En route pour l’Euro 2017 avec… Linda Sembrant et Stina Blackstenius

Cette semaine, mhscfoot.com vous amène à la découverte des joueuses du MHSC qui s’apprêtent à disputer l’Euro aux Pays-Bas. troisième étape avec la présentation de la Suède de nos deux Montpelliéraines Linda Sembrant et Stina Blackstenius qui débutent leur compétition ce soir par un choc face à l’Allemagne (20h45)

Comment abordez-vous cet Euro ?

Linda Sembrant : C’est un moment important pour mon pays et c’est très important pour moi. Lors du dernier Euro, en 2013 en Suède, je me suis blessée au ligament croisé juste avant le début de la compétition donc je n’ai pas pu y participer… C’était très dur de manquer l’Euro dans mon pays donc j’ai hâte d’y être.
Stina Blackstenius : J’espère vivre une belle compétition. Je suis vraiment impatiente de commencer cette aventure aux Pays-Bas. Nous avons une belle équipe et je pense que nous pouvons faire un joli parcours. C’est toujours spécial de porter le maillot de l’équipe nationale car on représente son pays et j’en suis très fière.

SI vous deviez présenter cette équipe de Suède, comment la décririez-vous ?

Linda : C’est un bon mélange avec des filles qui ont beaucoup d’expérience et d’autres joueuses plus jeunes qui commencent à en avoir un peu. Le groupe s’entend très bien et je pense que c’est très important si on veut avancer dans la compétition et obtenir de bons résultats. Notre force, c’est notre collectif. On défend ensemble, on se bat ensemble. Cela nous a réussi aux Jeux Olympiques et on compte conserver cette philosophie.
Stina : Je dirai que nous avons une équipe qui vit bien ensemble, qu’elle est forte, rapide et bien organisée. Nous jouons toutes l’une pour l’autre et chacune d’entre nous sait ce qu’elle a à faire. C’est un bon mélange entre les jeunes qui ont de l’insouciance et les plus anciennes qui ont beaucoup d’expérience à l’image de Lotta Schelin ou Caroline Seger. Cette expérience est très utile pour aborder au mieux ce genre de compétition.

Quelle est votre place dans cette équipe suédoise ?

Linda : Cela fait presque 10 ans que je suis dans cette sélection. J’ai joué mon premier match en 2008. Je fais partie des joueuses d’expérience et j’essaie de donner des conseils aux plus jeunes qui restent très ouvertes et réceptives aux avis qu’on leur donne.
Stina : Je suis une jeune joueuse dans l’équipe, presque la plus jeune peut-être d’ailleurs. Au départ, quand j’ai rejoint la sélection A, j’étais assez timide, je ne parlais pas beaucoup mais tout le monde est venu vers moi et cela m’a aidé à trouver ma place. Je me sens complètement intégrée.

Quelle est la place du foot féminin en Suède ?

Linda : Le football féminin est bien structuré en Suède. Il y a beaucoup de jeunes filles qui pratiquent le foot. C’est très positif. Après, c’est important d’essayer de garder ses joueuses dans le championnat national pour améliorer le niveau de celui-ci car aujourd’hui il y a beaucoup plus d’opportunités pour les joueuses de partir jouer à l’étranger. J’ai joué pendant longtemps dans notre championnat, il y avait un bon niveau avec des clubs attractifs come Rosengard ou Linköping mais les championnats français, allemand ou anglais sont tout de même plus relevés.

Quelles compétitions avez-vous déjà disputé avec l’équipe nationale suédoise ?

Linda : J’ai participé à deux olympiades (2012 et 2016) et deux Coupes du Monde (2011 et 2015). En 2009, je me suis blessée à l’ischio sur le stage de préparation à l’Euro donc j’ai dû déclarer forfait, tout comme à l’Euro 2013 où je me suis rompu le ligament croisé avant la compétition.
Stina : J’ai vécu ma première compétition avec les A lors des Jeux Olympiques à Rio l’été dernier mais j’ai également disputé l’Euro avec les U19 l’année précédente et la Coupe du Monde U20 l’automne dernier en Papouasie Nouvelle Guinée.

