Nicolas Cozza, chapitre bleu | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Nicolas Cozza, chapitre bleu

Le défenseur montpelliérain débute ce mardi en fin d’après-midi le championnat d’Europe U19 avec les Bleuets face à l’Ukraine. Avant de s’envoler pour la Finlande où se déroule la compétition, il nous a livré son sentiment sur cette sélection et sur sa belle saison personnelle

Quand on regarde dans le rétro, la saison qui vient de s’écouler ressemble presque pour Nicolas Cozza, à un conte de fée. Depuis avril 2017 et son succès en Coupe Gambardella, le natif de Ganges n’a cessé de gravir les échelons. Débuts en pros (en Coupe de la Ligue à Guingamp le 24 octobre puis en championnat à Lyon le 19 novembre), sélections en équipes de France de jeunes et même 1er but chez les grands le 12 mai dernier contre Troyes à Le Mosson, il y a presque de quoi avoir le vertige. Un conte de fée qui va connaitre de surcroit un nouvel épisode puisque le jeune défenseur formé au MHSC a été convoqué pour disputer le championnat d’Europe des moins de 19 ans avec l’équipe de France que les Bleuets débutent ce 17 juillet face à l’Ukraine. « Ce championnat d’Europe est un peu l’aboutissement de tout un travail et d’une saison extraordinaire pour moi, nous a expliqué Nicolas Cozza avant de s’envoler pour la Finlande où se déroule cette compétition. J’ai pu débuter chez les pros, marquer mon premier but et cela m’a permis d’être en équipe de France U19 aujourd’hui j’en suis très heureux. C’est toujours un plaisir et un honneur de porter le maillot de l’équipe de France et de représenter son club en sélection et à l’étranger. C’est un plus pour le MHSC et je suis évidemment très fier de le représenter dans ce contexte. »

Le discours est calme, posé et sincère. Cette ascension, Nicolas la savoure simplement, sans fanfaronnerie, ni, à l’inverse cette fausse modestie derrière laquelle certains se cachent parce qu’ils n’assument pas. Quand on lui demande quel effet cela fait de se dire que l’on va jouer un championnat d’Europe avec l’équipe de France, le défenseur montpelliérain avoue simplement. « C’est toujours un plaisir et un honneur de porter le maillot de l’équipe de France et de représenter son pays. Pour ma part, je vais là-bas pour le gagner et prendre beaucoup de plaisir. On va jouer contre de grandes nations, ça va être une superbe aventure à vivre. J’ai joué en sélection U18 et U19 dans le cadre de matchs amicaux ou de tours de qualification mais ce sera mon premier tournoi majeur, donc, ce sera forcément particulier. Le niveau s’annonce très intéressant ce qui est idéal pour apprendre et progresser, et, en plus, il y a quelque chose à gagner au bout donc on va jouer le coup à fond. »

Réparties en 2 poules de 4, les 8 équipes engagées s’affrontent d’abord au 1er tour avant une éventuelle demi-finale programmée le 26 juillet puis une finale le 29 à Sarajevo. Au menu du 1er tour, les Bleuets affronteront l’Ukraine le 17 juillet, la Turquie le 20 et l’Angleterre le 23. Trois adversaires que Nicolas Cozza évoque de la manière suivante… « Les Anglais ont des joueurs offensifs qui sont très vifs, très rapides et très techniques. Concernant les Ukrainiens, pour les avoir affrontés par le passé, c’est une équipe qui ne lâche rien, qui joue en bloc bas et procède souvent par contre et face à laquelle il faudra être vigilants jusqu’au bout. Concernant la Turquie enfin, ce sera une découverte car je ne connais pas mais je sais que le coach aura des images sur leurs rencontres précédentes, donc, nous verrons bien. » Et cette équipe de France Nico, comment la décrirais-tu ? « J’aime beaucoup jouer dans cette équipe. Le coach nous demande d’avoir la possession, de faire tourner le ballon un petit peu à l’image de ce que fait le Barça, de jouer sur un côté pour mieux attaquer de l’autre donc c’est toujours agréable de jouer dans des équipes comme ça surtout quand on est un poste comme le mien puisque les latéraux peuvent évoluer assez haut et participer au jeu offensif », explique le numéro 31 montpelliérain qui évolue d’ordinaire dans le couloir gauche de la défense à 4 tricolore. « Le groupe est très solide que ce soit au niveau des titulaires mais aussi des joueurs qui entrent en jeu et qui peuvent apporter et faire des différences à tout moment. Pour nous c’est intéressant d’avoir une équipe comme celle-là. Je suis serein. Quand je vois l’équipe que nous avons, la qualité du groupe et celle de la préparation je pense que nous avons tout pour réussir et pour gagner. »

