MHSC - LOSC : Les Montpelliérains méritaient bien mieux

Battus par lille sur la plus petite des marges, les héraultais ont livré une très belle prestation mardi soir. Si le résultat laisse évidemment des regrets, la manière, elle, était bel et bien là.

 

AUTOUR DU MATCH : Sous le signe de la lutte contre le sida

Ce n’est pas parce que ce choc contre Lille tombe un mardi qu’il faut changer les bonnes habitudes. Autour de ce choc de la 16e journée, de multiples animations étaient donc organisées. Outre les habituelles (Ambiance Ta Mosson, gaines gonflables à l’entrée des joueurs, cérémonie des étendards, mise en avant de 2 produits merchandising et envoi dans le public, Pailladinho présent en tribune famille et bien sûr Partouche barre à la mi-temps), le MHSC avait choisi de s’associer à la journée mondiale de lutte contre le Sida du 1er décembre dernier. De fait, une distribution de préservatifs était organisée en tribunes par les bénévoles de l’association Montpellier Tignes Pride et le coup d’envoi fictif de la rencontre a été donné par l’association Montpellier Tignes Pride.

Enfin, le Trophée Joueur du mois de novembre Ilios Confort a été remis à Benjamin Lecomte et Gaëtan Laborde en présence de Medhi Belhadia d’Ilios Confort.

 

LE MATCH : MHSC 0-1 LOSC

Sous les yeux des invités du canapé Confo, Michel Der Zakarian avait déjà fait quelque peu tourner en opérant 3 changements par rapport au onze de départ aligné à Monaco samedi avec les titularisation de Cozza (remplaçant Mendes suspendu) et Junior Sambia en lieu et place d'Ambroise Oyongo. Avant le coup d'envoi cependant, l'incertitude planait sur le système de jeu adopté. A 4 ou à 5 ? La réponse était finalement à 4 défenseurs avec le duo Hilton - Cozza dans l'axe et Congré dans le couloir gauche. Côté nordiste, le mystère était moins important et seul Jonathan Bamba débutait sur le banc parmi les titulaires habituels. 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce choc entre le 2e et le 3e n’a pas eu le moindre round d’observation ; Dès la 1ère minute, Ikoné touchait la barre d’une superbe frappe et, sur le corner qui s’en suivit, Benjamin Lecomte sortait une double parade décisive. Deux premières alertes suivies d’une 3e 5 minutes plus tard, mais, cette fois, le débordement d’Ikoné trouvait Pepe qui ouvrait le score au second poteau (0-1, 7e). Une entame ratée qui ne doit pas éclipser le très bon 1er acte des Montpelliérains, car, après ce but, les hommes de Michel Der Zakarian ont livré une première période de haute volée. Delort (12e), Laborde (14e, 26e), Mollet (dont la frappe était trop croisée, 15e), Aguilar (17e), Skhiri (30e), se créaient tous des opportunités d’égaliser. Des reversements de jeu, de la vitesse, des dribbles, de la percussion, des enchaînements, ces 45 premières minutes avaient de quoi emballer les spectateurs de La Mosson autant que les téléspectateurs de Canal+. Après ça, qui pourra se permettre de dire que le MHSC est une équipe défensive ?

Il ne manquait donc que les buts, et c’est avec la ferme intention d’en marquer que les Héraultais ont regagné le terrain après la pause mais ni Sambia sur un cafouillage, ni Mollet, qui s’était pourtant bien jeté plein axe, ne parvenaient à convertir en but les nombreux centres languedociens. Le match était toujours aussi alerte et indécis. Hilton touchait le poteau (65e), Maignan s’interposait sur la frappe puissante de Laborde (66e), puis celui-ci voyait le cadre se dérober d’un rien (67e). Mais ça allait bien finir par payer bon sang !  Et bien malheureusement non. On passera sur la gestion - au métier – des Lillois en fin de match (c’est de bonne guerre car Lille possède une très belle équipe qui a gagné en matûrité à l'intersaison) et on s’attardera plutôt sur l’abnégation des Montpelliérains qui n’auront rien lâché jusqu’au bout et produit du beau football. En somme, si cette défaite rageante laisse des regrets, elle n’altère en aucun cas le très beau début de saison pailladin. Le match de samedi à Paris annulé, cap désormais sur le déplacement à Nantes samedi prochain.

 

Le fait du match : Christophe galtier aime montpellier

La statistique est à relativiser quelque peu car elle s’est forgée à majorité avec une autre équipe (Saint-Etienne), mais c’est peu dire que Christophe Galtier aime jouer contre Montpellier. Le coach nordiste n’a en effet perdu que 2 de ses 8  derniers déplacements sur la pelouse du MHSC (5 victoires,  1 nul, 2 défaites). La série s’est malheureusement poursuivie avec le Losc.

La fiche technique

Mardi 4 décembre 2018. 16ème journée de Ligue 1 Conforama. Stade de La Mosson. Mi-temps : 0-1. Arbitre : M. Lesage. But pour Lille  : Pepe (7e), Avertissements au MHSC : Congré (53e), Aguilar (73e) ; à Lille : Ikoné (34e), Xeka (52e)
MHSC : Lecomte - Aguilar, Hilton, Cozza, Congré - Skhiri, Le Tallec (Camara 89e), Sambia (Škuletić, 72e) - Mollet - Laborde, Delort. Entraîneur : Michel Der Zakarian.
LILLE: Maignan - Celik, J. Fonte (cap.), Dabila, Ballo-Touré - Thiago Mendes, Xeka - Ikoné (Soumaré 86e), Araujo (R. Fonte 70e), Pepe - Rémy (Bamba 64e). Entraîneur : Christyophe Galtier 

 

 

 

 

 

A lire également

24mai2019

Équipe pro

Retenu dans la liste de l'équipe de France U20 pour disputer la Coupe du Monde de la catégorie, le défenseur montpelliérain nous livre son sentiment avant de débuter la compétition ce samedi (18h) à Gdynia (Pologne) face à l’Arabie
Lire la suite

Jeunes

Avant la demi-finale de championnat de France qui opposera nos U19 au SM Caen (Samedi à 16h à Borgo), retrouvez sur MHSCTV un entretien exclusif avec Thibault Tamas et Dylan Scordato !
Lire la suite

Féminines

Le MHSC est très heureux d’annoncer ce jour la prolongation de contrat de Morgane Nicoli.Arrivée au club en 2013, alors qu’elle effectuait en partie sa formation à l'Insep, la jeune défenseur Corse (qui a eu 22 ans en avril dernier)
Lire la suite