L’heure du grand rendez-vous est arrivée

Ce vendredi 7 juin à 21h, l’équipe de France féminine entame ‘’sa’’ Coupe du Monde par un match face à la Corée du Sud. Avant l’ouverture, les 3 Montpelliéraines des Bleues, Sakina Karchaoui, Marion Torrent et Valérie Gauvin, nous livrent leurs impressions

Le verdict est tombé le 2 mai dernier. Ce jour-là, Corinne Diacre, la sélectionneur de l’équipe de France féminine, a dévoilé la liste des 23 joueuses sélectionnées pour représenter la France lors de la Coupe du Monde féminine (7 juin – 7 juillet), la première de l’histoire qui va se dérouler en France en 8 éditions. Réunies dans une maison de la banlieue montpelliéraine, les joueuses du MHSC ont appris ensemble la sélection en bleu de trois des leur : Valérie Gauvin, Marion Torrent et Sakina Karchaoui. Une annonce qui a forcément, en premier lieu, suscité une grande émotion chez les heureuses élues. « Je suis très heureuse et très fière, avoue Marion Torrent. J’ai ressenti beaucoup d'émotions en même temps. » « Cette sélection est quelque chose de fort, c’est le fruit du travail de l’année et des années précédentes, souligne Sakina Karchaoui. La Coupe du Monde c’est quelque chose de grand. Je suis super contente pour mes coéquipières et moi que nous ayons été sélectionnées et que nous participions à cette aventure. » Aux côtés de ses coéquipières, Valérie Gauvin est elle aussi très émue et « savoure » l’instant à distance avec sa maman, restée en direct avec elle par Face Time pour suivre l’annonce « Je suis heureuse et fière d’être sur la liste avec 2 de mes coéquipières. » Une belle récompense pour cette joueuse au style de pivot si particulier et qui n’a pas connu que des moments faciles dans sa carrière. « Ça a été très dur à certains moments mais je n’ai rien lâché, j’ai pu compter sur ma famille  je ne suis pas du genre à abandonner. Quand j’ai été appelée en sélection, j’ai essayé de marquer le plus de points possible et ça a payé aujourd’hui. Je vais continuer de travailler pour être encore meilleure dans le futur. »

Le futur c’est maintenant avec le match d’ouverture dès ce soir au Parc des Princes face à la Corée du Sud. Pour toutes les 3 ce sera une première Coupe du Monde, donc, une découverte. Par conséquent, au moment de dévoiler comment elles abordent cette compétition, nos 3 Montpelliéraines sont à la fois déterminées et impatientes. « Je n’ai jamais fait de compétition avec les A et encore moins en France », explique Marion Torrent, championne d’Europe U19 en 2010 mais qui n’a honoré sa 1ère sélection en équipe de France A que le 15 septembre 2017 contre le Chili avant de devenir une des joueuses les plus utilisées par Corinne Diacre durant la préparation. « Je pense qu’il faut l’aborder sereinement en sachant gérer ses émotions et le stress que peut générer une Coupe du Monde. Il faut être sûre de soi et de ses qualités. » « Après l’annonce de la liste, je n’ai pas réalisé totalement, reprend Valérie Gauvin mais plus on se rapproche de la compétition, plus c’est le cas. La pression sera là le jour du premier match, lorsque l’on rentrera sur le terrain du Parc des Princes. » Le Rendez-vous est ce soir lorsqu’elles porteront ce fameux maillot bleu. Un bleu représentatif de notre beau pays, mais qui, pour elles, sera aussi teinté d’orange en référence à notre club. « Je suis fière de représenter le MHSC », assène Valérie Gauvin, reprise en écho par Marion Torrent et Sakina Karchaoui, toutes deux formées au Domaine de Grammont. « J’avais 12 ans quand je suis arrivée au club, raconte Sakina. A l’époque, j’arrivais un peu sur la pointe des pieds, j’étais ici par passion. A cet âge-là, on est loin de se douter qu’il existe une équipe de D1 et encore moins d’une équipe de France, mais j’ai gravi tous les échelons jusque-là et c’est une fierté de représenter le club avec 2 de mes partenaires. Nous sommes heureuses de montrer cette image du club. On espère le représenter du mieux possible.» Sakina et Marion usent en effet leurs crampons à Grammont depuis plus d’une décennie, un bail. « Je suis arrivée ici à 13 ans et j’en ai 27 aujourd’hui, reprend Marion Torrent. Les années passent et, ce qui est sûr, c’est qu’à cette époque-là, je ne me serais jamais imaginée être dans cette liste pour le Mondial aujourd’hui. Il faut vivre à fond le moment présent car on ne le vivra peut-être qu’une fois. Je suis fière de pouvoir représenter mon club formateur pour une Coupe du Monde et fière pour mes coéquipières aussi. On a toutes beaucoup travaillé pour en arriver là, mais, maintenant, ce n’est pas une fin en soi. Nous avons été sélectionnées et pourquoi ne pas  revenir au MHSC en étant championnes du Monde ? ça, ce serait un rêve encore plus grand ! »