Un mot sur vos adversaires lors du premier tour : l’Allemagne, l’Italie et la Russie

Linda : On a beaucoup joué contre l’Allemagne et ce sont à chaque fois des matchs compliqués. Elles ont souvent été des « bêtes noires » pour nous pendant des années. Je suis heureuse de les retrouver pour pouvoir se mesurer à elles. On a très peu joué contre l’Italie mais je sais qu’elles sont pas mal techniquement. La Russie est une équipe qui grandit de jour en jour.
Stina : Je n’ai jamais joué contre l’Italie je ne sais pas grand-chose sur cette équipe mais j’ai joué contre la Russie lors de l’Algarve Cup. On avait eu la possession du ballon mais cette équipe était très physique. L’Allemagne enfin a quelques nouvelles jeunes joueuses de qualité qui sont venues renforcer un groupe déjà très fort. Nous avions joué contre elles aux Jeux Olympiques et nous avions perdu. Un an plus tard nous débutons cette campagne de l’Euro contre cette même équipe allemande. J’espère que le résultat sera positif pour nous.

Quels sont les objectifs dans cette compétition ?

Linda : Jouer le plus possible, être décisive et faire des différences pour l’équipe. On veut aller le plus loin possible. L’objectif c’est de faire un parcours dont on se souviendra toute notre vie. On a vraiment hâte de débuter la compétition et de faire quelque chose de bien. L’année dernière nous avons réussi un beau parcours aux Jeux Olympiques et on souhaite continuer sur cette dynamique et faire quelque chose de grand cette année.
Stina : Mon but est de jouer le plus possible est d’apporter tout ce que je peux à l’équipe. Collectivement, l’objectif est d’aller le plus loin possible dans cette compétition, mais d’abord d’atteindre les quarts de finale.

QuI sont pour vous les favoris de la compétition ?

Linda : La France et l’Allemagne sont pour moi les deux favoris de cet Euro.
Stina : Je ne sais pas mais l’été dernier aux Jeux Olympiques nous avions perdu contre l’Allemagne en finale (1-2). Ça avait un match très difficile pour nous. Aujourd’hui nous démarrons cet Euro en affrontant cette même équipe. C’est un match très important pour nous et ce serait bien pour notre compétition mais aussi pour la confiance de faire un bon résultat contre elles. C’est une équipe contre laquelle nous avons souvent joué et souvent perdu. La France a aussi une belle équipe.

Un petit mot pour vos coéquipières qui vont disputer l’Euro cet été ?

Linda : J’espère que toutes les Montpelliéraines feront un bon championnat d’Europe. C’est bien pour le club d’avoir autant de représentantes dans cette compétition et ça fait plaisir quand une joueuse que tu connais réussit. Je leur souhaite un bon Euro et qu’elles profitent de ce moment-là.
Stina : Bonne chance, tout simplement !

A lire également

19nov2017

Équipe pro

Ce dimanche en fin d’après-midi le Montpellier Hérault SC se déplaçait chez l’Olympique lyonnais pour le compte de la 13ème journée de Ligue 1 Conforama.En l’absence de Congré, Michel Der Zakarian a fait glisser Mukiele dans l
Lire la suite

18nov2017

Équipe pro

Ce dimanche (17h), l’Olympique Lyonnais se déplace sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1 Conforama. Tout ce qu’il faut savoir sur cette rencontre (avec Opta) Le contexte :
Lire la suite

17nov2017

Équipe pro

Ecoutez le milieu de terrain du Montpellier Hérault SC devant les médias avant le déplacement à Lyon ce dimanche (17h, 13ème journée Ligue 1 Conforama).
Lire la suite