Ma Ligue des Champions à moi… Pascal Baills | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Ma Ligue des Champions à moi… Pascal Baills

Jusqu’au premier match de Ligue des champions de l’Histoire du club face à Arsenal le 18 septembre prochain, mhscfoot.com présente cette compétition à travers les membres du club qui l’ont jouée. Aujourd’hui, Pascal Baills, l’entraîneur adjoint du MHSC.

Baills portrait.jpgNous sommes lors de la saison 1991-1992. Formé au MHSC avec lequel il a notamment connu sa première sélection chez les Bleus, Pascal Baills, (26 ans à l’époque), vient de rejoindre l’OM, et s’apprête à découvrir la prestigieuse Ligue des Champions… qui s’appelait à l’époque Coupe d’Europe des clubs Champions et dont la formule était quelque peu différente. Il y avait d’abord 2 matchs aller-retour et le vainqueur accédait ensuite à une phase de poule à 4 équipes. Les 2 premiers des 2 poules jouaient ensuite les demi-finales puis la finale. Mais avant de découvrir cette compétition, Pascal a d’abord dû attendre un peu. « Lors des deux premiers matchs, j'étais suspendu puisque j'avais pris trois matchs de suspension avec Montpellier (Pascal avait été expulsé lors du quart de finale aller de Coupe des Coupes en 1990-91 face à Manchester à Old-Trafford et il lui restait 2 matchs de suspension à purger NDLR). Avec l’OM, on avait d’abord joué contre une équipe luxembourgeoise et j’avais donc manqué les 2 matchs. Ensuite, le tirage au sort avait désigné le Sparta de Prague. » Contre les Tchécoslovaques comme on disait alors, Pascal suit le match aller du banc de touche et l’OM s’impose 3-2 au Vélodrome. « On avait eu les occasions pour se mettre à l’abri et on ne l’avait pas fait », se souvient l’actuel entraîneur adjoint du MHSC.
Place donc au retour à Prague. A l’époque, on était encore loin de l’arrêt Bosman et de l’exode massif des joueurs étrangers vers les « Grands » championnats européens et jouer le Sparta de Prague chez lui était un obstacle bien plus imposant qu’il pourrait le paraître aujourd’hui. « Déjà à notre arrivée à l’aéroport, c’était chaud, raconte Pascal Baills. Et puis, le Sparta avait de nombreux joueurs de l’équipe nationale de Tchécoslovaquie dans son équipe comme Némecek par exemple, qui a ensuite évolué à Toulouse. »
Chaud, cela l’a aussi été sur le terrain pour les Phocéens. Battue 2-1, l’OM de Mozer, Casoni, Boli, Deschamps et Papin s’est donc retrouvée éliminée avant même la phase de poule. Titulaire ce soir-là, Pascal Baills garde donc un souvenir très mitigé de cette aventure. « Du coup, avec cette élimination, c'est le seul match que j'ai joué dans cette compétition. J’étais content de débuter car ce sont des matchs supers à jouer, surtout dans ce stade qui était archicomble, mais le résultat était vraiment dur à accepter. » conclut Pascal avant d’évoquer dans une dernière pensée : « Je me souviens aussi de la grosse colère de Bernard Tapie (alors Président de l’OM NDLR). Après cette élimination, il était enragé ».
Baills Girard.jpg20 ans, plus tard, Pascal s’apprête donc à revivre cette compétition avec son club formateur dont il est l’entraîneur adjoint depuis de nombreuses saisons. Un moment forcément particulier pour un homme qui a tout connu au club : Le Centre de Formation, la D1, La Coupe des Coupes, la D2, la relégation en National évitée de justesse en 2007, la remontée en D1 de 2009 et enfin le sacre de Champion de France en juin dernier. « Il y aura forcément beaucoup d’émotion », affirme sobrement Pascal, le regard fixé vers l’avenir. Un avenir qui a pour nom Arsenal dès le 18 septembre prochain. Mais pour Pascal, l’adversaire importe peu « Arsenal ou une autre équipe, cela n'a pas vraiment d'importance, explique-t-il. L'important c’est nous ; c’est à nous d'être présent et de mettre les ingrédients qu'il faut pour réussir notre match. On sait qu’Arsenal a une grosse expérience de ces matchs européens, comme tous les clubs que contenaient le chapeau 1 d'ailleurs. Ce qui est certain c'est que c'est une belle affiche. ». Avant de conclure vient le temps de demander à Pascal Baills quel conseil il souhaite distiller à ses "poulets" comme il les appelle affectueusement « Je ne sais pas si on peut appeler ça des conseils, répond-t-il modestement. Je dirais simplement aux joueurs qu'ils ne s'en fassent pas une montagne non plus. Ils ont la qualité pour jouer à ce niveau la. Ils l'ont mérité au vu du parcours effectué la saison dernière. Je leur dirais de tout donner et de rester eux même, tout simplement ».
 

A lire également

02juin2022

Supporters

LA CAMPAGNE D'ABONNEMENT DÉBUTERA LE MARDI 28 JUIN sur la billetterie en ligne et au Club House du MHSC à Grammont ! LE CALENDRIER DES ABONNEMENTSA partir du mardi 28 juin 2022 sur la billetterie en ligne du clubau Club House du MHSC à
Lire la suite

21juin2022

Équipe pro

Le jeune latéral gauche (24 ans) débarque en prêt au MHSC, en provenance du Club Bruges (D1 belge)En pleine reconstruction de son couloir gauche défensif après les départs de Mihailo Ristić et Ambroise Oyongo, le MHSC officialise aujourd’hui l
Lire la suite

17juin2022

Équipe pro

La LFP vient de révéler le calendrier de la prochaine saison de Ligue 1 Uber eatsPour le MHSC, la saison 2022-2023 débutera le week-end du 7 août 2022 avec la réception de l'ESTAC Troyes. Cette saison que l’on espère réussie se clôturera
Lire la suite