Sandie Toletti, le sens du collectif | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Sandie Toletti, le sens du collectif

A 21 ans et pour sa quatrième année en D1, la joueuse formée au MHSC réalise l’une des saisons les plus abouties de sa carrière. Avec talent mais sans faire de bruit. A l’image du personnage. Rencontre avant la venue de Lyon ce samedi à Grammont (14h30)

 

On n’ira pas jusqu’à dire que lui faire parler d’elle relève de l’exploit, ce serait exagéré ; disons que la timidité et la retenue font partie du personnage. Elle est comme ça, Sandie, pour elle, le foot, c’est avant tout une question d’équipe. Et ce n’est pas à l’heure de recevoir Lyon et son effectif 5 étoiles, cette après-midi à Grammont (14h30, 15e journée de D1), qu’elle va changer d’attitude. Question d’habitude, d’éducation aussi. « Tout le monde me dit je suis timide, reconnait-elle. C’est vrai que je préfère parler de l’équipe plutôt que de moi. Fort heureusement, cette timidité s’efface lorsque je rentre sur le terrain. »

Le club et le staff me donnent plus de responsabilités. Cette marque de confiance me touche beaucoup et je fais tout pour en être digne

La saison pleine qu’elle est en train de réaliser en atteste. Avec 17 matchs, 3 buts et une influence grandissante sur le jeu de son équipe, la native de Bagnols-sur-Cèze s’affirme comme une des joueuses-clé de l’effectif de Jean-Louis Saez. Mais de là à dire qu’elle a franchi un cap, il y a un pas que la n°8 montpelliéraine ne franchira pas. « Je ne sais pas, ce n’est pas à moi de le dire, explique-t-elle. Ce qui est certain, c’est que l’année dernière, j’ai connu pas mal de blessures qui m’ont empêchées d’enchaîner les matchs. Pouvoir le faire aujourd’hui me fait du bien physiquement et mentalement ; c’est un vrai bonheur. Le club et le staff me donnent plus de responsabilités. Cette marque de confiance me touche beaucoup et je fais tout pour en être digne, maintenant, nous sommes plusieurs filles dans l’équipe à en avoir. Ce n’est pas le fait d’une personne en particulier. » Des responsabilités qui ont pris une nouvelle tournure ces dernières semaines puisqu’elle a porté à deux reprises le brassard de capitaine contre Toulouse et Domont en Coupe de France. Un brassard qu’elle avait souvent porté en équipes de jeunes mais jamais en équipe première. « Le MHSC est mon club formateur, donc c’est forcément une fierté pour moi de le porter, souligne-t-elle. Après, notre capitaine est et reste Linda (Sembrant). Nous sommes une équipe et c’est toutes ensemble que nous relèverons les défis qui nous attendent. » Et les défis ne manquent pas, alors que le MHSC s’apprête à entamer la dernière ligne droite de la saison. « Nous avions une bonne ossature depuis quelques temps et les recrues, estivales et hivernales nous ont apporté un plus indéniable, explique Sandie. Nous avons fait une bonne première partie de saison, je pense qu’on a progressé collectivement dans tous les domaines et le succès contre le PSG qui est une grosse équipe du championnat, a validé notre travail et nous a fait beaucoup de bien dans les têtes. Malheureusement, il est dommage que nous ayons lâché des points juste derrière contre Juvisy. Ça a été une grosse déception, mais il a fallu rebondir dès le match suivant et ne pas ressasser car on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Il faut rester à l’affût. »

on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Il faut rester à l’affût

Rester à l’affut et pourquoi pas réaliser l’exploit d’accrocher le décuple champion de France Lyonnais. Une rencontre que les Montpelliéraines abordent forcément en outsiders, mais pas en position de victime expiatoire pour autant. « Lyon, ça reste Lyon et ce sera forcément un match difficile, c’est évident. Cela dit, je pense qu’on a les moyens de les embêter. » Cela avait d’ailleurs été le cas au match aller puisque les Montpelliéraines s’étaient inclinées de justesse (2-1) entre Rhône et Saône. « On avait mal débuté la rencontre en étant rapidement menées 2-0, se souvient Sandie, mais la suite nous a justement montré qu’on avait du caractère et du mental pour revenir à 2-1 et ensuite les faire douter jusqu’au bout ; il faut s’appuyer là-dessus. » D’autant que depuis, les Héraultaises ont accumulé quelques certitudes. « Le match contre le PSG nous a donné confiance en nous, en notre collectif, et nous a fait prendre conscience qu’on pouvait réaliser de belles choses, d’autant plus devant notre public car ce n’est jamais facile pour les équipes adverses de venir jouer ici. Gagner, je ne sais pas, mais on va tout mettre en œuvre pour essayer de faire un résultat positif. » 

Avec pourquoi pas un coup-franc de Sandie, elle qui a déjà inscrit 2 buts dans cet exercice depuis le début de la saison dont un magnifique lors de la victoire à Juvisy au match aller. Une nouvelle corde à son arc pour celle qui avoue pourtant toujours préférer faire la passe que de tenter sa chance ? « Je me lâche peut-être un peu plus, sourit-elle…. Plus sérieusement, on travaille beaucoup les coups de pied arrêtés aux entraînements avec Aurore (Aldon, l’entraîneur adjointe NDLR) et cela a fini par payer. Je vais simplement essayer d’être la plus performante possible sur le terrain, après, que je marque ou pas, c’est secondaire. » Car même si Sandie la timide s’affirme au fil des années, ce n’est jamais au détriment du collectif.

 

A lire également

20fév2020

Équipe pro

LE 14 mars prochain (17h30), le mhsc recevra l'actuel dauphin du psg en tête du championnat, dans le cadre de la 29ème journée de lIgue 1 conforama. Venez nombreux soutenir les Montpelliérains ! Les infos billetterie sont ici  
Lire la suite

06fév2020

Équipe pro

LE 29 février prochain (20h), après deux déplacements consécutifs, le mhsc retrouvera son stade de la mosson avec la réception ru rc strasbourg alsace dans le cadre de la 27ème journée de lIgue 1 conforama. Venez nombreux soutenir les
Lire la suite