La transition est toute trouvée : Votre objectif dans cette compétition mesdames, quel est-il ?  « Il n’y a pas de limite, le but pour nous c’est d’arriver jusqu’au trophée et de pouvoir rendre fier tout le monde et le public autour de nous, répond Sakina Karchaoui. » Je suis une compétitrice et je ne veux pas me contenter de finir 2ème ou 3ème ou de même juste de  participer, répond Marion Torrent. L’objectif pour nous c’est de la gagner, surtout que cette Coupe du Monde se déroule en France donc la gagner serait une superbe récompense et on va tout donner pour ». « Nous avons tout d’abord une bonne cohésion de groupe, l’ambiance est bonne et nous nous soutenons mutuellement, ajoute Valérie Gauvin au moment de décrire le groupe des Bleues. Nous devons rester dans cet élan si nous voulons aller au bout. »

Un premier tour déjà corsé qui verra les Bleues affronter la Corée du Sud ce soir (21h au Parc des Princes), la Norvège (le 12 juin à Nice à 21h) et le Nigéria le 17 juin, 21h à Rennes) « Ce sera une première étape importante car ces équipes ont chacune un style de jeu différent, détaille Marion. Durant la préparation, nous avons affronté des équipes un peu similaires pour bien se préparer. Après, à l’heure de la compétition, c’est toujours différent. Il y a d’autres aspects qui entrent en ligne de compte, donc il faudra mettre de l’intensité dès le premier match pour l’emporter. » « C’est tellement fort de jouer une Coupe du Monde à domicile que l’enjeu est pour moi encore plus grand, ajoute Sakina. C’est une immense joie de représenter son pays à domicile. Un honneur aussi.»

Maintenant, place à la compétition « Ces matchs de poule vont être importants, surtout le premier car c’est toujours bien de démarrer une compétition par un bon résultat , conclut Valérie. Nous allons  jouer face à de très grosses équipes et notre objectif est bien évidemment de gagner ce Mondial, d’autant plus qu’il se déroule chez nous, en France. Nous avons la possibilité d’avoir nos familles et nos amis qui seront là pour nous soutenir. C’est un plus et une bonne pression. Il faut s’en servir pour aller au bout. » C’est tout ce qu’on souhaite à notre trio magique des Bleues. Allez les filles ! Le MHSC est à fond derrière vous

 

A lire également

15sep2019

Équipe pro

Le derby contre nîmes à la mosson approche... Une rencontre, évidemment, à ne rater sous aucun prétexte. Pour être sûr de ne pas manquer ce rendez-vous du mercredi 25 septembre (19h), retrouvez toutes les infos billetterie... avec l'ouverture
Lire la suite

11sep2019

Équipe pro

Le derby contre nîmes à la mosson approche... Une rencontre, évidemment, à ne rater sous aucun prétexte. Pour être sûr de ne pas manquer ce rendez-vous du mercredi 25 septembre (19h), retrouvez toutes les infos billetterie... avec la mise en place d
Lire la suite

12aoû2019

Équipe pro

Le MHSC met en place un pack 4 matchs pour vous permettre de vivre les plus belles affiches aux meilleures places…MHSC - Nîmes25 septembre 2019 à 19h7ème journéeMHSC - MONACOSamedi 5 octobre à 20h9ème journée  MHSC - PSG7 décembre 2019*
Lire la suite