Ellyes Skhiri : « Une journée chargée en émotions »

Formé au MHSC, le jeune Ellyes Skhiri a effectué son premier match comme titulaire ce dimanche à Lens avec le groupe pro. Au sein d'une défense où il manquait Hilton, Congré et Dabo (suspendus), il a tenu le choc aux côtés d'El Kaoutari, Deplagne et Tiéné. Seul Jamel Saihi (91) a touché plus de ballons que lui côté montpelliérain (65). Mieux, c'est lui qui a offert le but à Anthony Mounier dans le temps additionnel. Le tout le jour de ses 20 ans...

REACTION D'APRèS-MATCH

Ellyes, comment as-tu appris que tu allais débuter à Lens ce dimanche après-midi ?
Je l'ai appris en milieu de semaine. Vu les absences qu'il y avait en défense en raisons des suspensions, le coach avait dit qu'il allait faire plaisir à des joueurs et il m'a fait savoir qu'il allait avoir besoin de moi.

Tu savais donc depuis quelques jours que tu allais connaître ta première titularisation avec les pros...
Oui mais comme j'étais un peu blessé à la hanche, je n'étais pas tout à fait sûr de jouer. Finalement, j'ai assez vite guéri et au final cela s'est bien passé.

En plus tu as débuté à un poste qui n'est pas forcément le tien !
C'est vrai que j'ai été formé comme milieu défensif mais depuis que je m'entraîne avec le groupe pro depuis l'été dernier, le coach me fait plutôt évoluer sur un côté de la défense car il pense que j'ai un avenir à ce poste-là. Je me suis donc entraîné, j'ai essayé d'être le plus sérieux possible j'attendais un peu que ce moment arrive, donc je suis content.

Comment as-tu vécu la rencontre au sein d'une défense fortement remaniée où Mathieu Deplagne évoluait comme défenseur central ?
On a été sérieux et on a tous bien communiqué. On a fait le travail, sans être trop mis en danger et on s'en est vraiment bien sorti. D'un point de vu personnel,  j'ai essayé de me mettre en confiance en jouant le plus simple possible, en assurant mes premières passes et avant de me libérer un peu plus pour jouer comme je sais le faire.

Une première titularisation le jour de tes 20 ans, une passe décisive, c'est un beau cadeau, non ?
Je pense que c'est un peu le destin... Mais c'est vrai que cela a été une journée chargée en émotions. Avec la victoire au bout, cela a vraiment été une belle journée.

Tu as même été en position de marquer à un moment donné...
Oui, cest sur une action où je fais un une-deux, il me semble. Je décide d'aller devant les cages et je me suis retrouvé là où je ne suis pas forcément sensé me retrouver ! Mais bon, j'ai failli marquer de la tête ...

Raconte-nous l'action qui amène le but d'Anthony Mounier …
Au début de l'action, je regarde autour de moi, j'avance et je fais un petit crochet avant de décider de la mettre dans la course d'Anthony qui avait fait un bel appel de balle. Et puis il termine bien le travail.

Qu'as-tu ressenti à ce moment-là ?
C'est beaucoup d'émotion, franchement. Un soulagement aussi. Car cela s'était plutôt bien passé pour moi et notre défense. La passe décisive, c'est la cerise sur le gâteau !

Quelle a été la réaction du groupe au retour aux vestiaires ?
On était contents car on savait qu'on était déjà assurés de finir au minimum 8ème du championnat, sauf catastrophe au goal average. On reste aussi à distance de Bordeaux et on a toujours cet espoir d'aller décrocher la 6ème place lors de la dernière journée chez eux. Tout le monde était vraiment content car cela n'a pas été un match facile. 

A lire également

17nov2018

Féminines

Samedi après-midi (14h30 à grammont), la n°8 montpelliéraine va retrouver un club avec lequel elle entretient une relation particulièreLe football réserve parfois des anecdotes dont lui seul a le secret… le lien invisible qui lie Sandie
Lire la suite

16nov2018

Fonds de dotation

Espoir Orange et Rêve Bleu a eu l’honneur de recevoir l’AS Cecifoot Saint-Mandé pour une journée au centre d’entraînement Bernard-Gasset Mutuelles du Soleil, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’était
Lire la suite