, 20e journée de D1)

Avec 2 buts en 2 matchs avec l’équipe de France, on peut dire que tu as bien « rentabilisé » la trêve internationale…
C’est vrai on peut dire ça ! (sourire). Je suis contente d’avoir pu montrer que j’étais présente et que ces 2 matchs avec la sélection se soient bien passés, autant individuellement que collectivement puisque nous avons remporté les deux rencontres. Lors du premier match (succès 3-1 contre le Japon NDLR), nous avons été justes techniquement, nous nous sommes bien trouvées dans le jeu, le tout en étant efficaces devant le but. A titre personnel, j’ai pu ouvrir le score sur un bon centre de Marion Torrent. Sur le coup, on peut dire que la connexion montpelliéraine a bien fonctionné (sourire). J’ai réussi à sauter plus haut que mon adversaire directe et à mettre le ballon au fond. Il y a eu un petit moment de doute pour l’arbitre mais heureusement, le ballon était bien rentré. J’étais très contente, d’autant plus que nous avons marqué assez rapidement. Ça n’arrive pas souvent et ça permet de se mettre sur les bons rails. En ce qui concerne le 2e match (victoire 4-0 contre le Danemark), c’était beaucoup plus physique mais nous avons su être présentes dans ce secteur et être efficaces dans la finition. Concernant mon but, je dois avouer que je l’attendais car j’avais eu des occasions avant mais il est venu et c’est très positif. Globalement, cela fait un an et demi que nous travaillons ensemble et à mon sens le travail paye car on se trouve de mieux en mieux dans le jeu. C’est bon signe pour l’avenir et c’est bon pour la confiance en vue du Mondial cet été en France.

la connexion montpelliéraine a bien fonctionné

Avant de rejoindre la sélection, tu nous avais également inscrit un but très important avec le MHSC contre Guingamp (succès 1-0)…
Oui ! Sur ce match, ça a parfois été compliqué dans le jeu, on s’est fait peur sur quelques phases aussi, nos adversaires ont eu des occasions et, heureusement pour nous qu’elles ne les ont pas concrétisées. Notre gardienne, Casey Murphy, a également effectué de beaux arrêts. De mon côté, quand je suis rentrée, j’ai simplement essayé de donner le maximum et ça a payé. J’ai eu cette occasion et j’ai réussi à mettre le ballon au fond. Je suis contente que nous ayons pu ramener une victoire sur ce match-là. C’était très important pour nous.

je me sens beaucoup plus à l’aise dans le jeu

Sur un plan personnel, comment juges-tu ta saison ?
Je dirai qu’elle est un peu « entre deux ». Ça a été compliqué parce que j’ai eu des blessures notamment en début de saison et, ensuite, pendant une plus longue période avant la trêve. C’était compliqué aussi puisque je n’avais pas forcément le temps de jeu que j’espérais mais j’ai toujours continué à travailler. Je pense qu’en 2019 je suis bien revenue. Je me sens de mieux en mieux physiquement et j’espère que sur les trois derniers matchs j’aurai la possibilité de jouer et que je pourrai apporter un maximum à l’équipe.

Tu alternes avec le statut de titulaire et celui de joker qui rentre en cours de matchs. Qu’est-ce qui rend ces deux statuts différents quand on aborde une rencontre ?
La plus grosse différence pour moi se situe sur le plan mental. On demande toujours à un attaquant de faire la différence en étant efficace devant le but, mais aussi de donner le meilleur dans le jeu. Quand tu es remplaçant, il te faut mettre à profit le temps de jeu que tu as pour être décisive justement, mais ce n’est pas moins ni plus facile quand tu es titulaire car tu dois montrer que le staff a eu raison de te faire débuter la partie. Dans les deux cas, franchement je ne calcule pas : l’idée c’est à chaque fois d’apporter un maximum à l’équipe.

En plus d’être une buteuse, tu participes également beaucoup au jeu…
C’est ce que j’essaie de faire en tout cas. Je pense avoir franchi un palier dans le sens où je ne me sens plus relâchée dans mon jeu, je me précipite moins, je garde plus le ballon. Par le passé, je jouais parfois trop rapidement. Aujourd’hui je me sens beaucoup plus à l’aise dans le jeu, que ce soit dans la protection de balle, dans mes déplacements ou le jeu dans les pieds. J’en suis contente et je continue à travailler pour m’améliorer dans ce domaine. J’ai encore pas mal de détails à rectifier, j’en suis consciente et je travaille pour ça au quotidien à l’entraînement.

tout faire pour conserver cette troisième place au classement

Quel regard portes-tu sur la saison de l’équipe ?
Il y a, avant tout, une grosse frustration. Notre début de saison a été compliqué, nous avons concédé des défaites que nous n’avions pas l’habitude de concéder et nous n’arrivions pas trop à nous sortir de cette spirale négative. Nous avons mis du temps à tourner la page mais nous y sommes parvenues à partir du match à Lyon où nous avions fait un gros match et où, même si nous avons perdu (2-1 mi-octobre), nous aurions pu décrocher le match nul. Du coup ça nous a relancées. Je n’oublie pas non plus la déception de notre élimination dès notre entrée en lice en coupe de France. Ça a été très dur à digérer. Malgré ce, nous avons su repartir de l’avant, décrocher des victoires importantes et revenir sur cette 3e marche du podium. Désormais, à nous de tout faire pour conserver cette troisième place au classement. Il reste trois matchs et nous allons tout faire pour y parvenir.

Samedi (14h30), vous vous déplacez à Rodez en championnat. Comment abordes-tu cette rencontre ?
J’ai joué à Toulouse et à Montpellier, donc, Rodez, c’est un petit derby pour moi. J’ai toujours aimé jouer là-bas, que ce soit en U19 ou en Séniors, c’est toujours un plaisir d’y aller. Rodez est une équipe qui joue bien au ballon. Malheureusement pour elles, elles vivent une saison compliquée et luttent pour ne pas descendre. Je connais quelques joueuses du RAF et je pense que ça doit être une situation très dure à vivre. Quoi qu’il en soit, pour nous, l’objectif sera de faire un très bon match là-bas et de revenir avec la victoire.

Impossible de terminer cette interview sans évoquer la Coupe du Monde en France cet été. On imagine que cet événement est forcément dans un coin de ta tête…
Oui, forcément… Nous avons vécu la semaine dernière la dernière sélection avant la liste définitive pour la Coupe du Monde qui sera dévoilée fin avril. L’objectif c’est de bien terminer la saison avec mon club du MHSC et faire partie de cette liste  avec les Bleues. J’espère pouvoir disputer ma première Coupe du Monde avec l’équipe de France A, qui plus est en France. Ça devrait être quelque chose d’incroyable. J’attends la liste avec impatience.

A lire également

23avr2019

Équipe pro

A l’évocation de son nom, une multitude de souvenirs remontent à la surface : Du but décisif pour le maintien en L2 à la qualification européenne en passant bien sûr par la montée, l’attaquant colombien est un des hommes clé de la
Lire la suite

21avr2019

Féminines

Ce dimanche les U19F se déplacent à Lyon, un match important pour la course à la première place ! L'occasion pour MHSC TV de s'entretenir avec le coach des U19F, Maxime Di Liberto.
Lire la suite