En route pour l’Euro 2017 avec… Janice Cayman

Cette semaine, mhscfoot.com vous emmène à la découverte des joueuses du MHSC qui s’apprêtent à disputer l’Euro aux Pays-Bas. Aujourd’hui zoom sur la Belgique de Janice Cayman, membre du groupe A qui dispute demain soir son premier match contre le Danemark (20h45). L'occasion de croiser sa nouvelle coéquipière en club, Kathrine VEJE

Janice, quel effet cela te fait-il de disputer cet Euro aux Pays-Bas ?
C’est cool. C’est la première fois que l’équipe A belge va disputer la phase finale d’un grand tournoi (Coupe du monde et Euro confondus) donc il y a forcément de l’excitation. A nous d’en profiter mais de savoir la canaliser aussi. Cette compétition est une découverte pour nous donc on sait que cela va être compliqué mais on va tout donner.

Si tu devais présenter cette équipe de Belgique, comment la décrirais-tu ?
Je pense qu’on a un bon équilibre avec beaucoup de jeunes qui sont encadrées par des joueuses plus  expérimentées. Nous nous appuyons sur une bonne organisation et notre point fort sur les contres. Au niveau des forces, j’évoquerai également le courage car si on prend un but, on réagit souvent bien après, on ne lâche rien et on fait tout pour ne pas trop subir. Côté faiblesses, je pense à notre manque d’expérience de ce type de compétition internationale. Il faut préserver les jeunes et leur faire comprendre que c’est un match comme un autre.

Où jouent la plupart des joueuses de la sélection ?
En Belgique, nos clubs phares sont Anderlecht le Standard de Liège et La Gantoise. le championnat belge est bien pour les plus jeunes car il leur permet de progresser. On le ressent dans l’équipe nationale car beaucoup de jeunes ont leur chance. C’est très positif. Après, il y en a de plus en plus qui vont jouer à l’étranger pour connaitre une autre culture de football et vont le plus souvent en France, en Allemagne et en Suède.

Quelle est la star de cette équipe de Belgique : Les Red Flames comme vous dites ?
Il n’y en a pas vraiment la star c’est l’équipe, le collectif.

Quelle est ta place dans cette équipe ?
Je fais partie des cadres et je suis vice-capitaine. Cela me fait très plaisir que le coach me confie ces responsabilités. Tout le monde s’entend bien dans le groupe donc c’est facile d’être capitaine dans une équipe comme celle-là.

En étant bilingue (Français et Flamand), on imagine que tu donnes beaucoup de conseils aux jeunes de cette équipe ?
Oui, j’essaie de donner des conseils mais je ne suis pas la seule à parler les deux langues et même celles qui ne sont pas bilingues font l’effort d’essayer de comprendre. On a tellement l’habitude que c’est comme ça en sélection, tu peux passer d’une langue à l’autre en très peu de temps.

Quel regard portes-tu sur vos adversaires lors de cet Euro : Les Pays-Bas, la Norvège et le Danemark ?
On sait que ça va être difficile. Je l’ai compris dès le tirage que j’ai suivi sur le plateau d’Eurosport. La Norvège me semble favorite et le Danemark est une équipe un peu similaire, très physique mais avec des joueuses de grandes qualités aussi. Tout est possible dans ce groupe où je n’oublie pas non plus nos voisins néerlandais (sourire) Le plus important pour nous sera de gagner le premier match contre le Danemark.

Justement, tu vas retrouver ta coéquipière Anouk Dekker pour le troisième match…
Oui cela va être pas mal je pense. Le match se déroulant aux Pays-Bas, nous ne serons pas loin de la Belgique en plus. Ça va être intéressant.

Quelle est la nature de la relation footballistique ?
Il y a une petite rivalité (rire). On se chambre beaucoup et ça se cherche des deux côtés, mais ça reste assez bon enfant. Concernant Anouk, comme elle jouait stoppeur en sélection ces derniers temps, on risque de se croiser sur le terrain. Comme c’est une machine, ça va être duel à fond (sourire)

Quels sont tes objectifs pour ce championnat d’Europe ?
Collectivement, ce serait bien de passer les poules mais il faudra d’abord bien commencer en gagnant le premier match pour démarrer fort. Si on se projette trop loin, ça risque de nous porter tort, même si on risque évidemment d’aller le plus loin possible pour faire exister les Red Flames sur la scène internationale.

Quels sont pour toi les favoris de cette compétition?
La France est toujours un favori, il y a aussi l’Allemagne et je pense que l’Espagne pourrait être la bonne surprise. On a affronté les Espagnoles en amical et j’ai dit à Virginia qu’elles jouaient vraiment bien au ballon et que j’aimais bien ce type de football.

Un petit mot pour tes coéquipières montpelliéraines qui participent à cet Euro ?
J’espère qu’elles profiteront à fond de ce championnat d’Europe et qu’elles prendront le maximum de plaisir. Je leur souhaite de savourer ce moment.

A lire également

23sep2017

Équipe pro

Vous pouvez dès à présent télécharger l’Echo de La Mosson, le programme de match officiel de la rencontre MHSC vs PSG en cliquant iciAu sommaire de ce numéro :Un portrait de Vitorino Hilton par Vitorino Hilton qui a fêté ses 40 ans le 13
Lire la suite

22sep2017

Féminines

Supporters des féminines du MHSC deux rendez-vous de gala vous attendent avec les réceptions de l'OL (30/09 14h30) et ZVEZDA-2005 (04/10 20h45)MHSC-OL Premier rendez-vous le samedi 30 septembre à 14h30 au Stade Mama-Ouattara de Grammont pour la
Lire la suite

Équipe pro

Pour son 4e match à domicile de la saison, le MHSC reçoit l'OGC Nice ! Rendez-vous le dimanche 15 octobre au Stade de La MossonLe calendrier d’une saison réserve parfois des périodes au parcours aussi escarpé que celui de l’Himalaya
Lire la suite