Rouvière avait oublié d'être manchot ! | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Rouvière avait oublié d'être manchot !

En 2001/02, le MHSC est de retour parmi l'élite après un séjour express d'une saison en L2. la trêve est passée et l'équipe entraînée par Michel Mézy se retrouve 7ème avec deux matchs de retard. alors certains se prennent déjà à rêver d'Europe. Focus sur le Montpellier-Monaco du 16 janvier 2001, premier révélateur des ambitions pailladines du moment.

Avant d'évoquer cette rencontre, retour un peu plus en arrière et plus exactement au 19 décembre 2001. Alors que l'horloge indique 20h51, l'arbitre de la rencontre MHSC-AS Monaco renvoie les deux équipes aux vestiaires. « C'était une parodie de football et je pense même que cela n'aurait pas dû débuter. » Voilà les mots que Michel Mézy prononce après 21 minutes de jeu disputée sur une pelouse de La Mosson transformée en véritable patinoire. Le mercure est en effet bien en deçà de 0°C ce jour-là et ce match de la 18ème journée de championnat (encore vierge de but) est finalement reportée au 16 janvier. Entre temps, Olivier Sorlin est transféré pour 20 millions de francs à Rennes, une obligation pour un MHSC mis en demeure d'opérer ainsi par la DNCG. Le club allège ainsi de moitié son déficit financier et une semaine avant ce MHSC-AS Monaco, une autre bonne nouvelle vient éclaircir le ciel de Grammont. Les Héraultais viennent en effet d'obtenir un succès à Sochaux (0-1), une 5ème victoire en 6 rencontres de L1. 7èmes au classement avec 2 matchs de retard, certains se prennent déjà à rêver d’Europe ! Michel Mézy veut pourtant garder la tête froide : « Moi, je serai très heureux quand on aura atteint les 40 points. » Depuis le début de l'année, le coach pailladin a déjà pioché huit joueurs au cœur de la pépinière du Centre de formation mais face à l'équipe du Rocher il doit faire sans Cédric Barbosa (buteur à Sochaux et blessé), Abdoulaye Cissé et Guillaume Moullec, expulsés au stade Bonal. Autres absents lors de ce match en retard, les arbitres français. Etant tous occupés par un stage organisé par la Fédération Française de Football, le match est dirigé par un arbitre espagnol, monsieur Gonzalez.

