Nérilia Mondesir, la troisième voix

Arrivée au MHSC cet hiver, l’internationale haïtienne démontre peu à peu ses qualités au sein de l’équipe féminine montpelliéraine qui se déplace à Albi ce dimanche (15h). Itinéraire d’une attaquante pleine d’avenir.  

Depuis janvier dernier, les supporters de la section féminine du MHSC ont fait connaissance avec deux recrues du mercato hivernal : Janice Cayman et Stina Blackstenius, mais ils connaissent sans doute moins la troisième : Nérilia Mondesir. Question de temps sans doute... Car il ne suffit que de quelques entraînements pour voir que cette attaquante rapide et puissante a du ballon plein les pieds. Née à quartier Morin, une commune de la région du cap haïtien, au nord du pays, Nérilia, cadette d’une famille de 5 enfants (une sœur et 3 frères), a grandi avec un ballon dans les pieds. « Au départ je faisais du judo mais parallèlement j’ai toujours fait du foot depuis toute petite, sourit la jeune joueuse de 18 ans. Je jouais avec les amis, plutôt des garçons d’ailleurs car il n’y avait pas beaucoup de filles qui pratiquaient le foot. Un jour, un entraîneur m’a repérée et je me suis exclusivement consacrée au ballon rond. »

Je suis très contente d’être ici et je travaille dur pour être la plus performante possible.

Bien lui en a pris. Joueuse, vive, rapide et qui possède de grandes facilités d’élimination en un contre un, elle a très vite dompté le ballon pour en faire son allié… Et son talent n’est pas passé inaperçu. Après avoir rejoint la capitale, Port-au-Prince, pour intégrer un centre où évoluent de jeunes footballeuses et footballeurs du pays, Nérilia a ensuite disputé un tournoi aux Îles Caïmans où elle a été élue meilleure joueuse et a obtenu le titre de soulier d’or (meilleure buteuse). Séduit par ses qualités en version DVD, Jean-Louis Saez lui a alors proposé un essai grandeur nature en juin dernier. Là aussi le test fut concluant et Nérilia a donc intégré l’effectif montpelliérain en janvier dernier. « Je n’ai pas hésité une seconde car j’ai toujours voulu être professionnelle et faire du football mon métier. Je suis très contente d’être ici et je travaille dur pour être la plus performante possible. »

Pour moi, le foot reste un jeu

Déjà performante au sein de l’équipe U19 du MHSC avec laquelle elle a inscrit 5 buts depuis son arrivée, la jeune attaquante montpelliéraine découvre également peu à peu la D1 féminine. Entrée en jeu face à Domont en Coupe de France, elle a fait ses premiers pas en championnat la semaine dernière à Guingamp. Et lorsqu’on lui demande quelles sont pour elle les plus grosses difficultés et les différences entre ce qu’elle a connu jusqu’ici et son nouveau championnat, sa réponse est aussi sincère que surprenante. « Je ne sais pas, la vitesse peut-être car ici les joueuses son plus rapide, mais au-delà de ça, je ne peux pas dire que c’est difficile le foot, car pour moi ça reste un jeu. » Un jeu qui l’a emmenée loin des siens à presque 8000 kilomètres de son pays natal. Pas de quoi déstabiliser pour autant cette fille timide mais qui semble savoir où elle veut aller. « J’ai été très bien accueillie ici, tout se passe très bien, souligne-t-elle. Le froid est un peu surprenant au départ car dans mon pays il fait très chaud mais je m’y habitue peu à peu. Concernant l’éloignement avec les miens, c’est un peu difficile, je ne vais pas le nier, mais il faut souffrir pour y arriver. Je voulais devenir footballeuse professionnelle que ce soit en Europe ou aux USA, j’ai eu de la chance de venir ici et je vais tout donner pour progresser et apporter le maximum à mon nouveau club. Je suis très heureuse d’être ici.»

Côté terrain, Nérilia avoue « devoir encore progresser pour caler les ballons et dans le jeu de tête » espère « Jouer le plus possible et marquer des buts. Je vais donner le meilleur de moi-même pour avancer. » Une chose est sûre, cette fan de Marta et Messi, déjà internationale A dans son pays et seule représentante de sa sélection en Europe, apporte une solution supplémentaire dans le panel offensif du groupe de Jean-Louis Saez. Une aubaine à l’heure de défier Albi ce dimanche dans le cadre de la 17ème journée de D1. Un match important au cours duquel Nérilia ne manquera pas d’apporter ses qualités et une certaine insouciance. La 3e voix du mercato d’hiver montpelliérain n’a pas fini de faire parler d’elle...

A lire également

17nov2018

Féminines

Samedi après-midi (14h30 à grammont), la n°8 montpelliéraine va retrouver un club avec lequel elle entretient une relation particulièreLe football réserve parfois des anecdotes dont lui seul a le secret… le lien invisible qui lie Sandie
Lire la suite

16nov2018

Fonds de dotation

Espoir Orange et Rêve Bleu a eu l’honneur de recevoir l’AS Cecifoot Saint-Mandé pour une journée au centre d’entraînement Bernard-Gasset Mutuelles du Soleil, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’était
Lire la suite