Rémy Vercoutre : « Toujours très fort de revenir ici »

Formé au MHSC, le gardien du SM Caen revient avec passion sur ses années montpelliéraines et évoque bien évidemment la rencontre entre les deux clubs prévue samedi à La Mosson (20h).

 

Rémy, quand on te parle du MHSC, ça évoque quoi pour toi ?

Ça évoque ma jeunesse, mon parcours au Centre de Formation et mes premiers pas en pro. Pour moi c'est toujours un plaisir d'y revenir parce que c'est le moment où je revois certaines personnes qui ont jalonné mon parcours de jeune footballeur.

Que retiens-tu de ton passage au MHSC ?

Il a été très riche. Grâce au Président Nicollin et à l'époque à M.Jacques Bonnet (ex directeur du Centre), j’ai pu intégrer le Centre de Formation. À l'époque je devais quitter Dunkerque qui perdait le statut pro, mes parents partaient dans le Sud de la France. Beaucoup de clubs voulaient m'accueillir mais ce qui a fait la différence pour moi c'est le côté études. Mes parents étaient très à cheval là-dessus et la première phrase du Président Nicollin a été de leur dire : « Je ne sais pas si j'en ferai un footballeur professionnel mais je peux vous assurer qu'il aura le baccalauréat ». Il a tenu parole et moi je suis redevable vis-à-vis du MHSC de m'avoir fait confiance d'une part pour m'accueillir au Centre de Formation dans de telles conditions, et de m'avoir mis le pied à l'étrier. Sportivement aussi c'était très fort parce que le club vivait des moments difficiles. Cette descente en L2 (2000) était un déchirement pour nous les jeunes issus du Centre de Formation mais ça a été aussi une belle opportunité pour nous d'être promus. Ça a été une très grande marque de confiance de la part du club de nous laisser notre chance pour cette opération remontée et nous y sommes parvenus. On a fait une super saison est derrière on a pu découvrir l'élite. Pour moi c'était génial et pour le club c'était une récompense pour tout l'investissement qu'ils avaient mis dans ce Centre de Formation.

Si tu devais évoquer ton meilleur souvenir au club ?

Le premier, c'est le parcours que nous avions fait en coupe Gambardella avec la génération des Madouni et Maoulida notamment (1997). On avait perdu en finale contre Lyon. C'est un objectif qui tenait vraiment à coeur au Président et à l'ensemble du club. C'est quelque chose qui m'a marqué. Je retiens aussi la montée en L1 (2001) et la découverte de l’élite qui s'en est suivie.

Une anecdote…

J'en ai plein ! (sourire). Je me souviens d'un stage de préparation après que nous soyons montés en L1. Le Président nous avait permis, après avoir assisté à ce stage, « de faire une soirée car on méritait d'aller nous détendre un peu »… et je crois qu'on s'était un peu trop détendus (rires). Le lendemain, il était venu et nous avait bien remonté les bretelles.

je suis redevable vis-à-vis du MHSC de m'avoir fait confiance

 

Presque 15 ans après ton départ, est-ce toujours particulier pour toi de revenir ici ?

Oui c'est spécial. Pour moi c'est très fort de revenir ici. J'ai énormément d'estime pour toutes les personnes qui sont à la tête du club que ce soit le Président Louis Nicollin, le Président Délégué Laurent Nicollin ou Pascal Baills qui était à l'époque encore joueur et que j'ai vu devenir entraîneur. J'ai vécu des moments très forts dans ma jeune carrière. Les kinés, les docteurs, toute ces personnes qui étaient déjà à mes côtés au Centre de Formation, m’ont aidé à progresser, m’ont permis de grandir et c'est important d'aller les saluer. C'est le minimum de respect que je peux avoir par rapport à tout ce qu'ils m'ont apporté. Si aujourd'hui j'ai pu faire presque 20 ans de carrière au niveau professionnel, c'est parce qu'ils ont cru en moi et parce qu'ils ont su me mettre sur les bons rails. Ça permet aussi d'évoquer quelques anecdotes… Le déplacement Montpellier est d’ailleurs une des premières dates que je regarde quand le calendrier sort en début de saison.

Quel regard portes-tu sur ton défi caennais depuis maintenant plus de deux saisons ?

Défi est le bon terme. Quand on a un des budgets les plus modestes du championnat, tous les ans il faut faire preuve de beaucoup de solidarité, de beaucoup d'envie et je suis très heureux aujourd'hui d'être ici à Caen car ce club me ressemble. On fait preuve d'esprit de corps et d'ingéniosité pour parvenir à rivaliser avec les meilleures équipes. Je retrouve un peu ici au Stade Malherbe le côté humain du MHSC et c'est ce qui fait que je m'y sens bien.

Un mot sur le début de saison des deux clubs

Il est un peu similaire. On a des difficultés à s'inscrire dans la durée au niveau de la performance, c'est pour cela que le match sera compliqué pour les deux équipes. Une victoire nous ferait énormément de bien car il faut faire des séries dans ce championnat pour exister correctement. De notre côté, nous avons vécu un début de saison avec un calendrier très compliqué. On a joué Lyon, Paris, Bordeaux... On a pris le minimum de points attendu par rapport au calendrier qu'on pouvait avoir. On a pris une belle claque contre Paris, on ne sera pas le premier ni le dernier club à prendre une volée contre cette équipe. Ça fait mal, ce n'est pas toujours évident de s'en remettre mais on a un groupe composé de personnes responsables qui sait que cela pouvait arriver. On l'a déjà vécu l'an dernier on s'en est relevé et on fera pareil cette année. Concernant le MHSC, c'est une équipe qui possède un fort potentiel offensif avec des joueurs qui sont capables de faire de belles choses. Je me garde bien de les juger, mais c'est une équipe qui nous ressemble et qui est un peu irrégulière.

Comment vois-u ce match entre le MHSC et le SM Caen ?

Contre le MHSC, ce sont toujours des matchs compliqués parce que c'est une équipe qui a des valeurs avec un entraîneur qui rodé aux joutes de la Ligue 1, donc on s'attend forcément à un match difficile, surtout que c'est une équipe qui, comme nous, a besoin de points. Il y aura beaucoup d'envie des deux côtés.

A lire également

09nov2019

Supporters

Faites-vous plaisir tout en réalisant une bonne action avec le Calendrier de l’Avent solidaire du MHSC !Les trois raisons d’acheter le Calendrier de l’Avent solidaire du MHSC :Des chocolats de qualité pour les gourmands40
Lire la suite

08nov2019

Équipe pro

La venue du Champion de France en titre, le psg, se profile. Ce sera à La mosson, le 7 décembre à 17h30. A cette occasion, le MHSC met en place une vente ''priorité abonnés'' et même un pack paris-brest incluant la venue des bretons
Lire la suite

11nov2019

Équipe pro

Revivez en photos le succès de samedi soir face au TFC (3-0, 13ème journée L1).[[nid:21193]] 
Lire la suite