MHSC 3-0 Nîmes : Le Derby est à nous ! | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

MHSC 3-0 Nîmes : Le Derby est à nous !

25 ans après, le MHSC a remporté le derby du languedoc en D1 sur le score sans appel de 3-0

AUTOUR DU MATCH : Des animations à foison :

Un soir de Derby a forcément une saveur particulière, surtout après 10 ans d’attente toutes compétitions confondues et 25 ans en L1. Alors le MHSC et son service développement avaient mis les petits plats dans les grands. Aux animations habituelles (Partouche Barre, Curva #TeamMHSC, jets de cadeaux dans le public, cérémonie des étendards pendant les compositions d’équipes et ambiance avant-match assurée par la playlist choisie par les supporters), quelques animations avaient été rajoutées pour faire monter d’un cran supplémentaire une ambiance qui promettait déjà beaucoup : Pailladinho, fidèle au poste en tribune famille, pouvait ainsi faire bouger son corps au son de DJ Tottof tandis que les joueurs étaient accueillis à leur entrée sur la pelouse par flammes et gaines gonflables. Vous en avez assez ? Bon ben on va pouvoir parler football maintenant !

LE MATCH : Et un, et deux, et 3-0...

Côté ambiance, c’était grand soir là-aussi. Tribunes pleines, ambiance surchauffée, le public s’était aussi mis en mode Derby avec de magnifiques tiffos et n’attendaient qu’une chose, la victoire !

Pour les satisfaire, l’entraîneur montpelliérain Michel Der Zakarian (privé de Vitorino Hilton suspendu) avait misé sur du classique et réservé une surprise avec la titularisation de Nicolas Cozza. En face, le coach Nîmois Bernard Blaquart avait fait la même chose : du classique et une surprise, avec la titularisation de Maoussa (prêté par Rennes) sur le flanc gauche.

Un Derby, ça se gagne souvent à l’envie, au combat. Et de ce côté-là, le staff montpelliérain avait visiblement su trouver les mots tant la première période a été entièrement héraultaise. Les hommes de Michel Der Zakarian ont d’entrée mis tous les ingrédients et ont remporté tous les duels. A cette grinta, cette rage, les équipiers d’Ellyes Skhiri y ont ajouté une bonne dose de jeu, du jeu et encore du jeu. Ces derniers ont multiplié les assauts sur la cage nîmoise. Il y eut d’abord ce centre tir d’Aguilar détourné en corner (9e), puis cette double occasion repoussée par l’arrière garde nîmoise (11e) ; Gaëtan Laborde enchaînait par une frappe hors-cadre (25e). Les Pailladins poussaient, poussaient, mettaient une très grosse intensité, et étaient récompensés juste avait la demi-heure de jeu lorsqu’Ambroise Oyongo interceptait une passe en retrait de Diallo et s’en allait battre Bernardoni (1-0, 28e) Largement mérité !

Loin d’en rester là, les protégés du Président Laurent Nicollin insistaient pour aggraver le score à l’image de cette tête de Delort juste à côté (42e). Si les Montpelliérains mettaient l’intensité nécessaire sans être dans l’irrégularité, leurs adversaires multipliaient les fautes à l’instar de ce coup de coude de Lybohy sur Delort (44e) ou de cette grosse faute sur Le Tallec (45e+3). Le tournant du match allait d’ailleurs se dérouler quelques instants plus tard : sur la seule occasion des visiteurs lors de ce 1er acte, Benjamin Lecomte gagnait son duel avec Thioub, venu à sa rencontre. Sur l’action suivante, Pedro Mendes était bousculé dans la surface par Briançon. Après utilisation de la VAR, M. l’arbitre désignait le point de penalty et Andy Delort transformait la sentence dans une ambiance de liesse (2-0, 45e+7)

Au retour des vestiaires, les Nîmois montaient logiquement d’un cran pour revenir au score, mais les Montpelliérains ne baissaient pas de pied, remarquables dans l’envie, le combat et surtout le jeu,Il y eut certes ce centre tir d’Alakouch (69e), mais les Héraultais ont globalement maîtrisé leur sujet, se créant les plus franches occasions à l’instar de cette frappe de Delort sur la barre consécutive à une merveille de passe de Florent Mollet (70e). Le meneur de jeu pailladin a lui aussi touché du bois sur une magnifique frappe de 35 mètres (72e). Sur la lancée d’une 74e minute magnifique dans un stade de La Mosson très ému, les Montpelliérains allaient finir le travail : à l’issue d’un magnifique mouvement collectif, Gaëtan Laborde expédiait le ballon au fond des filets d’une magnifique tête plongeante, la fête était totale (3-0, 78e). Qui a dit que le MHSC était défensif ? Buteur dans le dernier derby de l’histoire en D1 en 1993, Michel Der Zakarian peut être fier de son équipe et de son travail. Avec son staff, il est le coach qui a redonné le goût du succès au peuple pailladin dans le Derby. Chapeau au coach, chapeau à son staff et bien sûr chapeau aux joueurs ! Une victoire dans un derby ça vaut 3 points certes, mais bien plus que cela.

Le fait du match : première gagnante pour la VAR

Ce fut sans doute le tournant du match. A l’entrée du temps additionnel de la première période, Benjamin Lecomte a gagné son face à face avec Thoub (45e+1). Dans la foulée, suite à un centre dans la surface, la VAR intervenait pour une faute de Briançon sur Mendes. Après consultation de ses assistants vidéo, M. Buquet désignait le point de penalty et Andy Delort transformait la sentence. La première utilisation de l’histoire de la VAR à La Mosson a donc été gagnante !  

La fiche technique

Samedi 30 septembre 2018. 8ème journée de Ligue 1 Conforama. Stade de La Mosson. Mi-temps : 2-0. Arbitre : M. Buquet Buts pour le MHSC : Oyongo (28e), Delort (45e+7), Laborde (78e); Avertissements au MHSC : Aguilar (2e); à Nîmes : Aguilar (2e), Lybohy (44e), Briançon (45e+3)
MHSC : Lecomte - Aguilar, Congré, Mendes, Cozza, Oyongo - Skhiri (Lasne, 84e), Le Tallec - Mollet (Skuletic 90e) - Laborde, Delort (Sambia, 75e). Entr. : Michel Der Zakarian.
NÎMES OLYMPIQUE : Bernardoni - Alakouch, Lybohy, Briançon (cap.), Maouassa - Bouanga, Diallo (Valls, 46e), Bobichon, Thioub - Ripart (Alliou 78e), Guillaume (Bozok, 73e) . Entr. : Bernard Blaquart

 

 

 

 

 

A lire également

15sep2020

Équipe pro

5 jours après la venue de Lyon, c'est Angers qui débarque à La Mosson ce dimanche (15h)  !Une triple dose de foot en une semaine ? Même pas peur ! On en redemande même. Après Nice et Lyon, c'est donc Angers qui débarque pour le
Lire la suite