Côté objectif justement, Nicolas Cozza aborde cette compétition avec envie, ambition et détermination « A titre personnel, j’espère être titulaire et jouer le plus de matchs possible, avoue-t-il. Collectivement, bien sûr, on rêve tous de remporter ce championnat d’Europe. Quand je fais quelque chose ce n’est pas pour y aller m’amuser ou passer du bon temps, c’est pour gagner et on va tout faire pour. On sait que ce ne sera pas facile, qu’il faudra se battre et donner le maximum mais on va tout donner. »  Gagner serait aussi un beau moyen pour cette bande de jeune talentueux d’offrir un beau cadeau à leur sélectionneur Bernard Diomède « Tout se passe très bien avec lui, conclut Nicolas au moment d’évoquer la méthode de l’ancien ailier d’Auxerre et des Reds de Liverpool. C’est un coach qui est assez proche de ses joueurs, qui nous parle beaucoup, qui n’hésite pas à jouer avec nos entraînements d’ailleurs que ce soit au foot mais aussi dans des petits jeux comme au ping-pong ou au billard. C’est très sympa. » Si ses joueurs avait la bonne idée de suivre leur sélectionneur, Champion du Monde avec les Bleus il y a tout juste 20 ans, sur le chemin de la victoire, ce serait un beau clin d’œil. Et une occasion en or pour Nicolas Cozza de démarrer l'exercice 2018-2019 sur le même tempo que celui de la saison passée et d'écrire un  nouveau chapitre bleu de France àç son conte de fée…

Crédit photo : FFF et MHSC

Le calendrier complet

Phase de groupe
Lundi 16 juillet (groupe A) :
Norvège-Portugal (14h00, à Vaasa)
Finlande-Italie (19h00, à Vaasa)

Mardi 17 juillet (groupe B) :
Turquie-Angleterre (17h30, à Seinäjoki)
France-Ukraine (19h30, à Vaasa)

Jeudi 19 juillet (groupe A) :
Finlande-Norvège (17h30, à Seinäjoki)
Portugal-Italie (19h30, à Vaasa)

Vendredi 20 juillet (groupe B)
Ukraine-Angleterre (17h30, à Seinäjoki)
Turquie-France (19h30, à Vaasa)

Dimanche 22 juillet (groupe A)
Italie-Norvège (17h30, à Seinäjoki)
Portugal-Finlande (17h30, à Vaasa)

Lundi 23 juillet (groupe B)
Ukraine-Turquie (17h30, à Seinäjoki)
Angleterre-France (17h30, à Vaasa)

Phase à élimination directe

Jeudi 26 juillet :
3e groupe A-3e groupe B (12h00, à Seinäjoki), barrage pour la phase finale de la Coupe du monde U20 2019
première demi-finale (14h00, à Vaasa)
seconde demi-finale (18h00, à Vaasa)

Dimanche 29 juillet :
finale (18h30, à Seinäjoki)

A lire également

28mar2020

Équipe pro

Après les moments marquants, place a quelques chiffre-clés qui ont marqué la décennie 2010.LONGEVITEVitorino Hilton a disputé 81 matchs en L1 après son 40ème anniversaire, plus que tout autre joueur dans les 5 grands championnats sur cette décennie
Lire la suite

27mar2020

Équipe pro

Entre matchs phares et statistiques, zoom sur les années 2010 du MHSC... Et il y a eu de sacrés bons moments....2014 : PSG1-2 MHSC, 22 JANVIER 2014De 2014 on aurait pu retenir 3 matchs. Le premier, en août lorsque les Montpelliérains étaient
Lire la suite

26mar2020

Équipe pro

Entre matchs phares et statistiques, zoom sur les années 2010 du MHSC... Et il y a eu de sacrés bons moments....PSG 1-3 MHSC, 25 MAI 2010Promu en Ligue 1, le MHSC termine la saison 2009/2010, sa première dans l'élite après 5 ans de purgatoire à
Lire la suite