Louis Nicollin

 

Dans la confrérie des présidents de clubs professionnels, il est un cas unique. On l’oublie souvent, mais, Louis Nicollin est à ce jour le seul président-fondateur encore en activité mais aussi le président de club depuis le plus longtemps en activité en Ligue 1.

Voilà un signe fort – s’il en fallait encore un – de l’attachement indéfectible, fusionnel, presque viscéral, qui lie Louis Nicollin au Montpellier Hérault Sport Club. Cette Paillade qu’il, comme il le dit lui même, considère « comme la fille qu’il n’a jamais eue ».Entre Louis Nicollin et le football montpelliérain, l’histoire commence en novembre 1974. Jusqu'alors président du club corporatif de l’ES Nettoiement, Louis Nicollin, est appelé par les dirigeants du MPSC, à l'agonie en Divison Honneur. Il "dissout" alors son club corpo et transfère ses joueurs à La Paillade dont il prend la présidence.

L’ascension est fulgurante. Avec son fidèle ami Bernard Gasset, il emmène son club de la DH à la D1 en sept ans. Un exploit jamais égalé jusqu’ici. Après un aller-retour en D1 lors de la saison 1981-82, les Pailladins retrouvent l’élite en 1987, le promu pailladin terminant même 3e de D1 avec Pierre Mosca comme entraîneur et meilleure attaque lors de la saison 1987-88 ! Le club montpelliérain qui participe ensuite pour la première fois à la Coupe d'Europe la saison suivante ne quittera plus l'élite du football français durant 13 ans.

Un intervalle durant lequel Louis Nicollin va former sa légende en même temps que celle de son club. Homme passionné et passionnant, Loulou emmène du côté de La Mosson des joueurs prestigieux. De Milla à Gravelaine en passant par Martini, Valderrama, Ziober ou Cantona, il a créé et donné à Montpellier la culture football qui lui manquait. Au coeur des années 1990, le public montpelliérain vibre aux exploits de ses Pailladins et aux paris de son Président. De Di Nallo signant son contrat sur un parking à l’improbable venue sur les bords de La Mosson du duo Paille-Cantona qui faisait les beaux jours de l’équipe de France Espoirs, les anecdotes ne manquent pas. Comment oublier cette coupe de France soulevée sur le balcon de l’opéra devant une place de la Comédie noire de monde un soir de 1990 ?

Comment oublier cette magnifique épopée en Coupe d’Europe lors de l'exercice 1990-91 ? Comment oublier Louis Nicollin réalisant un sprint olympique au Philipstadion d‘Eindhoven pour aller saluer la poignée de supporters pailladins qui avaient fait le déplacement aux Pays-Bas lors  de ce premier tour de Coupe des Coupe face au PSV…

C’est ça aussi Loulou. Chaleur, amitié, coup de gueule, coup de coeur, surtout un homme passionné jusqu’au bout des ongles. Derrière ses coups d’éclats, le Président montpelliérain est aussi un bâtisseur qui évolue sur le long terme. Pour preuve, le centre de formation du MHSC, créé à son initiative en 1978 est aujourd’hui une référence en la matière. Il a vu sortir des joueurs de talent comme Carotti, Rouvière, Bonnissel, Lefèvre, Vercoutre, et bien sûr un champion du Monde : Laurent Blanc. Sans oublier les Yanga-Mbiwa, Saïhi, Belhanda, Cabella, Stambouli, quelques-unes des dernière pépites issues du centre de formation et qui amèneront leur Président au bout de ses rêves les plus fous....

La Paillade de Louis Nicollin, c’est aussi un état d’esprit et un esprit de famille que chacun essaie de perpétuer d’années en années. Ainsi, les Chauvry, Lefèvre, Garny ou Mendy, joueurs d’hier, sont les éducateurs d’aujourd’hui. Chargés de l’encadrement des jeunes footballeurs du club, ils sont présents pour transmettre les valeurs Pailladines qui ont permis au MHSC de gravir les échelons du football français.

 

Après 5 ans de purgatoire en Ligue 2, le Montpellier HSC retrouve l'Elite du Football Français à l'issue de la saison 2008-2009. Une très grande satisfaction pour le Président Nicollin  et pour toute une ville qui attendait ce moment depuis longtemps... en témoigne l'affluence record de l'ultime rencontre face à Strasbourg, lors de la 38e journée de Ligue 2 un certain 29 mai 2009...

Qui aurait alors prédit que trois ans plus tard le MHSC atteindrait les sommets du football hexagonal ? C'est pourtant ce que l'équipe de René Girard a fait au soir du 20 mai 2012 en gagnant 2-1 à Auxerre et en offrant son premier Titre de Champion de France de football à La Paillade et à son Président Louis Nicollin.