Le rêve étoilé de Sandie Toletti

Avant le 8e de finale retour face à Brescia ce mercredi à La Mosson (20h45), la milieu de terrain de 22 ans, véritable fleuron de la formation montpelliéraine,  évoque son bonheur de disputer la Ligue des Champions avec son club de coeur.

Lorsqu’on lui parle de la Ligue des Champions, son sourire vient immédiatement illuminer son visage en même temps que ses yeux reflètent ses souvenirs d’adolescente et mesurent le chemin parcouru. Un chemin entamé il y a 22 ans du côté de son village natal de Cavillargues et poursuivi à Bagnols-sur-Cèze avant de prendre ensuite de forts accents montpelliérains dès l’âge de 15 ans après avoir été repérée par Frédéric Mendy alors qu’elle disputait un tournoi avec les garçons de Bagnols à Bivert dans les Bouches du Rhône. « Au départ, je voulais rester un an de plus avec eux mais comme je partais à Clairefontaine, je me suis dit que c’était peut-être le moment de tout changer et j’ai accepté la proposition montpelliéraine. »

c’est très enrichissant

Entre la Gardoise et le club pailladin, l’histoire d’amour dure depuis 7 ans maintenant, et, au cours de cette période, Sandie n’a cessé d’écrire de bons souvenirs : Trois titres de championnes de France U19 avec le MHSC, des débuts en D1 puis en équipe de France, deux finales de Coupe de France, il y a de quoi avoir des étoiles plein les yeux… Mais celles qu’elle voulait toucher, ce sont les étoiles européennes. « Quand j’étais petite, j’avais un journal dans lequel j’avais écrit qu’un jour j’aimerais jouer la Ligue des Champions à Montpellier », révèle-t-elle. Un rêve devenu réalité cette saison et qui va connaitre un nouvel épisode mercredi soir avec la venue de Brescia à La Mosson en 8e de finale retour de cette compétition. « Ça a toujours été dans un coin de ma tête depuis que je suis au club, mais honnêtement quand je suis arrivée en D1 (en 2013), je ne pensais pas que cela serait possible. On jouait la 3e ou 4e place, on lâchait des points à droite et à gauche mais tout le monde a progressé au fil des années et c’est un plaisir de disputer cette compétition aujourd’hui. » Au moment d’évoquer son bonheur de disputer ces joutes continentales justement, Sandie commence par une pointe d’humour - « C’est dommage que ce ne soit pas la même musique que chez les garçons » - mais reprend vite son sérieux lorsqu’il s’agit d’en évoquer ses spécificités. « La Ligue des Champions, c’est la plus belle compétition de club. On affronte beaucoup de filles qui sont internationales dans leur pays, donc, le niveau est forcément élevé ; ça va plus vite, ça voit le jeu plus vite, c’est plus physique aussi et ça ne lâche jamais, explique-t-elle. Découvrir d’autres cultures footballistiques est aussi très enrichissant. »

on sent tout le club derrière nous

Concernant son début de saison personnel, la n°8 montpelliéraine ne se cache pas. « Il est difficile, reconnait-elle. Je me suis blessée à l’orteil avant le 1er match de championnat et ensuite, je n’arrivais pas être à 100 %, j’aurais dû m’arrêter, mais c’était compliqué pour moi et je n’aidais peut-être pas spécialement l’équipe. Aujourd’hui ça va mieux et J’espère que je vais revenir plus forte. » Collectivement aussi, Sandie se veut optimiste. « Contre le PSG, nous aurions pu mieux faire. Nous avons pris 2 buts sur coups de pied arrêtés, ce qui est toujours embêtant mais la saison est longue et je pense que, cette année, toutes les équipes sont difficiles à jouer et tout le monde peut perdre des points. C’est à nous d’être vigilantes, de travailler d’essayer d’être les plus régulières possible. »

En attendant, c’est bien d’Europe qu’il sera question ce soir avec la venue de Brescia à La Mosson où l’objectif sera de valider la qualification pour les quarts de finale après la victoire ramenée d’Italie mercredi dernier. « Le résultat de l’aller est positif mais il faudra être vigilantes et jouer pour gagner. Si on essaie de gérer ou de jouer le nul, ça risque d’être compliqué. J’espère en tout cas que le public viendra nombreux pour nous soutenir. » Histoire que le MHSC poursuive son aventure européenne en même temps que Sandie son rêve d’enfant. « Rentrer sur la pelouse de La Mosson pour jouer la Ligue des Champions c’est vraiment un moment très fort, presque magique, mais le vivre avec ton club formateur, c’est un sentiment encore plus fort et  une fierté car j’aime le MHSC, conclut-elle. Que ce soit le Président, le staff, les salariés du club, on sent tout le monde très heureux de nous voir disputer cette compétition. Ça fait chaud au cœur et ça nous donne de la force supplémentaire pour essayer d’aller le plus loin possible dans cette Ligue des Champions. » Un rêve que Sandie n’écrit plus dans un journal avec un crayon mais sur le terrain avec la pointe de ses crampons…

A lire également

18juil2018

Équipe pro

MHSCTV s'est entretenue avec un des nouveaux joueurs pros de l'effectif pailladin, Clément Vidal. Le N°27 du MHSC est conscient que  « c’est juste une étape de signer pro et que le plus dur reste à faire ».
Lire la suite

Info Club

La campagne d’abonnement pour la saison 2018-2019 débutera le mardi 19 juin prochain. Une fois de plus, les Pailladins comptent sur votre soutien dans ces nouvelles aventures.LOCALISATIONLa campagne d’abonnement 2018/2019 se
Lire la suite

Féminines

La jeune défenseur montpelliéraine (19 ans) sera l’unique représentante montpelliéraine lors de l’Euro U19 féminin qui débute en Suisse ce 18 juillet. Avant d’affronter le pays hôte avec les Bleuettes (18h15). Daïna Bourma évoque
Lire la suite