En route pour l’Euro 2017 avec… Virginia Torrecilla

Cette semaine, mhscfoot.com vous amène à la découverte des joueuses du MHSC qui s’apprêtent à disputer l’Euro aux Pays-Bas. Aujourd’hui, place au 4e et dernier groupe (le D) où l’Espagne de Virginia Torrecilla entame sa campagne par un match ce soir face au portugal (18h). La milieu de terrain montpelliéraine nous présente la Roja

Quel effet cela te fait de disputer l’Euro avec l’Espagne ?
C’est très important pour moi de porter les couleurs de son pays. C’est une joie pour toutes les filles de la sélection de disputer cette compétition. C’est d’autant plus important que ce n’est que la 2e fois que l’Espagne va disputer cet euro féminin. Peu de joueuses espagnoles ont la chance de disputer des compétitions internationales en sélection et cela rend ce rendez-vous encore plus excitant et attractif pour nous. Je suis impatiente et emballée à l’idée de jouer cet euro.

Qu’est ce qui fait la différence entre un match de club et un match de sélection ?
En sélection, on retrouve toutes les meilleures joueuses de chaque pays donc le niveau est plus fort. La compétition entre les sélections est très intéressante.

Comment voit-on la sélection nationale quand on est née comme toi à Palma de Majorque, loin de l’Espagne continentale ?
Pour nous, la sélection est très importante. C’est une immense fierté d’être appelée et encore plus quand tu viens d’une petite île car les conditions ne sont pas pareilles en Espagne continentale et sur l’île. C’est un rêve. Je suis très attachée à mon île. Ma famille qui habite là-bas me manque beaucoup et tous les souvenirs que j’ai là-bas aussi.

Tu es la seule native de Palma de Majorque en sélection ?
Parmi les « appelées régulières », oui. Parfois une fille des U19 qui est de Majorque et qui joue à Barcelone vient s’entraîner avec nous, tout comme une joueuse U17 qui évolue au Barça. Je suis très fière de représenter mon ile.

Si tu devais présenter cette équipe d’Espagne, comment le ferais-tu?
C’est une équipe très jeune. Je pense que la moitié de l’équipe a entre 22 et 23 ans. C’est une équipe très dynamique et compétitive qui se connait depuis longtemps car les joueuses évoluent depuis un moment ensemble, d’abord en sélection de jeunes puis désormais en équipe A. On s’entend très bien et c’est ce qui nous permet d’avoir de bons résultats aujourd’hui.  Notre force, c’est le collectif.

D’autant que l’Espagne a des équipes jeunes très performantes qui font des résultats…
Oui absolument, il y a un renouvellement constant avec beaucoup de jeunes qui montent et qui augmentent le niveau de concurrence. C’est positif pour nous. Plus globalement, depuis 3 ou 4 ans, le groupe compte 8 à 10 joueuses de la sélection qui évoluent à Barcelone. Cela créé une certaine ossature et cela se voit au niveau de la complémentarité. On s’appuie sur une philosophie de jeu à une ou deux touches de balles et beaucoup de possession. Il y a aussi 5 ou 6 joueuses de l’Atlético de Madrid et, dans les deux cas, comme les joueuses se connaissent, cela facilite les automatismes.

Quelle est ta place dans cette équipe ? A 23 ans tu as déjà une solide expérience en équipe nationale…
C’est vrai, maintenant, il y a beaucoup de talent dans cette équipe et il faut se battre pour jouer. Je donne le maximum pour jouer le plus possible. J’ai disputé toutes les compétitions avec l’Espagne depuis que j’ai intégré l’équipe en U19 puis en A avec lesquels j’ai disputé le dernier euro en Suède il y a 4 ans puis la Coupe du Monde au Canada.

Un mot sur vos adversaires dans cette compétition : l’Angleterre, l’Ecosse et le Portugal. Qu’est-ce que tu penses de ce groupe ?
Je pense que c’est un groupe très difficile. Ce championnat d’Europe est très relevé, chacun va tout donner et on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Le principal objectif c’est de faire mieux que lors de la dernière édition en allant encore plus loin. Sortir des poules serait très bien.  

Quels sont tes objectifs personnels dans cette compétition ?
Jouer le plus possible et apporter un plus à l’équipe.

Quels sont pour toi les favoris de la compétition ?
Je pense que la France est vraiment favorite. Après, il y a la Suède et l’Allemagne. L’Angleterre a aussi une très belle équipe et il faudra s’en méfier. On a récemment joué contre elles (défaite 2-1) et les Anglaises ont beaucoup de qualité et pratiquent un beau football.

Un message pour tes équipières du MHSC qui vont jouer cet Euro ?
Jouer un Euro est une expérience inoubliable et je leur souhaite de faire des bons matchs avec leur sélection même si on est opposé dans la compétition. Ce qui se passe sur un terrain reste sur le terrain et après on retrouvera notre complicité.

Qui n’aimerais-tu pas croiser ?
Je n’aimerais pas croiser la France ou alors au moins en demi-finale mais le plus tard possible dans cet Euro (rires).

A lire également

17oct2017

Équipe pro

Cette semaine www.mhscfoot.com est allé à la rencontre de Pedro Mendes, le défenseur central du MHSC.L'ancien Rennais, arrivé dans l'Hérault cet été, s'est confié à coeur ouvert à MHSCTV qui a tenté de dresser le portrait d'un
Lire la suite

Info Club

Le MHSC est ambassadeur du don d'organes avec le Fonds Espoir Orange et Rêve Bleu et Benjamin Lecomte (FranceAdot) pour la Journée Mondiale du Don D'organes.​
Lire la suite

Équipe pro

Cinq jours après avoir battu Nice à La Mosson, les Montpelliérains enchaînent par un déplacement périlleux à Saint-Étienne ce vendredi (20h45) dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1 Conforama. Zoom sur le club forézien Le contexte :
Lire la suite