Marion Torrent : « Rebondir » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Marion Torrent : « Rebondir »

A l’aube de ses 25 ans, Marion Torrent fait pourtant partie des joueuses les plus expérimentées du MHSC (où elle a été formée) avec plus de 100 matchs au compteur. En déplacement à Bordeaux en championnat (15h), elle livre son ressenti sur la riche actualité montpelliéraine du moment. Avec le sourire mais aussi maturité et franchise

Une semaine après ce nul et ces points lâchés contre Juvisy (0-0), quel est ton sentiment ?
On est évidemment déçu par ce résultat. En première mi-temps, on n'a pas su mettre notre jeu en place, ce n'était pas nous. En seconde période, on a été mieux mais un match se joue sur 90 minutes. Les Juvisiennes avaient pris l'ascendant psychologique sur nous. C’est une équipe qui a du cœur et nous, on avait un peu la tête dans le sceau. Les confrontations entre Montpellier et Juvisy sont toujours des matchs compliqués et on savait très bien qu'on n’aurait pas la partie facile. Après, même si ce match peut compter, rien n'est perdu. On se doit de rebondir et de gagner tous nos matchs jusqu'à la fin. On ne sait pas comment les choses peuvent tourner. Des confrontations directes entre les « gros » se profilent aussi… On se doit de rester à l'affût. Il faut se remettre vite dans le bain et prendre chaque match comme il vient sans se poser de questions. Il faut relever la tête, d'abord avec ce déplacement à Bordeaux puis avec la Coupe de France la semaine prochaine et la réception de Lyon en championnat qui se profile dans 15 jours. Les objectifs ne manquent pas.

aborder chaque match avec beaucoup de détermination pour ne pas se faire piéger

Globalement, comment juges-tu la saison de l'équipe ?
Elle est globalement bonne pour l'instant, maintenant la saison est encore longue et elle ne sera réussie que s'il y a quelque chose au bout. L'équipe a progressé. On a pris de la maturité dans le jeu, tactiquement on a beaucoup appris aussi, on est mieux placé… Malgré ce petit accroc contre Juvisy, on a prouvé qu'on était capable de rivaliser avec des grosses équipes à l’image de notre victoire contre le PSG. A ce titre, je constate que cette victoire contre le PSG montre aussi  qu'on a progressé au niveau mental. Il y a quelques années, quand on concédait l'ouverture du score, il nous était impossible de revenir et là, on a prouvé le contraire en renversant le score pour l’emporter (2-1). Ça montre qu'on a franchi un palier. 

On ne sait pas comment les choses peuvent tourner. Des confrontations directes entre les « gros » se profilent aussi… On se doit de rester à l'affût.

Sur un plan personnel, tu enchaînes une fois de plus les matchs cette saison, en défense ou au poste de milieu défensif. Avoir franchi le cap des 100 matchs sous le maillot du MHSC à moins de 25 ans, c’est assez énorme…
Oui. J'essaie de gagner en régularité car je pense que c'est comme ça qu’on progresse et que l'on peut franchir des paliers. À l'entraînement, j'essaie de jouer comme en match pour progresser encore plus. Je me sens bien en ce moment et j'espère continuer sur cette lancée. Concernant les chiffres, je n'y pense pas trop. Je prends les saisons les unes après les autres et j'essaie simplement lorsqu'une saison débute de faire mieux que la précédente. Au niveau du poste, je joue là où le coach me demande de jouer. Tant que je suis sur le terrain je suis contente. Latérale et milieu défensive sont deux postes différents mais j’apprécie chacun des deux, il n’y a pas de souci là-dessus.

Tu prouves aussi qu'il ne suffit pas d'être grande pour gagner des duels ; notamment au milieu du terrain…
C'est vrai que je ne suis pas la plus grande de l'équipe, loin de là mais j'ai une bonne détente. D’un autre côté, quand j'ai joué avec Luynes (un club d’Aix-en-Provence NDLR), j’ai joué avec et contre les garçons. Quand tu joues contre le Burel, les Caillols, l’OM, ça forge, tu n’as pas intérêt à te cacher… D’ailleurs, si je n'étais pas assez forte dans les duels, j'avais mon père derrière moi qui me le faisait bien remarquer (rire). Ensuite, j'ai été formé avec l'esprit Paillade vu que je suis arrivée au MHSC à l’âge de 13 ans. Forcément, niveau duels ça aide. Ça m'a peut-être joué des tours plus jeune car il fallait que je canalise toute cette énergie et mon « agressivité » mais maintenant j'arrive à mettre cette énergie au profit de l’équipe. Plus globalement, je trouve que c'est très important pour une fille de jouer avec et contre les garçons quand tu es jeune. Ça te permet d'avoir le goût du duel, de montrer qu'il faut que tu prouves pour exister. Ça m'a beaucoup apporté.

Un mot sur votre déplacement à Bordeaux
On avait gagné 1-0 difficilement à l’aller grâce à un but de Laëtitia Tonazzi dans un match très difficile. On sait qu’il n’y a plus de petites équipes dans ce championnat et qu'il faut aborder chaque match avec beaucoup de détermination pour ne pas se faire piéger. Ça nous a porté préjudice les années précédentes de lâcher des points contre des équipes que l'on pensait inférieures à nous. Les promus sont de plus en plus difficiles à jouer et c'est tant mieux. Il y a une époque où il y avait un gros décalage entre les équipes du haut et du bas de tableau ; aujourd'hui celui-ci est en train de se réduire. C'est bien car ça permet d'être dans le bain chaque week-end et de ne pas se relâcher.

Pour conclure, quels sont tes objectifs pour cette fin de saison ?
Concernant la Coupe, l’objectif c’est forcément de la gagner. On est très proche du but depuis plusieurs saisons donc on va essayer de l'atteindre cette année. Après, en championnat, on doit prendre chaque match comme il vient en essayant de le gagner et on verra bien où cela nous mènera.

A lire également

10aoû2020

Équipe pro

Depuis le 29 février dernier et la victoire 3-0 contre Strasbourg au Stade de La Mosson nous avons tous le même objectif : retourner au Stade.Après tout ce que nous venons de traverser nous avons plus que jamais besoin de nous retrouver pour
Lire la suite

11aoû2020

Histoire

Si le Fado est un chant traditionnel portugais à la connotation mélancolique, les Lusitaniens qui ont porté le maillot du MHSC ont tous, chacun à leur échelle, apporté un brin de bonheur aux supporters montpelliérains. Décollage immédiat.Lorsque l
Lire la suite