MHSC 1-0 SMC : Cette victoire est pour vous, Président...

Samedi, les montpelliérains ont débuté leur saison par une victoire placée sous le signe de l'émotion

Depuis ce triste 29 juin dernier, il n’est malheureusement plus là. Mais samedi soir à La Mosson pour la première journée de Ligue 1 Conforama, Louis Nicollin était partout, dans toutes les têtes, sur toutes les lèvres et dans tous les esprits. Pour le premier match officiel du MHSC depuis son décès, c’est tout un stade, tout un peuple pailladin qui lui a rendu un vibrant hommage. Petit film retraçant ses grands moments de présidence avant le match, magnifiques et remarquables tifos réalisés par les supporters lors de l’entrée des équipes, minute de silence poignante… L’hommage fut à la hauteur de l’immense homme qu’il était.

Dans ce contexte, ses joueurs, tous de noir vêtus en signe de deuil et avec le nom de Loulou floqué dans le dos, attaquaient la rencontre pied au plancher : Le capitaine Ellyes Skhiri allumait la première mèche en envoyant une frappe des 20 mètres repoussée par Vercoutre (8e) avant que Kévin Bérigaud ne fasse trembler le stade sur une tête juste au-dessus consécutive à un corner de Mbenza (10e).  Face à des Montpelliérains qui tentaient d’emballer le match, les Caennais se créaient deux opportunités sur une tête de Santini au-dessus (12e) puis sur une frappe de Bazile détournée en corner par Lecomte (14e). Mais ce sont bien les Montpelliérains qui, devant un public qui les poussaient de façon exemplaire, terminaient le mieux ce premier acte : Kévin Bérigaud se créait en effet deux occasions en une minute : la première d’une frappe croisée au ras du poteau (34e), la seconde sur un centre de Mukiele qu’il reprenait de la tête juste à côté (35e).

A la pause, tout restait à faire mais l’implication et la combativité des Pailladins dans ce match si important faisait plaisir à voir.

Souley, comme un symbole

Au retour des vestiaires, les Montpelliérains repartaient avec la même envie et la même détermination. Une volonté qui plaisait assurément au Président Louis Nicollin, qui a sans doute suivi ce match depuis les cieux. Et lorsque Souleymane Camara ouvrait le score en reprenant d’une magnifique tête croisée un centre de Kévin Bérigaud, Louis Nicollin s’est sans doute levé tout là-haut pour fêter ce but si important (1-0, 59e). Chacun dans le stade a en tout cas pensé à lui à ce moment précis tandis que les joueurs pailladins tous réunis pointaient leurs doigts vers le ciel pour saluer leur Président.

Les minutes qui s’en suivirent furent plus compliquées. Sans doute pris par l’émotion, les Montpelliérains commettaient quelques erreurs d’inattention et il fallait un superbe sauvetage de Pedro Mendes pour éviter l’égalisation caennaise quasiment dans la foulée (63e). Portés par leur public qui n’a cessé d’applaudir et de chanter tout au long de la partie, les hommes de Michel Der Zakarian s’accrochaient à ce but et lorsqu’à la 74e minute, chiffre symbole de l’année de création du club et âge de décès de Louis Nicollin, le public de La Mosson se levait comme un seul homme et applaudissait en scandant « Loulou, Loulou, Loulou », difficile de retenir son émotion et ses larmes. Rarement  dans l’histoire du club, le stade de La Mosson n’aura vibré de la sorte. Unis autour de leur Patriarche parti trop tôt, public et joueurs auront délivré un message de ferveur et d’unité qui aurait sans doute plu à notre Président. Mais en compétiteur qu’il était, Louis Nicollin aurait sans doute désiré décrocher la victoire avant tout. Ses joueurs l’a lui ont offerte grâce à un but de Souleymane Camara, l’un de ses plus fidèles serviteurs que Louis Nicollin appréciait tant… Tout un symbole.

Il fallait également un symbole pour conclure cette soirée qui restera à tout jamais dans l’histoire du club. Ce fut le cas après la rencontre lorsque le portrait du Président Louis Nicollin placé depuis son décès à l’entrée du centre d’entraînement Bernard Gasset fut accroché à des ballons au centre du terrain pour s’envoler vers le ciel sous les yeux des joueurs et de Laurent Nicollin.

Certes, le Père de La Paillade s’en est allé mais la ferveur et l’unité dégagées samedi soir sur le terrain comme dans les tribunes montrent que l’esprit club que Louis Nicollin chérissait tant perdurera… Autour de sa personnalité et de celle de Laurent Nicollin qui, lui aussi, a le MHSC dans la peau. Joueurs, supporters, dirigeants, soyons tous unis pour que cette saison soit belle…

 

MHSC 1-0 Caen

1ère journée de Ligue 1 Conforama. Stade La Mosson. 14725 spectateurs. Mi-temps : 0-0. Arbitre : M. Léonard. Buts pour le MHSC : Camara (59e). Avertissements au MHSC : Roussillon (81e); à Caen : Djiku (38e).

MHSC : Lecomte – Mukiele, Mendes, Congré, Roussillon – Skhiri, Lasne – Ikoné (Ninga, 65e), Bérigaud (Sessegnon 75e), Mbenza – Camara. Entr. : Michel Der Zakarian.

CAEN : Vercoutre – Guilbert, Genevois, Djiku, Bessat – Avounou (Peters 71e) – Basile (Mbengué, 77e), Féret, Delaplace, Rodelin (Kouakou 66e) – Santini. Entr. : Patrice Garande.

 

A lire également

21oct2017

Équipe pro

Le capitaine du Montpellier Hérault SC, Vitorino Hilton, a réagi aux micros des journalistes et de MHSCTV en zone mixte d'après-match au stade Geoffroy-Guichard (AS Saint-Etienne 0-1 MHSC, 10ème journée Ligue 1 Conforama).
Lire la suite

Équipe pro

Vivez en vidéo ci-dessous sur MHSCTV l'après-match du vestiaire pailladin célébrant la victoire à Saint-Etienne de ce vendredi soir. Avec la joie de tous les acteurs de cette rencontre ainsi que les réactions de Franck Rizzetto, Benjamin
Lire la suite

Équipe pro

Revivez la soirée d'hier soir à Geoffroy-Guichard en photos en cliquant ici pour une visualisation optimale ou en faisant défiler le clichés ci-dessous.[[nid:15820]] 
Lire la suite