on a eu le courage, peut-être, de mettre un peu la main

Le Monaco de Didier Deschamps ouvre le score en première période par Shabani Nonda qui inscrit par la même occasion son 10ème but personnel de la saison face à Rudy Riou. À l'angle gauche de la surface de réparation héraultaise, contrôle orienté dos au but de l'attaquant burundais qui s'amène le ballon vers le but puis il  frappe du gauche à ras de terre sous les bras du portier pailladin. Souleymane Camara (alors monégasque) peut sauter sur le dos de son coéquipier, l'ASM mène au tableau d'affichage (0-1, 25ème... Les Pailladins ne lâchent rien et sur deux actions litigieuses, ils pensent être en mesure d'égaliser. Mais à chaque fois l'arbitre de touche lève le drapeau pour signaler une position de hors-jeu. Un sentiment d'injustice s'empare alors de toute l'équipe et du staff héraultais. On se dirige vers la fin de la rencontre et les Monégasques croient obtenir leur 4ème victoire consécutive en championnat. Surtout que nos joueurs retombent dans leurs travers du début de saison en ratant des buts immanquables, notamment sur ce long ballon de Dzodic dans la boite pour Bamogo. Habib se fait rattraper par Givet et Rodriguez et le premier arrive à dévier le ballon vers le second poteau. Le défenseur prend son propre gardien de but, Flavio Roma, à contre pied et sert idéalement Fodé Mansaré. L'attaquant du MHSC se retrouve seul face au but vide. Aux six mètres, il veut mettre le pied gauche alors qu'avec le droit c'était ficelle assurée … Incroyable raté, mais à cette époque de la saison, les hommes de Michel Mézy sont tout sauf poissards. Ils sont même imbattables. Au duel à l'entrée de la surface alors qu'il revient sur ses pas, Nenad Dzodic pousse le cuir au nez et à la barbe de Nonda et en retrait vers Franck Silvestre. Ce dernier envoie un plat du pied en cloche par dessus la défense des visiteurs. Le cuir rencontre alors la main de Jean-Christophe Rouvière, le milieu de terrain du MHSC. Rodriguez, le dernier défenseur monégasque, lève le bras tout en arrêtant sa course. Il attend un coup de sifflet de l'arbitre mais celui-ci ne venant pas, il se remet à courir vers la ligne but avant de s’empaler contre le poteau sans avoir pu éviter l'égalisation pailladine (1-1, 94ème) !  Handballeur, basketteur, footballeur, « Rouve » a été tout cela à la fois ce soir-là au bout d'un match qui permet à nos joueurs de poursuivre leur bonne série. Le milieu de terrain a usé de toute son expérience pour tromper la vigilance des monégasques et par la même occasion, celle de Mr Gonzalez ! Tout cela sans remord après la rencontre au micro des radios locale et nationale : « Ce qui est important, c'est qu'on n'ait pas lâché et que même à la 94ème on est eu le courage, peut-être, de mettre un peu la main et de marquer pour justement accrocher le match nul. » Hasard du calendrier, les joueurs de la Principauté n'auront pas à attendre longtemps pour avaler la pilule et ils prendront leur revanche quelques jours plus tard en Coupe de France chez eux (défaite 2-1 du MHSC). Toifilou Maoulida, quant à lui, est vendu à Rennes. Un mois après Sorlin, ce transfert surprise de la dernière heure pour 25 millions de francs, permet alors au MHSC de sortir de l'impasse financière dans laquelle il était depuis quelques temps. Cette saison-là le Montpellier Hérault termine finalement 13ème au classement de L1 alors que Monaco finit à une décevante 15ème place pour la première saison de Didier Deschamps sur le banc de l'équipe princière.  Pour l'anecdote, même si elle n'est pas aussi célèbre que la mano de Dios de Maradona ou encore la main de ce diable de Vata, tout fan pailladin se souviendra désormais de la «miminine» de Rouvière face à Monaco en 2002 ! 

FEUILLE DE MATCH

 

MHSC 1-1 AS Monaco - Mercredi 16 janvier 2002. 18ème journée de L1, match reporté du 19 déce décembre, stade de la Mosson. Spectateurs : 17703. Arbitre : Eduardo Iturralde Gonzalez. Buts : Shabani Nonda (25ème) pour Monaco ; Jean-Christophe Rouvière (94ème) pour Montpellier.

MHSC : Riou – S. Blanc, Silvestre (cap), Fugier, Dzodic, Rouvière, Carotti, Doumeng (Bamogo 57ème) – Mansaré, Maoulida (A. Cissé 69ème). Entraîneur : Michel Mézy

ASMFC : Roma – Marquez, Cubilier, Rodriguez, Givet – Bernardi, Farnerud, Nyarko, Saïb (Plasil 73ème) Nonda (cap), S. Camara (Leonard 87ème). Entraîneur : Didier Deschamps.

A lire également

02juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

21juin2022

Équipe pro

Le jeune latéral gauche (24 ans) débarque en prêt au MHSC, en provenance du Club Bruges (D1 belge)En pleine reconstruction de son couloir gauche défensif après les départs de Mihailo Ristić et Ambroise Oyongo, le MHSC officialise aujourd’hui l
Lire la suite

17juin2022

Équipe pro

La LFP vient de révéler le calendrier de la prochaine saison de Ligue 1 Uber eatsPour le MHSC, la saison 2022-2023 débutera le week-end du 7 août 2022 avec la réception de l'ESTAC Troyes. Cette saison que l’on espère réussie se clôturera
Lire la suite