Souviens-toi, 17 mars 2010

Avant le match de Ligue des Champions féminines ce mercredi à La Mosson (20h45), retour sur le dernier match de l’histoire du club dans cette compétition. Marion Torrent se souvient

C’était il y a un peu plus de 7 ans. Les féminines du MHSC s’avançaient pour ce qui reste à ce jour le dernier match de Ligue des Champions de leur histoire. Après un bon 0-0 à l’aller, les Montpelliéraines s’avancent en position de force au match retour… Mais il leur faut s’imposer devant leur public pour espérer affronter Lyon en quart de finale.

Si la section féminine a bien changé depuis 7 ans, deux traits d’union font le lien avec cette dernière campagne européenne : Marion Torrent et Laëtitia Philippe. Si la gardienne (titulaire au tour précédent face au Bayern Munich), n’avait pas participé à cette rencontre face aux Suédoises, son équipière défenseur, qui avait disputé l’intégralité de cette partie, garde un souvenir forcément particulier de ce soir de mars. « C’est évidemment le premier souvenir européen qui me revient à l'esprit. On avait deux buts d'avance à un quart d'heure de la fin avant de faire 2-2 au final… Du coup, les Suédoises étaient passées au bénéfice du but à l'extérieur, se souvient-elle. Ça m'avait énormément marqué. Dans le vestiaire, nous étions toutes abattues. » La néo-internationale poursuit : « La déception avait été importante car on aurait dû gérer le match différemment. À 2-0, le public commençait à partir car c'était plié et quand les Suédoises ont égalisé on est vraiment tombé de haut. Je me souviens d'ailleurs qu'il y avait eu des répercussions sur le championnat ensuite car on avait lâché un peu de points. »

Inutile de remuer plus le couteau dans la plaie. Désormais, Marion Torrent, formée au MHSC où elle a passé l’intégralité de sa carrière se projette sur l’avenir. Et lorsqu’on la taquine sur le fait qu’elle est la seule joueuse de l’effectif à avoir disputé cette dernière rencontre en date du MHSC sur la scène européenne, Marion ne perd ni son sourire ni son sens de l’humour. « Cela veut aussi dire que je prends de l'âge, je sais ! (sourires). Ça fait partie de la vie ! Plus sérieusement, je me dis que je suis contente d'avoir évolué dans ce sens-là et pas dans un autre. J'aurais certainement évolué autrement si je ne m'étais pas mis un peu de plomb dans la cervelle et un peu de professionnalisme. Je suis contente de mon évolution. Je pense avoir mûri. »

Une aventure dont elle garde forcément un souvenir émue «  C'est forcément un souvenir particulier car quand j’ai disputé cette compétition, je n’avais joué que très peu de matchs de D1, se rappelle-t-elle. En plus, je n’évoluais pas du tout même poste puisqu'à l'époque j'étais défenseur centrale (contre latérale droite aujourd’hui). J'ai connu cette compétition à 16 ans, je m'apprête à la revivre à 25 ans… c'est vraiment une chance et je suis prête à la saisir. »

Une chance qui est aussi le fruit du travail effectué par le club le club qui a entamé une longue période de reconstruction en 2013 sous la direction de son entraîneur Jean-Louis Saez dans le but justement de retrouver l’Europe. « Disputer à nouveau cette compétition est une récompense pour le club et pour tout ce qui est fait ici pour les filles. C'est aussi pour toutes les fois où on a pensé toucher au but, où on s'est dit « Cette année-là c'est la bonne » et où au final nous ne sommes pas allées au bout. Aujourd’hui nous y sommes et nous allons tout donner pour faire le meilleur match possible. » Au moment d’aborder le match de mercredi (20h45 à La Mosson) qui marquera le retour des Montpelliéraines sur la scène européenne, Marion Torrent évoque « une ambiance toujours particulière » mais invite ses coéquipières à ne pas se mettre de pression supplémentaire. « En Ligue des Champions, la majorité des joueuses sont internationales. Le jeu va beaucoup plus vite mais le rythme viendra quand nous serons sur la pelouse. À nous d'être vigilantes mais de ne pas nous mettre trop de pression non plus. » Une chose est sûre, les Montpelliéraines attendent depuis trop longtemps ce retour sur la scène européenne pour se le voir gâché par la pression. Alors jouez mesdames ! Public pailladin, rendez-vous demain (20h45) à La Mosson. Les filles comptent sur votre soutien.

MHSC 2-2 UMEA

Mercredi 17 Mars 2010. Quart de finale retour de la Ligue des Champions féminine (aller 0-0). Stade de La Mosson. 5 820 spectateurs. Mi-temps : 0-0. Arbitre : Tanja Schett (AUT)
Buts pour le MHSC : Diguelman (54e), Plaza (76e) ; pour Umeå : I. Åberg-Zingmark (86e), Jakobsson (90e+1)
MHSC : Deville – Torrent, Blanc, Viguier (cap.), Diguelman – Asseyi (F. Roux 83e), Hamou Maamar, Plaza, Rubio (Wenger 90e+2) – Lattaf, Delie. Entr.: Sarah M'barek
UMEÅ : Jönsson – Paulson (cap.), Berglund, Östberg, Saari – Nordlund (Molin 82e), Chikwelu, Konradsson, Kapstad (I. Åberg-Zingmark 69e) – E. Åberg-Zingmark, Jakobsson. Entr.: Joakim Blomqvist

A lire également

27mai2018

Féminines

Vainqueur de la finale excellence la saison passée, l’équipe U19 féminine du MHSC a franchi un nouveau palier en accédant à la finale éLITE* cette saison lors de laquelle elle affrontera le PSG ce dimanche à Marignane (17h). Avant cette
Lire la suite

26mai2018

Féminines

Avant le dernier match de la saison contre albi ce dimanche (15h), la capitaine montpelliéraine tire le bilan de l’exercice écoulé.La saison touche à sa fin. Quel bilan en tires-tu ?Nous avons réalisé plein de belles choses : Nous avons vécu
Lire la suite

25mai2018

Supporters

Il y a 30 ans presque jour pour jour, le MHSC décrochait l'Europe et une troisième place du championnat de Division 1 auquel il venait d'accéder. La saison 1987/88 a été en tout point extraordinaire et un supporter l'a vécue depuis les
Lire la suite